ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 21 mai 2016

France-Israël : Freddy Eytan suscite un clash



FRANCE-ISRAËL : FREDDY EYTAN SUSCITE UN CLASH

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

            

          On s’était toujours posé la question de savoir si la section française du CAPE (Centre des Affaires publiques et de l’Etat), actuellement sous la responsabilité de Freddy Eytan, était dirigée par le bon spécialiste. Le Centre est selon sa conception originelle «un think tank indépendant sans but lucratif réunissant les meilleurs esprits dans les arènes politiques, stratégiques, diplomatiques et juridiques»






          Par définition, un think tank est un laboratoire d'idées, indépendant de l'État, regroupant des experts. L'activité principale de ce laboratoire est généralement de produire des études et d'élaborer des propositions dans le domaine des politiques publiques et de l'économie. Il réunit des personnes de bonne volonté désirant réfléchir sur une base non professionnelle à des problèmes relevant des politiques publiques.
Ambassade d'Israël en Mauritanie

           
          Si le CAPE entrait dans cette définition, il ne devait pas être une officine au service du gouvernement ou d'un parti et encore moins être le faire-valoir d’un seul militant qui se pare du titre d’ambassadeur. D’une part, Freddy Eytan n’est pas diplômé de l’école des diplomates. Il a été nommé ambassadeur en Mauritanie, en tant que nomination politique, par David Lévy, entre 1998 et 2000, moins de 2 ans. Sa nomination fut politique car il ne faisait pas partie des cadres du ministère des affaires étrangères. Par ailleurs, il a passé la majeure partie de son mandat de représentant en Mauritanie en dehors du pays (pour des raisons personnelles). 
          Il a donc été ambassadeur à temps partiel pendant moins de deux ans, sa seule expérience de représentant diplomatique de haut niveau au cours de 33 ans de carrière. Le titre d’Ambassadeur est réservé aux seuls diplomates de profession, diplômés par le ministère des affaires étrangères après une sélection sévère.

            Mais notre préoccupation aujourd’hui concerne son inadmissible prise de position écrite, publiée le 16 mai 2016 [1] sur le site du CAPE. Sauf à avoir agi sur ordre, on attendait plus de retenue de la part d’un dirigeant de think tank qui se compromet en tant que militant plutôt qu’en tant qu'«expert». Sa charge contre la France, et indirectement contre son ambassadeur, était malvenue : «Dans la même veine, n’est-il pas étonnant de voir défiler chez nous et chez les Palestiniens deux délégations françaises, l’une après l’autre, celle de Jean-Marc Ayrault et celle de Manuel Valls. Y a-t-il deux politiques ?»
          Ce brûlot contre la France et le Quai d’Orsay était d’autant malvenu que Freddy Eytan avait invité l’ambassadeur Patrick Maisonnave, le 18 mai 2016, à participer à une «Conférence internationale à l’occasion du centenaire des Accords Sykes-Picot sur le partage du Proche-Orient entre la France et la Grande-Bretagne» [2]. Insulter ses invités dénote un manque de connaissance des usages diplomatiques. L’ambassadeur Maisonnnave a donc décidé de décliner l’invitation à ouvrir la session et on ne peut que lui donner raison. Comme l’avait si bien dit la ministre Rama Yade, «la France n’est pas un paillasson sur lequel on peut s’essuyer les pieds».
Doré Gold, directeur du ministère israélien des affaires étrangères


          Et le deuxième comble est qu’Eytan s'est permis de donner des conseils, sinon des leçons, à Doré Gold, qui était précisément son directeur au CAPE : «Notre ministère israélien des Affaires étrangères aurait dû être plus énergique et rappeler sans faute notre ambassadrice pour consultation, car la négation de notre propre Histoire trimillénaire est un sujet lourd de gravité, dans le temps et dans l’espace». Quelle prétention que de se croire au dessus du directeur du ministère israélien des affaires étrangères, numéro 2 après le ministre ! 

            Comme maladresse, Freddy Eytan ne pouvait pas faire pire à la veille de l’arrivée de Manuel Valls en Israël. L’heure n’est pas aux invectives avec la France. On écoute d'abord et on condamne ensuite. C’est là que l’on voit l’intérêt de l’école de la diplomatie qui enseigne comment arrondir les angles pour éviter les incidents diplomatiques. Mais à l’ouverture de la conférence, Freddy Eytan n’a pas daigné faire profil bas par une pirouette diplomatique pour justifier l’absence de l’ambassadeur Maisonnave. Il a préféré le cynisme pour aggraver son cas en mettant en évidence cette absence sur un ton railleur prétendant «que sûrement l'ambassadeur et son équipe étaient occupés à préparer la conférence internationale». N'est pas diplomate qui veut!



3 commentaires:

Georges KABI a dit…

Cet incident ne serait peut-etre pas arrive si il y avait eu un veritable Ministre des Affaires Etrangeres.
Mais il y a une autre possibilite: le cabinet de Bibi a probablement commandite cette declaration.

Max Semory a dit…

Je ne crois pas comme le dit M.Kabi, que le fait de l'abscence en Israel d'un ministre des Affaires Etrangeres a plein temps, ait quelque chose a voir avec l'activisme de la position de Freddy Eytan. Cette position est la position officielle du gouvernement israelien et c'est aussi, en partie, la mienne. Cependant, je suis d'avis qu'une telle position n'avait pas sa place dans le cadre d'un document emis par un groupe de reflexion politique, economique et sociale, comme l'est le Cape, mais plutot dans la tribune libre d'un organe de vulgarisation, par exemple un quotidien.
Mais soyons d'accord, mon cher Jacques Bennilouche, Freddy Eytan, meme sans passe diplomatique important, est quand meme un homme de reflexion incontournable sur certains sujets, dont celui en question.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Cher ami Max,

Si vraiment Freddy Eytan est "un homme de réflexion incontournable" il ne devrait pas avoir besoin d'usurper le titre d'ambassadeur qu'il n'est pas. Il n'y a pas un seul texte où il ne fasse mention de son titre d'ambassadeur parce qu'il a besoin de "meubler" son CV. N'a t-il pas d'autre titre ?

Par ailleurs son comportement abject à I24news face à Colette Avital, en direct, montre qu'il n'a aucune notion de diplomatie et qu'il montre une certaine jalousie vis-à-vis des vrais diplomates.