ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 20 février 2016

Un chemin parsemé d'embûches par Gérard AKOUN


                               

UN CHEMIN PARSEMÉ D’EMBÛCHES

Par Gérard AKOUN

            

          Mardi 16 février, après avoir été auditionné pendant près de douze heures,  Nicolas Sarkozy a été mis en examen : «pour financement illégal de campagne électorale, pour avoir en qualité de candidat dépasser le plafond  légal des  dépenses électorales». Par ailleurs, il a été placé sous le statut de témoin assisté pour les chefs d’usage de faux, escroquerie, et abus de confiance liés directement à la mise en place du système de fausses factures de Bygmalion.



Le franco-israélien Paul Bismuth

            Il faut préciser que la mise en examen ne signifie pas forcément procès ou condamnation. Mais l’ancien président est déjà mis en cause depuis juillet 2014 pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des écoutes : vous vous souvenez, de Paul Bismuth, je suppose ? L’affaire n’est pas, encore jugée, et Nicolas Sarkozy peut bénéficier d’un non-lieu comme cela s’était produit à la suite de sa mise en examen dans l’un des volets de l’affaire Bettencourt. Ce sont là les arguments que développent ses amis politiques qui rappellent et ils ont raison, que tout mis en examen est présumé innocent, mais enfin quand on veut se faire réélire président de la République, il vaut mieux éviter de se trouver dans  pareille situation.
            Nicolas Sarkozy avait, sans doute rêvé d’une marche vers l’Elysée plus  glorieuse. Il s’attendait à ce que les Français, ceux qui avaient voté pour lui en 2007, tout à leur détestation de la gauche au pouvoir, et de François Hollande en particulier, l’accueillent  comme le champion dont ils étaient en manque, qu’ils se repentent  en quelque sorte de lui avoir manqué en 2012. Ils se sont montrés plus réservés ; ils n’ont pas oublié que beaucoup de ses promesses n’ont pas été réalisées parce que, dans bien des cas, il n’avait pas osé les appliquer.
Candidats primaires

            Il  se croyait seul en lice, sans concurrent sérieux, au sein de son mouvement, il se trompait. Les militants lui sont restés fidèles, ils l’ont remis en selle, il est, à nouveau, président du parti les Républicains mais les règles ont changé, le chef du parti n’est plus automatiquement son candidat à la présidentielle. Des primaires auront lieu d’ici  le mois de novembre auxquelles participeront tous les sympathisants de droite qui le souhaitent ; ce sont eux qui désigneront le candidat de la droite à l’élection présidentielle et Nicolas Sarkozy n’est pas le mieux placé pour être désigné. Avant même d’affronter  ses concurrents, pour ne pas  dire ses adversaires dans ces primaires, qu’il aurait bien voulu éviter, il se heurte, à nouveau à ces gens qu’il abhorre, les juges.

            La mise en examen de Nicolas Sarkozy pour financement illégal de sa campagne électorale de 2012, il s’agirait de plus de 10 millions d’euros,  ne peut rester sans effet sur la poursuite de  son plan de campagne qui avait bien débuté avec la parution de son livre, La France pour la vie  qui, dit-on, se serait vendu à plus de 100. 000 exemplaires. Il était un peu remonté dans les sondages, mais encore loin derrière son principal concurrent Alain Juppé qui caracole en tête. Mais qu’en sera-t-il demain ? Cette accumulation d’affaires le fragilise d’autant que le travail des juges va se poursuivre pour les chefs d’usage de faux, escroquerie et abus de confiance,  pour lesquels  il a été placé sous le statut de témoin assisté.
            Avec deux mises en examen, telles deux épées de Damoclès suspendues sur sa tête, Nicolas Sarkozy n’est pas à l’abri d’une condamnation qui serait prononcée après les primaires, le temps de la justice n’étant pas celui de la politique, et qui l’empêcherait de se présenter à la présidentielle. Ses fidèles peuvent,  bien sûr, crier à l’acharnement judiciaire, je ne pense pas que cela émeuve particulièrement les Français. Selon un sondage BFM.TV datant d’hier soir : 79 % des Français interrogés considèrent que Nicolas Sarkozy est un justiciable comme les autres.

            Que feront les sympathisants de droite aux primaires ? Prendront-ils le risque de choisir Sarkozy en courant le risque de le voir disqualifié pour la présidentielle  ou joueront-ils la sécurité avec Juppé ?

5 commentaires:

Jannie CHERAKI a dit…

Encore une fois le pauvre Sarko,il faut toujours qu'on l'agresse,cette comédie humaine va-t-elle s'arrêter? .Courage Sarko,tu es le meilleur!

Pierre-Shimona Brumberg a dit…

Sarkozy est cuit

Véronique ALLOUCHE a dit…

Je ne m'inquiète pas pour Sarkozy. Car si l'on considère le parcours politique de Fabius au vu des "affaires" qui ont été les siennes: Rainbow Warrior, sang contaminé, on ne peut pas dire que la justice l'ait vraiment empêché pour sa carrière. Sans aucun doute aura-t-elle le même comportement envers Sarkozy.... Mais je rêve! La réalité est que les juges feront scrupuleusement leur travail envers leur ennemi numéro 1.
Cordialement
Veronique Allouche

Bernard NIVAL a dit…

Notre nabot est impliqué dans toutes les affaires tortueuses mais fut toujours assez fourbe pour se tenir en retrait et pour tirer les ficelles par derrière

Marianne ARNAUD a dit…

Constatons tout de même qu'il semble que les "embûches" soient bien partagées ! Je vous ferai grâce des sondages qui, c'est bien connu, ne sont acceptables que s'ils vont dans le sens de celui qui les cite, mais ce matin sur France Inter, Bruno Jeudy n'a-t-il pas pris le pari que François Hollande ne se présenterait pas à l'élection présidentielle ? Et voilà que s'est levé un de ces "intellectuels" bien né - un Servan-Schreiber - Émile de son prénom, qui conteste notre démocratie fonctionnant sur un principe "ultra-pyramidal", et conclut : "On ne sauvera notre démocratie qu'en aplatissant radicalement la pyramide." N'en doutons pas : il va y avoir du sport !