ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 20 janvier 2016

Une kippa dans la tête par Jean SMIA



UNE KIPPA DANS LA TÊTE

Le billet d'humeur de Jean SMIA


            

          Il me semble qu'afficher sa différence implique la revendication d'une considération spécifique. Certes, il est parfois pratique d'afficher sa différence pour bénéficier d'une considération spécifique. Par exemple : dans les transports en commun, en mettant sa carte d'invalide autour du cou pour attester la nécessité d'une place assise, (les vieux, les infirmes et les femmes enceintes ne peuvent dissimuler leur particularité).



            D'autres préfèrent clamer leur spécificité par la tenue ou le comportement: ainsi les supporters d'un match de foot se retrouvent, à propos de leur affichage vestimentaire, dans la même classification que certains homosexuels puisqu'ils se comportent et s'habillent pour que tout un chacun sache à quel club ils appartiennent....
            Cependant, à propos de religion et de distinctions vestimentaires, il y a ceux pour qui la religion est une chose intime et personnelle et ceux qui se comportent en supporters sportifs ou en propagandistes. Ainsi ces Juifs, qui font de leur tenue une raison d’être, semblent avoir perdu de vue que le message premier de notre religion n'est pas seulement que «Dieu est un», mais qu'en plus, Il est immatériel. Et que c'est cette immatérialité qui exclut la représentation, l'adoration ou la sacralisation des images, des objets et autres icônes et fétiches.
            C'est pourquoi je reste suspicieux sur ces Juifs qui s'inscrivent dans cette sorte de compétition inter-religieuse, aussi stérile que létale: chacun tentant de dénigrer l'autre. Et ce, à la grande satisfaction des medias qui font tout ce qu'ils peuvent pour rajouter de l'huile sur le feu, en donnant la parole à un ronnie brauman (en minuscule svp) qui ne représente personne.

            Il se trouve que j’appartiens à la plus ancienne des religions révélées et que, celle-ci, ne réclamant pas d’adeptes, ne fait pas de prosélytisme. De plus, ma religion m'a appris que je suis en direct avec le Créateur. Que je n'ai besoin ni de prêtre ni d'avocat pour lui adresser mes doléances ou mes remerciements. Ainsi, je ne crois être le seul Juif qui porte sa kippa à l'intérieur de sa tête et, sans minorer ma sympathie pour Israël, ne confond pas le sionisme avec le judaïsme et encore moins avec le port de la kippa.

4 commentaires:

Sarah CATTAN a dit…

Oui Jean, comme vous je porte ma kippa dans la tête, je fais et ferai une distinction entre la sphère publique, la sphère privée, et la sphère intime et c'est du gros n'importe quoi que d'aller dire que le port de la kippa soit un signe de fidélité à l'état d'Israel. et que dire du signe "d'allégeance" à la politique du dit état.

Michel ALLOUCHE a dit…

Je suis entierement d'accord avec Jean! A chaqun de decider de qu'elle facon il veut etre Juif! La Torah a 70 "visages" et tous sont acceptes par Hashem!

Marianne ARNAUD a dit…

Sauf erreur, il est étonnant d'entendre la plupart de ceux qui conseillent aux autres de porter la kippa, dire qu'habituellement, ils n'en portent pas, ou sont déjà tellement protégés qu'ils ne risquent pratiquement rien à la porter.

Marc a dit…

Il y a ceux pour qui porter une Kippa est un acte de foi. La Kippa dans la tête c'est bien, mais sur la tête ca marche aussi. Respecter Les dix commandements, ce n'est pas en respecter 9 ou 8, par prudence ou discrétion. Et même si le port de la Kippa découle du Talmud et non d'une prescription du pentateuque, cela n'enlève rien à la chose. Un juif religieux se couvre la tête en signe d'humilité. C'est son choix, son droit.

La question n'est pas de dire qui doit porter une Kippa et comment mais que ceux voulant en porter une puissent le faire sans risquer pour leur vie. La sphère privée est intime, l'espace public n'interdit cependant pas d'arborer un signe religieux. Il faudrait savoir appliquer la laïcité telle qu'elle est réglementée et non telle que l'on voudrait qu'elle le soit.

La question n'est pas non plus de dire qu'un juif à Kippa est plus juif qu'un autre et réciproquement! Un peu de sérieux.

Je suis lassé de lire et d'entendre les juifs être les premiers à renoncer à se battre pour que certains d'entre eux puissent vivre pleinement leur religion. Arrêtez de trouver des prétextes et de faire le jeu de ceux qui voudraient que nous vivions dans la peur. Bientôt il faudra s'excuser d'aller à la choule, de manger casher.

Ne plus porter de Kippa reviendrait à confirmer justement les propos honteux de Ronny.

Vous rendez vous compte qu'en 2016, en France, on en arrive à se poser la question de savoir si les juifs ont la possibilité de porter une Kippa dans la rue. C'est Aberrant!



encore une fois porter une Kippa n'est pas un acte prosélyte mais une façon de vivre sa religion.