ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 4 octobre 2016

L'extinction des derniers justes par Jean SMIA


L'EXTINCTION DES DERNIERS DES JUSTES

Le billet d'humeur de Jean SMIA

Difficile et outrecuidant de prétendre écrire quelques mots après les magnifiques discours et hommages à Shimon Pérès. Car, ils étaient venus, ils étaient tous là, il y avait même Giorgio, le fils maudit... tous ces politiques communiant pour saluer la sincérité et la loyauté d'un homme de grande culture, qui s'est retrouvé propulsé Homme d’État. 



Et ils étaient tous là, dans une sorte de messe cannibale dans laquelle chacun tentait de s'oindre d'un peu de grandeur d’âme du défunt. Car à l'Homme d’État, espèce en voie de disparition, s'est substitué, aujourd'hui, le «maniganceur» politique. Obama, dans son discours, s'était un peu rapproché d'une idée que j'aimerai développer :
À travers l'Histoire, il y a eu des hommes que le monde a identifiés à l'idéal qu'ils défendaient. Ainsi, toutes causes confondues, personne ne pourrait jamais remettre en question l'authenticité et la force de conviction d'un De Gaulle, d'un Mandela, d'un Bourguiba, d'un Gandhi ou d'un Churchill qui, à un moment crucial, a imposé sa solution. En regard, aujourd'hui, nous ne disposons plus que d'élus sélectionnés par des partis politiques qui ne représentent plus qu'eux-mêmes, laissant la part belle à tous les populismes.

La parole des «sachant» et des sages est couverte par le tohu-bohu de propagandistes auto proclamés journalistes, et c'est ainsi que sont couvertes les voix, (pour ceux que je connais mais il y en certainement d'autres en Europe et ailleurs,) d'un Robert Badinter ou d'une Simone Veil. Les idées développées par les différents philosophes vivants ne sont citées qu'en anecdotes, alors que c'est précisément l'absence de réponse philosophique à l'incidence du «progrès» sur l'avenir de l'humanité qui est à l'origine de tous les conflits actuels.
Personne, et plus aucun «Juste» audible, pour affirmer et contrer l'idée que la croissance et la prospérité économique seraient les garantes de l'avenir de l'humanité, alors qu'elles ne garantissent que des distributions de dividendes pendant que la faim progresse et qu'un quart de l'humanité tente d’immigrer et chercher refuge ailleurs que là où ils sont nés.

Et la conséquence de ce néant philosophique est l’avènement d'un Daesh qui propose un avenir à l'humanité.

1 commentaire:

AMMONRUSQ a dit…

Triste constatation en effet, mais la question est comment rendre audible les solutions des philosophes, les vrais !