ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 23 mai 2016

François Hollande, candidat de la dernière chance par Marianne ARNAUD


FRANÇOIS HOLLANDE CANDIDAT DE LA DERNIÈRE CHANCE

Par Marianne ARNAUD

À Bernard Meyer,

            
          Tout le monde médiatico-politique en est d'accord, l'ultime chance de François Hollande d'être réélu en 2017, serait qu'il se trouve au second tour face à Marine Le Pen qui est déjà assurée, selon tous les sondages, d'être élue en première position à ce second tour. Disons-le tout net : la primaire de la droite se présente plutôt mal et n'intéresse personne tant les rivalités entre les candidats sont exacerbées et donc horripilent les électeurs.



            Cependant Alain Juppé à qui on promet un nombre important d'électeurs de gauche à la primaire, semble tenir la corde. Sarkozy qui pour l'heure n'a pas encore déclaré sa candidature, ne serait le favori que des sarkozystes. François Fillon a de la peine à se faire entendre. Et Bruno Le Maire est persuadé que son visage moins ridé que celui de ses concurrents lui assure le statut du renouveau que les Français semblent appeler de leurs vœux. Le seul problème étant que les programmes de tous ces candidats ne sont pas très différents entre eux, de plus ils sont tous européistes et donc soumis à l'Union européenne. Or personne, à droite, n'a l'air d'avoir compris que le succès de Marine Le Pen vient aussi du fait qu'elle représente la seule alternative face aux exigences de l'UE, de plus en plus insupportables à de plus en plus de Français.

            Mais même si Hollande parvient à éliminer les concurrents sur sa droite, il lui resterait encore, pour avoir une chance d'être élu, d'éliminer ceux qui se trouvent à sa gauche. Or tous ses adversaires potentiels ont été éliminés, soit comme les écologistes qui ont obtenu postes et promotions en échange de leur renoncement, soit comme Valls et Macron s'éliminant réciproquement par leur rivalité au sein même du gouvernement que, ni l'un ni l'autre, ne semble prêt à quitter.
            Le plus gros morceau reste sans conteste, Jean-Luc Mélenchon, qui a déjà pris les devants et annoncé sa candidature en dehors de toute primaire à gauche. Une partie des Communistes de Pierre Laurent soutiendra sans doute Hollande dans les manœuvres qu'il devra déployer pour empêcher le candidat Mélenchon d'obtenir les 500 signatures d'élus dont il a besoin. Mais déjà d'autres, comme Marie-George Buffet, font entendre une autre voix, reprochant à Hollande d'avoir sacrifié la classe laborieuse avec sa loi travail, et se rangeraient aux côtés de Mélenchon. Sera-ce suffisant pour que Mélenchon se retrouve au second tour, étant entendu que cela sera très difficile aussi pour Hollande d'y figurer lui-même.


            C'est ici que nos devins médiatiques entrent en jeu, et c'est à qui prédira un second tour Le Pen- Hollande, ou Le Pen-Juppé et même Le Pen-Mélenchon. Mais à ce stade, tous – journalistes, politiques et concurrents - face à Marine Le Pen, ne rêvent que d'un de ces bons vieux fronts républicains qui leur donnerait, une fois de plus, la victoire, et tant pis si d'autres, de plus en plus d'autres, y verraient la défaite de la France.

3 commentaires:

Véronique ALLOUCHE a dit…

Je crains une abstention massive en 2017 tant les français se défient de la politique, qu'elle soit de droite avec son pragmatisme ou de gauche avec son idéalisme pour fond de commerce. La réalité l'emporte sur les promesses électorales et si "gouverner c'est prévoir", il apparait que pour l'heure la France soit dans le flou artistique le plus complet.
Dans ce contexte Marine le Pen a le beau rôle, elle qui n'a jamais gouverné, de flatter ceux qui n'y croient plus, en critiquant sans merci les différents acteurs politiques. Je doute que le slogan " la France apaisée" apaise tous les esprits...d'une part elle flatte les citoyens aux revenus les plus modestes en leur promettant une hausse de 200€ net...avec quel argent?...
Elle revient sur la retraite à 60 ans..... Mais avec quoi payera-t-on les retraités en question?..
Elle abolit l'euro et nous ramène au franc: inflation galopante assurée.....
Quant au vote de 2017, je ne suis pas certaine que le front républicain fasse bloque contre Marine le Pen s'il s'avérait qu'elle se présente au 2eme tour contre Hollande. Par contre un second tour Le Pen- Juppé ferait de ce dernier le prochain président car les reports de voix à gauche se manifesteraient massivement comme elle se sont manifestées pendant les régionales en PACA et Nord- Pas de Calais-Picardie.
Ce ne sera pas le reflet de la France mais ainsi l'a voulu le Général de Gaulle avec la 5ème République.
Bien cordialement.
Ce fut comme à l'accoutumée, un plaisir de vous lire.

Bernard Meyer a dit…

Je ne pense pas qu'il y ait de front républicain aux élections 2017 les électeurs de droite ne voteront jamais pour un homme de gauche et l'inverse n'est plus d'actualité.
La seule ouverture pour contrer l'extrême droite pourra venir d'une gauche libérale et Hollande a bien compris que sa deuxième candidature se jouera là dessus.
Concernant sa politique extérieure elle consolide un avenir que Monsieur Hollande voit des plus brillant. Le fait d'envoyer en Israel un ministre des affaires étrangères suivi du premier ministre dans le but de préparer une conférence de la paix mènera à une "politique d'implantation" française pro arabe sunnite dans cette partie du monde, délaissée par les États Unis.
Les événements ont souvent joué en sa faveur et pour son deuxième mandat Il faudra se préparer à des lendemains assez chauds, à moins qu'un événement de dernière minute ne vienne modifier la face de la France
Bernard Meyer

Corto74 a dit…

Pour que MLP se retrouve face à Hollande au deuxième tour, faut-il encore, lapalissade, que l'un comme l'autre y parviennent. Rien n'est moins sur pour le moment. Il est bien trop tot pour émettre le moindre pronostic raisonnable.
Ceci dit dans l hypothèse ou ces deux-là se retrouvent au second tour, là par contre on peut parier sans risque sur une victoire de Hollande. Mais il ne fera pas le score de Chirac de 2002 ( 83% de mémoire ) tout au plus 55% à 60% grand maximum.