ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 4 décembre 2016

François Hollande : Sage avant l'heure



FRANÇOIS HOLLANDE : SAGE AVANT L’HEURE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


            
          François Hollande s’est comporté en sage avant l’heure ; il ne fera partie réellement des Sages du Conseil Constitutionnel qu’à partir de mai 2017, comme le Droit l'y autorise. Mais il a fait preuve de sagesse en annonçant qu’il renonçait à se présenter au renouvellement de son mandat. Il a tiré les conclusions de l’échec de sa mission durant les cinq dernières années.


Au revoir de Giscard
video

Il a voulu éviter la situation désabusée de Valery Giscard d’Estaing qui a donné congé aux Français dans un «au revoir» célèbre, en donnant le dos à la caméra après l’échec de sa réélection en 1981. Il a voulu échapper au visage décomposé de Nicolas Sarkozy en 2012 lorsqu’il a été défait à la surprise générale alors que sa réélection était pratiquement actée. 

Les adieux de Sarkozy
video

D’ailleurs les socialistes eux-mêmes ont été surpris par l’élection de François Hollande puisqu'ils n'avaient rien préparé, que les dossiers des projets n’étaient pas bouclés et qu’il a fallu improviser une politique qui a mené à la situation actuelle.
Dans un article du 16 octobre 2016, nous étions arrivés à une conclusion prémonitoire, la seule qui était concevable en raison de l’état désastreux de la France : «L’échec de la gauche est tellement grand qu’elle devrait s’exclure d’elle-même de la compétition parce qu’elle n’a aucune chance de figurer au second tour. Comment peut-on croire des politiques qui ont tout échoué ? Comment peut-on leur donner une nouvelle chance alors que ce sont les mêmes qui se présentent ? Une petite cure d’opposition leur permettrait de tirer les conclusions de leur échec et de mieux préparer leurs dossiers pour une éventuelle alternance en 2022. François Hollande, quant à lui, se grandirait en se retirant pour ne pas être suicidaire après avoir été l'instigateur de la remontée du FN. Un départ la tête haute est la seule initiative réaliste même s’il restera le fossoyeur d’une gauche victorieuse et ambitieuse».
François Hollande a fait preuve de beaucoup de sagesse en évitant de miser sur une politique de la terre brûlée. D’ailleurs les Français lui seront reconnaissants en lui permettant certainement, d’ici les élections, de le gratifier d’un indice de popularité auquel il n’a jamais pu prétendre durant son quinquennat. Ils ont beaucoup de respect pour les perdants et pour ceux qui quittent le pouvoir ; d’ailleurs Jacques Chirac et Lionel Jospin n’ont jamais été aussi populaires que depuis qu’ils se sont retirés de la politique.


Les dirigeants des clans socialistes vont pouvoir à présent se lancer dans une guerre sans merci, estimant que chacun d’entre eux est le meilleur pour battre François Fillon ou Marine le Pen. Les candidats ne manquent pas et la petite phrase du Général de Gaulle reprend de l’actualité : «Ce qui est à redouter, à mon sens, après l'événement de ma disparition, ce n'est pas le vide politique, c'est plutôt le trop plein !».


Tous ces candidats ne nous entretiennent que de billevesées. Ils inventent des solutions qu’ils n’ont pas appliquées durant cinq années ou alors veulent mener une révolution anachronique. Les socialistes sont encore à la recherche de leur leader charismatique et nombreux sont ceux qui croient pouvoir occuper le poste de rassembleur de toute la gauche. Son éclatement rappelle l’élection de 2002 où elle a été éliminée dès le premier tour parce qu’il y avait trop de candidats. La droite joue sur du velours parce qu’elle a réussi l’inconciliable, se réunir autour du seul François Fillon.


La dramatisation de l’annonce de non-candidature a ému les Français car le président ne feignait pas son désarroi. Sa tristesse était visible dans son regard, dans sa diction, dans ses mots, parce qu’il était conscient de l'importance de son message sous forme de désavoeu. On ne joue pas une comédie pareille. Il ne voulait pas figurer dans l’Histoire comme le président humilié dans des élections perdues d’avance. 
Hollande renonce
video

          Au contraire, sa décision a attiré la sympathie de toute la classe politique. Dans les mois qui viennent, et les socialistes ont en besoin, il jouera le rôle de Sage pour orienter les militants vers le chemin qui ne les conduira pas à l’impasse. Le problème ne sera pas de gagner mais de perdre le moins possible pour ne pas que la défaite soit une correction dont le parti socialiste ne s'en remettra pas. 

4 commentaires:

V. Jabeau a dit…

La France vit à présent la république des partis. Pas d'homme ou de femme providentiels, mais un candidat de synthèse désigné par les adhérents. C'est comme cela que nous n'aurons pas Manuel Valls, leader républicain progressiste, et que nous avons Fillon, conservateur sans envergure. Et bientôt j'en ai peur, un aventurier. La France est un des rares pays démocratiques de l'Europe de l'Ouest à osciller tous les 5 ans à cause de cela. Même Bibi, dans un régime de proportionnelle absolue, a réussi à s'imposer comme homme d'Etat et à remporter 3 élections de suite.

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Une fois de plus François Hollande renonce. Il avait renoncé à pratiquement toutes les promesses de sa campagne de 2012 à l'exception du mariage homosexuel !

Mais aujourd'hui il renonce contraint et forcé malgré ce qu'il a eu le front de présenter aux Français comme un bon bilan. Et vous louez sa sagesse ! Alors qu'il va entrer dans l'Histoire le jour où plusieurs de ses ministres, aidés par la majorité de son parti, l'ont poussé vers la sortie, sans ménagement, dans le but de prendre sa place.

Que vous le vouliez ou non, c'est Eric Zemmour qui a raison, quand il intitule son dernier livre à succès : "Un quinquennat pour rien" !

Très cordialement.

andre a dit…

François Hollande renonce ?
NON, IL capitule !
Un bilan désastreux, plus de chômeurs, plus d'impôts, une économie atone, une insécurité grandissante , la montée du Front National, un pays défiguré et un peuple en désespérance ,voilà ce qu'il laisse " Moi, Président"
Son visage déconfit pour annoncer que son bilan est excellent mais qu'il ne se représentera pas parce que la gauche est trop divisée sous la conduite de trop de leaders concurrents, quelle imposture! LA gauche est divisée parce que sa politique a échoué et que le PS et tous ses sympathisants sont désavoués .
NON, ce n'est pas de la sagesse mais un constat d'échec total.
Vivement demain.!

Amellal Ibrahim a dit…

Les primaires au début j'étais contre mais ça élimine efficacement Sarkozy, Hollande, Juppé et peut-être Valls.

La Vème avec pour objectif d'enlever la présidentielle des partis pour la donner au peuple, sauf qu'entretemps les partis l'ont reprise mais avec la primaire, le peuple se la réapproprie.