ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 30 décembre 2016

Avigdor Lieberman a tout faux



AVIGDOR LIEBERMAN A TOUT FAUX

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps   

               
                



   Cela est devenu une habitude qu’à chaque difficulté politique intervenant entre Israël et la France, les dirigeants israéliens fassent une déclaration intempestive concernant l’alyah. Ce fut le cas d’Ariel Sharon, de Benjamin Netanyahou et à présent d’Avigdor Lieberman qui a déclaré : «Malgré toutes les difficultés, si vous voulez rester juif et garder vos enfants et petits-enfants juifs, il faut quitter la France et faire l’alyah en Israël». C’est une ingérence inadmissible dans les affaires intérieures communautaires d’un État démocratique.




          La décision de l’alyah est une affaire strictement personnelle qui concerne chaque Juif français. Elle ne doit pas être prise à la légère si l’on veut qu’elle soit une réussite. Elle doit correspondre à des convictions sionistes solides, les seules qui permettent d'accepter des sacrifices matériels. La France n’est pas l’Ukraine. Il n’y a pas le feu à la maison. Toute décision prise sous la contrainte, avec le sentiment que les Juifs de France sont en danger, est vouée à l’échec. D’ailleurs le taux actuel élevé des retours en France plaide pour une réflexion approfondie.

                Quand ensuite le ministre Lieberman soulève le parallèle avec l’affaire Dreyfus, il fait une erreur historique grave. Il n’a jamais ouvert un livre d’Histoire de France. On ne voit pas le rapport entre l’accusation fausse d’espionnage dont a été victime le capitaine Dreyfus et les pourparlers de paix avec les Palestiniens. On ne voit pas le rapport entre un antisémitisme d’État dont a souffert Dreyfus et une question de choix politique. S’il s’agissait de marquer les esprits et d’impressionner quelques Juifs ignares en politique et en histoire, alors c’est un fiasco. Lieberman se croit encore en Russie où la population juive a subi des exactions qui l’ont menée dans les goulags sibériens. Sa méthode est inappropriée. Il est dans le hors-sujet total.  
Ancienne gendarmerie transformée en centre juif

                De Paris où j’écris cet article, je n’ai pas senti une quelconque angoisse parmi les Juifs qui continuent à faire des projets de consolidation de leur vie en France. J’ai entendu au contraire une critique contre le ministre israélien de la défense qui s’est introduit dans la vie privée des familles. La panique ne règne pas chez les Juifs, même dans le 19° arrondissement de Paris où réside une grande colonie de musulmans et d’islamistes. Les faits sont là.  De nouvelles synagogues viennent de se créer, des commerces d’alimentation casher ouvrent, des restaurants se multiplient au point de considérer le quartier du Trocadéro comme le nouveau «feujland». Un nouveau centre communautaire de 1.200 m², incluant une synagogue, une école et un mikvé, ouvrira ses portes en 2018 près du Trocadéro. Les Juifs voient donc loin et investissent à long terme en France sans aucune inquiétude sur leur futur.
                C’est certainement l’échec des autorités israéliennes à attirer des candidats juifs à l’alyah qui les poussent à agiter le chiffon de l’antisémitisme. Par ailleurs, les déclarations déplacées et inquiétantes de notre député n’y feront rien. L’État n’est pas antisémite même s’il existe des groupes antisémites qui prospèrent, comme dans tous les pays européens d’ailleurs. Cela n’est pas nouveau et cela a toujours existé. Je me souviens que nous en débattions déjà à l’UEJF dans les années 1960 à notre arrivée d’Afrique du Nord.
Francis Kalifat

                Le CRIF qui est économe de déclarations a réagi violemment pour fustiger le ministre de la défense qui pousse les Juifs à quitter la France. «Rappelant que les Juifs ont vécu en France pendant les 2000 dernières années et qu'ils ont reçu la pleine citoyenneté en 1791, le CRIF considère les remarques de Lieberman comme excessives et historiquement inexactes», a écrit son président Francis Kalifat. Certes la France a connu depuis 2012 des attaques antisémites de la part des djihadistes qui ont fait 12 morts dans la population juive de France et de Belgique. Mais le CRIF «regrette que ces déclarations inappropriées puissent jouer dans les mains des antisémites de toutes sortes et contribuer à la désinformation sur le réel attachement des Juifs français à la République».
                Il est vrai que les chiffres des départs vers Israël ont baissé de 40%. Il est vrai aussi que les Juifs français restent attachés à leur sol national et à leur culture pour envisager, sans précaution, le saut dans l’inconnu. Il est vrai surtout que rien n’est vraiment fait pour les attirer vers une nouvelle vie. La méthode choisie par Lieberman est naïve. Au lieu de jouer sur la fibre sioniste, il agite le drapeau de la peur.  Vivre dans une implantation de Cisjordanie à forte connotation religieuse, dans un logement à bon marché, avec des risques d’intégration professionnelle, est la seule perspective offerte aux nouveaux arrivants. Le gouvernement n’a pas une politique sérieuse et concrète à l’égard des immigrants français qui ne peuvent accepter de quitter «leur paradis» pour une aventure certainement difficile. L’aspect matériel des choses prime certes sur les convictions sionistes au point de considérer aujourd’hui que l’alyah s’adresse d’abord aux moins de 20 ans et ensuite aux plus de 60 ans.
  


11 commentaires:

Albert LEZMY a dit…

Comme il est très bien dit dans l'article, ce ne sont certainement pas des incantations qui vont promouvoir l'Alya.
Si Israël souhaite attirer les juifs français, le gouvernement n'a qu'à se pencher sur tous les blocages, et en effet ils sont plus que nombreux à commencer par la reconnaissance des diplômes.

ELY A. a dit…

60% de mariages mixtes en France et
aux USA hélas confirment ses propos
sans compter ce que nous réserve
L'islam radical en France pour nos
enfants et nos petits-enfants.
Amitiés ELY.

bliah philippe a dit…

"C’est une ingérence inadmissible dans les affaires intérieures d’un État démocratique."
Mais que font d'autres les officiels français en ce qui concerne Israel que de se meler outrageusement de nos affaires en osant donner des leçons de morale qu'ils ne suivraient pas eux memes dans des circontances à peine difficiles?
La réponse du berger à la Bergère est encore bien faible.
Quant à imaginer un avenir serein en France pour les Juifs et leurs enfants, je me joins aux inquiétudes de votre lecteur Ely; les accompagnant éalement de mon amitié;

Véronique Allouche a dit…

Les juifs de France ont toujours eu à affronter l'antisémitisme à des degrés différents. Un exemple parmi d'autres, la crise de 1969 fit grand bruit avec "les rumeurs d'Orleans", visant exclusivement les commerçants juifs, intox antisémite d'ampleur où l'on n'entendit pas trop s'élever la voix d'Israël. A l'époque les juifs n'ont pas fait leur aliah, ils se sont battus et ont combattu, comme à chaque nouvelle crise à leur encontre.
Aujourd'hui c'est contre un intégrisme islamique que les juifs se battent. Ils ne sont pas les seuls. C'est l'ensemble de la communauté française qui est prise pour cible, différence notoire avec l'exemple que je cite. Monsieur Lieberman fait une erreur d'appréciation en faisant des juifs une exclusive du danger en vigueur. Ce n'est pas correct, ce n'est pas honnête et ses paroles desservent les intérêts des juifs en les soustrayant à l'ensemble de la communauté française, en danger elle aussi.
Bien cordialement
Véronique Allouche

Jard a dit…

Tiens, certains Juifs ont un cerveau!
Disparition hors d'Israël par le mariage mixte et disparition d'Israël par la montée en puissance des pays Arabes ou musulmans. Que pèsera Israël face à une Egypte de 82 millions d'habitants au moins lorsque le niveau d'instruction du monde arabe sera le même que le nôtre?

andre a dit…

C'est pourtant évident ce que dit Lieberman!
C'est en Israël que nos enfants et nos petits enfants ont le plus de chance de rester juifs! Comparer l'antisémitisme actuel avec celui du temps de Dreyfus est une erreur . Maintenant il y a un antisémitisme sournois plus un anti sionisme c'est à dire un antisémitisme qui s'est affranchi de toute réserve ! La situation est pire mais les juifs de France sont de France et il leur est très dur d'envisager une autre langue, une autre culture sans parler des diplômes et des aides sociales. Lieberman n'a pas tout faux mais il n'a pas compris les tserfatit qui sont gens compliqués .

andre a dit…

Je ne trouve pas que Lieberman ait TOUT faux. IL est certain que nos enfants et petits enfants auraient plus de chance de rester Juifs en Israël.
L'antisémitisme du temps de Dreyfus n'a pas disparu . IL est plus sournois dans les milieux riches et instruits. IL est plus violent dans les classes populaires ..Il y'a surtout l'antisionisme c'est à dire l'antisémitisme délivré de toute réserve.

Quant aux Juifs de France, Lieberman n'a pas compris qu'ils sont de France et qu'au delà de la validité de leurs diplômes et de toutes les aides sociales à la française, ils sont rebutés par une nouvelle langue,, une autre culture, une mentalité différente et puis c'est dur de quitter la France si belle et Paris ma grande ville .Les retraités, les jeunes enquête d'avenir, Benillouche les a bien ciblés .Laissons le temps aux Tzerfatit de choisir leur destin.
André Tribune juive .

Zittoun a dit…

"Une ingérence...... " Dites vous.
Mais que fait donc la France (tous gouvernements confondus) si ce n'est de se mêler outrageusement de la vie , de la sécurité,d'Israël. Qu'a fait la France en votant à plusieurs reprises à l'ONU, en contestant le lien entre Judaïsme et la Terre d'Israël? Qu'a fait donc la France en votant à l'UNESCO, et joindre sa voix aux pires régimes antisémites? Votre article est biaisé. Venez donc dans les syna, les écoles et le centres communautaires pour voir la montée en puissance des mesures de sécurité pour protéger nos enfants, petits-enfants, nos fidèles,et celles et ceux qui fréquentent les milieux communautaires. Le Titre de l'article est comme tous vos articles, Monsieur Benillouche ; toujours à charge contre Israël !
Bonne fête de Hanoucca

Fernand COHEN-TANNOUDJI a dit…

Avigdor Lieberman, comme Bibi, Sharon a appelé les Juifs de France à faire leur Alya et quitter la France, l’Alya est en baisse, rien de surprenant.
Les Juifs ne veulent plus de mensonges d’intégration, ils veulent qu’on les accueille réellement, égalitairement, dignement et ils ont raison !
Un Yored fait plus de mal que 100 BDS dans la rue, et dépenser des sommes pour l’apprentissage de l’hébreu de l’Exil ne suffira pas…
Au lieu de penser sacrifice d’intégration de chacun des Oleh, nous devons penser à leur intégration réelle, avec de vrais moyens, pas du théâtre de commissions parlementaires, de pseudos problèmes « administratifs », et certainement pas seulement d’initiatives prives comme celle de Qualita et de ses associations fédérées, ou via des statuts Fb….
C’est de la responsabilité de l’Etat de le faire.
Les slogans vides de moyens des politiques ne feront pas monter les juifs de France, les pigeons ont changé de camps. Ils commencent même à changer de direction,
Aucun juif ne veut venir pour « survivre en Israël », venir grossir les rangs des 2 millions de pauvres ou les statistiques des suicides (1/3 touchent directement les olim) , parce qu’il n’a pas reçu lui, un JOB politique, ou que son père n’était pas Colonel dans Tsahal, ou descendant d’une bonne famille…

Aaron a dit…

UEJF et CRIF.........de "sérieuses" références....

Georges a dit…

LE CRIF represente t il encore la communaute ? les dirigeants ne sont plus representatfs. combien de juifs votent encore pour ce comite?. il est certain que l'alya est une affaire personnelle mais elle peut se preparer et reussir.
combien de juifs allemands se sont considerer allemands avant d'etre juifs et on connait la suite
JUIFS DE FRANCE PREPARZ VOTRE ALLYA. IL N'y a plus d'avenir en FRANCE ET EN EUROPE