ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 3 avril 2016

L' innocent Par Jean SMIA



L'INNOCENT

Le billet d'humeur de Jean SMIA

            

          Son procès, s'il a lieu un jour et si «on» ne l'a pas tué avant, est prévu dans environ quatre à cinq ans. Une vingtaine de trimestres qui sont, paraît-il, indispensables à la Justice pour instruire, enquêter et faire toute la lumière sur ses agissements. Mais, grâce à Dieu, nous avons des médias qui nous informent journellement de leurs doutes quant à la culpabilité de ce présumé innocent, et ils ne peuvent dissimuler leur secret espoir de pouvoir, un jour, diffuser les extravagances d'un djihadiste repenti.



            C'est ainsi que nous apprenons que, contrairement aux trompeuses apparences : il ne s'agit pas d'un terroriste, bien au contraire, car c'est grâce à lui que nous n'avons pas à déplorer plus de victimes. Les circonstances sont limpides: alors qu'il s'était laissé entraîner par de vagues connaissances qui avaient le projet d'enterrer leur vie de garçon à Paris, au cours d'une innocente ballade aux abords du stade de France, il avait découvert une ceinture explosive qui traînait par là. N'écoutant que son courage : il a désamorcé l'engin, l'a déposé dans une poubelle, puis a demandé à d'autres amis de venir le chercher en automobile. En effet, les trains n'étant que peu sécurisés : il craignait de tomber sur un wagon sans aucun G.I pour protéger les voyageurs des terroristes.
            Puis arrivé à Bruxelles, craignant d'avoir été filmé par les caméras de surveillance posées par les djihadistes, il s'est caché pour éviter d'avoir à leur rendre des comptes au sujet de la destruction de la ceinture explosive. Et si, par ailleurs, d'autres gens qu'il avait, au cours de sa vie, fortuitement rencontrés ou brièvement fréquentés, se trouvaient soupçonnés ou impliqués dans les événements de Belgique, c'est un concours de circonstances : Il ne peut être tenu pour responsable des agissements de tous les gens qu'il aurait coudoyé à l'école ou dans son bar.

            C'est ainsi que nos braves médias, se mettant au service de la défense de cet individu, violent allègrement le secret de l'instruction. Je me demande même si il n'y a pas une sorte de complicité tacite : car lorsque le secret de l'instruction est violé, l'argument pourrait ne plus être opposable, puisque juridiquement il porte préjudice à la défense. Je me suis souvent questionné pourquoi il n’existait pas de délit de viol d'une instruction judiciaire et surtout s'il existait un délit de recel d'informations volées. Car, avant de les diffuser : il faut d'abord les receler.

            J'ai comme l'impression que l'on n'est pas bien loin d'entendre proposer Salah Abdeslam à la Légion d'Honneur ..... aussi. Il serait surprenant que Tarik Ramadan ne soit pas le premier à applaudir cette proposition.

2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Vous avez grand tort de faire de l'ironie sur Salah Abdeslam, ce jeune homme au regard direct, qui a eu la grande bonté d'épargner des vies humaines, en refusant de se faire sauter avec sa ceinture d'explosifs. Cela risque de vous être reproché car cela s'appelle de la stigmatisation qui, comme chacun le sait, est un crime au même titre que l'islamophobie, ces deux fléaux contre lesquels il faut lutter sans relâche pour que notre vivre ensemble reste harmonieux, quelles que soient les circonstances.

Véronique ALLOUCHE a dit…

Pas tout à fait d'accord avec vous. Abdeslam, sur les conseils avisés de son avocat, prépare sa défense en faisant "fuiter" un début de mea culpa et dès lors à minimiser son rôle majeur à Paris. Pour l'instant les médias ne font que transcrire ses déclarations. Il est cependant vrai qu'ils ont moins tendance à le décrire comme étant le "cerveau" des attentats du 13 novembre. Affaire à suivre.....
Bien cordialement
Véronique Allouche