ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 19 avril 2016

Le Pape, les Chrétiens et l'Esprit Saint



LE PAPE, LES CHRÉTIENS ET L’ESPRIT SAINT

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

            

          La démarche du pape est pleine de miséricorde mais elle gêne. Dans l'avion qui le ramenait à Rome, le pape a expliqué qu'il s'agissait d'un «geste humanitaire» qui lui a été soufflé par un collaborateur : «J'ai dit oui tout de suite. J'ai entendu que cela venait de l'Esprit Saint. C'est une goutte d'eau dans la mer, mais après cette goutte, la mer ne sera plus jamais la même». Ainsi l’Esprit Saint l’a inspiré pour lui commander d’agir en ramenant avec lui dans son avion douze réfugiés syriens musulmans, dont des femmes voilées.



            Le seul bémol à cette initiative est que l'Esprit Saint n'a pas soufflé plus tôt pour permettre au Pape d'agir au profit des Chrétiens d’Orient persécutés et massacrés par Daesh. On sent derrière cette démarche une volonté de ne pas provoquer ou choquer les Musulmans. Or le Pape, qui certes n’a pas de divisions militaires à opposer aux miliciens djihadistes, aurait pu créer un impact miraculeux face à la détresse des populations chrétiennes. Il n’est pas certain que cela aurait suffi à modifier la détermination sanguinaire de Daesh mais cela aurait pu avoir pour effet de relever le moral déjà bas de ceux qui ont été abandonnés par l’Occident. Les djihadistes sont sensibles à la publicité faite par medias interposés.
            Le monde a connu quatre sources de persécution : l’extrémisme islamique, l’oppression communiste, le nationalisme religieux et l’intolérance laïque. Le changement majeur constaté durant ces dernières années a été le remplacement de l’oppression communiste par l’extrémisme islamique comme persécuteur principal des Chrétiens au niveau mondial. Le Vatican explique que le pape «a voulu faire un geste d’accueil pour ces familles originaires de la capitale syrienne, Damas, et de la province de Deir ez-Zor, occupée par l’organisation État islamique. La communauté de Sant ’Egidio s’occupera de l’accueil, le Vatican du reste».
Le Pape lave les pieds de migrants

            Et pourtant rien n’a été fait de manière spectaculaire en faveur des Chrétiens des pays musulmans, victimes expiatoires désignées. La vindicte s’est abattue sur eux comme un alibi de tous les malheurs subis par la guerre fratricide entre musulmans, incapables de s’entendre. Ils paient la fragilité de leurs communautés et leur attachement à leur terre, depuis des millénaires, parce qu'ils sont installés en Orient bien avant les Arabes. Les persécutions ont été monnaie courante, depuis la destruction de villages, les massacres de religieux, de femmes, d’enfants et de vieillards jusqu’aux viols et aux enlèvements. On ne compte plus les églises incendiées quand elles ne sont pas transformées en mosquées et la destruction d’écoles symboles du lieu du savoir. Les révolutions arabes ont poussé les islamistes à imposer aux Chrétiens d’Orient de vivre dans l’incertitude, dans la peur et dans la souffrance.
Chrétiens réfugiés au Kurdistan irakien

            L’indulgence n’est plus de mise dans des pays qui veulent se venger de la présence des Chrétiens, pourtant pacifiques et certainement utiles à l’économie nationale. Les islamistes ont institué l’épuration religieuse massive et silencieuse comme doctrine en Égypte, en Irak, en Syrie, au Liban et bientôt peut-être en Turquie où les églises sont transformées en mosquées, par provocation car les lieux de prières ne manquent pas pour les musulmans. Il s’agit pour eux d’étendre la terreur pour pousser les Chrétiens à s’expatrier pour éliminer toute présence chrétienne, pour effacer les traces d’une histoire riche, pour interdire les identités multiples et surtout pour éradiquer les signes d’un christianisme installé bien avant les Arabes.
            Il y a eu certes beaucoup de discours du Pape mais aucune initiative forte par crainte de provoquer la colère des masses arabes ou tout simplement par lâcheté. Les Occidentaux ont laissé faire sans se rendre compte qu’à petites doses les exactions ont pris le caractère de crimes contre l’humanité. Parce qu’ils ne veulent pas interférer dans ce qu’ils considèrent comme des guerres de religions, ils détournent leur regard de faits avérés, d’une souffrance humaine extrême comme si les Chrétiens étaient des sous-hommes. En revanche, ils sont fermes sur leurs convictions quand il s’agit de fustiger telle ou telle action des Israéliens ou de commettre un déni de l’Histoire en ne reconnaissant  aucun lien du judaïsme avec le Mont du Temple uniquement dédié à la Mosquée Al-Aqsa. Les massacres pour faits religieux ne peuvent pas les émouvoir car ils privilégient leur stratégie politique.
Eglise incendiée à El-Minya

            Lorsque les églises de Coptes ont été incendiées et les écoles brûlées en Égypte par les milices des Frères musulmans, les Occidentaux n’ont pas bougé. Lorsque les églises et les écoles ont été détruites en Irak et que les Chrétiens ont été obligés de fuir vers les zones kurdes pour échapper au massacre, les Occidentaux n’ont pas bougé. Lorsque deux évêques d’Alep ont été enlevés et que les Syriens ont massacré les Chrétiens, les Occidentaux n’ont pas bougé. Mais lorsqu’Israël construit des logements en Cisjordanie, alors Israël est voué aux gémonies; la vindicte internationale devient justifiée.
            Les Chrétiens ont peur aujourd’hui et ils fuient pour sauver leur peau ou pour ne pas vivre dans un environnement qui les rejette, même à Bethléem qui n’est pas considérée comme ville islamique. Mais il faut se rendre à l’évidence que les islamistes ont permis ce que personne n’avait réussi à obtenir pendant des siècles avant eux, réduire le nombre de Chrétiens dans les pays musulmans alors qu’ils y ont des droits antérieurs à ceux des Arabes. Le Liban, contrairement à son histoire, se transforme peu à peu en pays intégriste perdant ainsi l’originalité qui faisait de lui une petite Suisse.
Eglise de Bet Jala près de Jérusalem

            Les craintes de devoir participer à une guerre coloniale poussent les Occidentaux à abandonner les Chrétiens d’Orient qui vivent dans la peur et dans la soumission. Ils constituaient jusqu’alors un barrage face à l’extension d’un islamisme pur et dur, grâce à leur vocation de tolérance et à leurs préceptes de dialogue. Il n'est plus question de paix; certains pays basculent alors dans la violence. Les Occidentaux ont laissé faire; cet islamisme conquérant se rapprochait de leurs frontières tandis que les Chrétiens étaient crucifiés sur la place publique en toute impunité.
            Le Vatican n’a pas relayé avec force et détermination le message de paix des Chrétiens d’Orient qui ont toujours vécu en harmonie avec les Musulmans et avec les Juifs, dans le cadre d’un échange fécond des coutumes et des cultures. L’éradication de leur présence en Orient a un impact sur le développement de la vie quotidienne face aux traditions anachroniques de ceux qui sont assimilés à des barbares incultes et sanguinaires. Le seul geste concret du Pape François a été une contribution financière personnelle aux chrétiens d’Irak victimes de persécutions, mais aussi des vêtements liturgiques. Une action à minima.
Le Pape François au Kotel


            Cette veille de fête nous ramènera à nos légendes, aux vieux épisodes des Juifs fêtant Pessah, enfermés dans leurs maisons, avec l’inquiétude permanente d’un pogrom pouvant les décimer. Les Chrétiens d’Orient vivent le même enfer. Il n’est pas illusoire de croire qu’aujourd’hui un même plan existe pour le massacre de Chrétiens sous la conduite d’imams et de chefs islamistes conduisant une foule intoxiquée, avide de scènes d'horreur indescriptibles et souvent de sang. Les Occidentaux et le Vatican pourront continuer à voir s’aligner les piles de cadavres et de blessés jonchant les rues, victimes du laxisme des bien-pensants. Mais ce qui est certain, c’est qu’Israël restera toujours le défenseur de l’Occident et des Chrétiens dans un environnement islamiste hostile même si les pays arabes s’acharnent à le vouer aux gémonies.

6 commentaires:

Michael B. a dit…

Le Pape n'est plus le défenseur des Chrétiens, mais de tous les gens qui souffrent...en particulier s'ils sont musulmans.

Anne VANDENBERGHE a dit…

eh oui! le pape participe de la lacheté générale face aus musulmans et son geste qu'il pense comme un geste de paix sera ressenti comme tel alors que les islamistes prendront ça comme de la faiblesse

Véronique ALLOUCHE a dit…

Une question: parmi les quatre sources de persécution que vous citez, incluez-vous l'Inquisition sous le règne d'Isabelle la catholique qui commit bien des massacres au nom de la Sainte Église?
En tout état de cause chaque croyance apporte son lot de souffrance, hier comme aujourd'hui.
-Quel meilleur moyen que l'espoir et le merveilleux pour enchaîner les peuples à leurs croyances, car qui croit a peur et qui a peur croit aveuglément. Boualem Sansal
Bien cordialement
Veronique Allouche

Joseph HAIM a dit…

les Chretiens d'Irak et de Syrie se font extermines et lui se met en quatre pour accueillir les freres de leurs bourreaux.

Moshe Bar Eli a dit…

Si vous croyez que le pape est désintéressé, je crains que vous ne vous trompiez!
Dans sa grande générosité et sa miséricorde il a préféré des musulmans , croyant peut-être qu'ils lui seront reconnaissants en se convertissant.
A moins que ce ne soit le contraire, et qu'ayant déjà failli avoir un pape juif avec Jean Marie LUSTIGER , on risque maintenant d'avoir un pape musulman.
Les religieux feraient mieux de se mêler de religion et laisser la politique la communication et le show biz aux professionnels. Mais il a réussi un coup de com exceptionnel et qui fait le buzz, il faut le reconnaitre: chapeau l'artiste!

Anonyme a dit…

Les Yazedis ne l'intéressent pas, ils sont déjà Chrétiens
De plus le Nazaréen n'avait rien d'un Aryen, alors pourquoi pas des Syriens, ce sont les nouveaux juifs errants
On est en pleine confusion qui n'est certainement pas sans arrières pensées