ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 10 octobre 2016

Il n'y a plus de Troyens par Jean SMIA


IL N’Y A PLUS DE TROYENS

Le billet d'humeur de Jean SMIA



Pendant que, au quotidien, on amolli notre attention en soulignant les bévues d’un Trump, ou en réinterprétant les propos d’un Zemmour, il est difficile, pour un quidam, de prendre du recul et d’évaluer, sur ce dernier quart de siècle, toutes les avancées victorieuses du projet des Frères Musulmans. Et ce cheval de Troie est présent chez nous.




Abdelali Mamoun

Il se dissimule sous divers labels soi-disant ennemis à l’image de Pepsi et Coca qui promeuvent, conjointement, la consommation de boissons à base de Cola. Ces labels «ennemis» qui ont pris comme nom Al Qaeda, Boko Haram, Djemaa Islamiya, Daesh, Al Nosra, Ansar dine, Shebab, Taliban, ne sont que les têtes d’une même hydre dont le but est l’application de la charia en Europe et sur toute la planète.
Mais ces têtes, visibles par tous, nous masquent (ainsi que l’a mis en évidence l’émission «Tabou» de B. de la Villardière) d’autres activistes, lovés au sein de l’UOIF, tout aussi agissants mais plus discrets, et qui font tout ce qu’ils peuvent pour étouffer la voix et l’influence d’un Abdelali Mamoun qui est un des rares imams à la fois républicain, démocrate et français.
Ainsi mon parallèle avec la légende du cheval de Troie peut se poursuivre, car nous avons aussi le rôle du dénommé Sinon, un Troyen à la solde des Grecs, qui convainc les Troyens de considérer l’offrande comme un cadeau. Ce rôle est interprété, chez nous, à la fois par les médias et par les candidats en mal d’électeurs.

Nous avons aussi nos Laocoon et Cassandre dont les rôles sont joués par Robert Menard et Marine Le Pen : «timeo danaos et dona ferentes» (je crains les Grecs même lorsqu'ils font des cadeaux). Mais leur erreur consiste à vouloir éliminer les «pâtres grecs», pas les cadeaux.
Quant aux avancées «victorieuses» du projet des Frères musulmans, sur ces derniers 25 ans, il ne vous suffit que de compiler les différentes reculades de la laïcité, en Europe, obtenues par le chantage à l’islamophobie. Trop nombreuses et fastidieuses à énumérer, en voici quelques-unes :
Sur le plan intérieur :
En Angleterre, dans certaines villes et quartiers, des tribunaux islamiques rendent des verdicts sur la base de la charia. En France, des piscines municipales réservent certains jours aux femmes, l’interdiction de sortir masquée n’est pas punie, et il est question de repas hallal dans certaines cantines. Partout en Europe, l’antisémitisme, sous alibi d’antisionisme, devient un gage d’islamophilie.
Sur le plan international :
Des millions de musulmans assassinés par d’autres musulmans ne heurtent aucune conscience. Des millions de chrétiens éradiqués dans tous les pays musulmans ne scandalisent personne, pendant que le Pape et Najat Vallaud-Belkacem échangent leurs opinions sur la théorie du genre.
Mais c’est Alep qui est devenu le centre planétaire du martyr humain. Car le diable, c’est Assad, mais pas les islamistes qui, selon leur manuel du parfait combattant, se dissimulent, comme à Gaza, dans les écoles et les hôpitaux, puis se plaignent de crimes contre l’humanité en envoyant gratuitement à des médias complices et ravis de l’aubaine, des images de leurs «martyrs». Non, il n’y a plus de Troyens, et l’adhésion de l’Europe à l’empire Ottoman semble en bonne voie.

2 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Un magnifique article, qui a tellement raison nous sommes en train de nous endormir et le réveil sera dur !

Marianne ARNAUD a dit…

Il faut croire que mon esprit est déjà suffisamment amolli puisqu'il n'a pas été capable de comprendre cet article dans toute sa dimension didactique.