ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 14 janvier 2016

Onfray et la kalachnikov par Sarah CATTAN



ONFRAY ET LA KALACHNIKOV

Par Sarah CATTAN 
Professeur de lettres dans le neuf trois

            


          Après avoir cogné dur sur Dieu puis s’être attaqué à Freud dans «Le Crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne», l'accusant entre autres maux d'être partisan des régimes autoritaires, le philosophe Michel Onfray s’était précipité pour affirmer dans un tweet remarqué, le lendemain des attentats de novembre, que «droite et gauche qui avaient internationalement semé la guerre contre l’islam politique récoltaient nationalement la guerre de l’islam politique», propos qui furent à l’origine de la vidéo de propagande du 21 novembre 2015, dans laquelle les djihadistes du groupe État islamique reprirent des extraits d'interviews télévisées du penseur, dont un où il appelle «à cesser de bombarder les populations musulmanes sur la totalité de la planète».         




            Michel Onfray, aussitôt sollicité par différents media pour répondre de l'instrumentalisation de sa pensée par l'État islamique, rétorqua qu’on est toujours instrumentalisé par tout le monde, et campant sur ses positions, il expliqua sur LCI être depuis des années la victime régulière d'attaques qui le firent tour à tour passer pour un pédophile refoulé, un antisémite, un islamophobe, un suppôt de Marine Le Pen ou un support de Daech, et décida dès lors de ne pas «commenter les commentaires», fermant, quelques jours plus tard, son compte Twitter, puisque ses tweets semblaient désormais plus importants que ses livres.
            Dont acte.
      Alors qu’on le pensait légitimement éloigné des media, puisqu’il l’avait lui-même annoncé, ne voilà-t-il pas que l’essayiste est à la Une du Figaro Magazine du week-end dernier, livrant, dans un long entretien de près de six pages, son analyse sur le droit d'ingérence, le djihad, la gauche ou encore les media. Au détour d'une réflexion sur les raisons de l'attractivité du djihad, il se désole -à juste titre- des modèles de réussite offerts à la jeunesse d'aujourd'hui, et s’autorise, sciemment, à établir un parallèle entre la volonté pour les jeunes de ressembler à Cyril Hanouna, animateur de Touche pas à mon Poste, entre autres, et leur envie de rejoindre l’État Islamique. 
            «Aujourd'hui, et ce depuis la gauche, on nous présente des modèles tragiques qui font rêver les jeunes : Bernard Tapie, la Rolex, la Ferrari, Cyril Hanouna, un joueur de foot qui donne des coups de boule, etc., alors qu'il y a soixante ans ou plus, un jeune rêvait d'être médecin, avocat ou professeur d'université, Jean-Paul Sartre ou Maurice Chevalier», regrette l'essayiste de 57 ans avant d'ajouter. «Vouloir ressembler à Serge Reggiani ou à Yves Montand, c'est tout de même moins déshonorant que vouloir ressembler à Cyril Hanouna! Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime». Sciemment, car après tout, pourquoi Cyril Hanouna ?


            Cyril Hanouna, jeune quadra animateur et producteur plébiscité de télévision et de radio, acteur et humoriste à l’occasion, n’est pas du tout ma tasse de thé. Férue d’art, de littérature, de linguistique, de politique, je me désole moi aussi de ce qu’offrent en pâture  aux jeunes et aux moins jeunes les émissions de télévision et de radio en France et semble-t-il de par le monde. Oui, Cyril Hanouna et sa bande de copains balancent leurs  blagues pipi-caca et affichent clairement un humour potache sur Europe1 et sur D8, tandis que sur France-5, Anne-Sophie Lapix et ses collègues, dans une émission supposée politico-intellectuelle, ne cessent de s’esclaffer et de rire de leurs bonnes blagues respectives devant des invités qui ne sont plus que des prétextes.  Et Patrick Sébastien, et la télé-réalité, et tant d’autres : avant 23 heures, telle est en effet, aujourd’hui, la discutable programmation de la télévision française.


            Comment toutefois expliquer le glissement sémantique qui nous fait passer de Cyril Hanouna à la kalachnikov ? Je relis l’article du Figaro. L’article cite Onfray, guillemets et italiques à l’appui,  et le même Onfray affirme : «Vouloir ressembler à Serge Reggiani ou à Yves Montand, c'est tout de même moins déshonorant que vouloir ressembler à Cyril Hanouna! Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime».
            Quel est ce «donc» et quelle est la «logique» de cette pseudo démonstration selon laquelle vouloir ressembler à Cyril Hanouna amènerait de facto à se rêver en djihadiste prêt à l’emploi, kalachnikov / hachoir / arme blanche en mains ?
            Onfray, fondateur de l’Université Populaire de Caen, que jadis j’ai lu, écouté, admiré, puis peu à peu critiqué, controversé, m’amène aujourd’hui à défendre un Cyril Hanouna qui m’insupporte et dont je suis la dernière des  supporters. Le défendre parce que ce raccourci m’écœure. Parce que je lis «Cyril Hanouna, juif qui règne sur de multiples émissions à fort taux d’audience» et que je ne peux m’empêcher de lire encore que c’est bien cette énième réussite d’un Juif à la télévision («Ils sont partout vous savez bien») qui amène l’essayiste à ce  raccourci improbable «Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime».

7 commentaires:

andre a dit…

Bravo Sarah Cattan ! Vous pensez juste et vous écrivez bien .

jean Smia a dit…

Intéressant et sympathique.
La perpétuelle critique des vieillards sur les «idoles des d'jeunes »......
Le choix est difficile entre Reggiani, Hanouna, Benzema et autres célébrités.
Car il y a, au départ, un problème d'aptitudes: qu'elles soient physiques ou intellectuelles.
Ainsi, pour ma part, après plusieurs décennies de tentatives et d'essais infructueux, aujourd'hui à l'age de 75 ans, je me rend compte que je ne ressemblerai jamais à Rocco Sifrédi.
Quant aux raccourcis péremptoires du verbeux personnage central: vous ne croyez pas qu'Onfray mieux de les ignorer?
Amicalement.

Marianne ARNAUD a dit…

Chat échaudé craint l'eau froide, dit-on, et, n'ayant ni lu Michel Onfray, ni ne connaissant Cyril Hanouna, d'aucuns pourraient dire que je n'ai pas ma place ici. Cependant je ne peux m'empêcher de faire remarquer que monsieur Hanouna a bien de la chance qu'une dame "férue d'art, de littérature, de linguistique, de politique" monte au créneau pour le défendre des piques du philosophe, dont il n'est pas sûr d'ailleurs qu'elles aient réussi à le perturber le moins du monde.
En revanche, en m'en tenant à ce que Michel Onfray déclare à Jean-Jacques Bourdin, sur la vidéo mise en ligne : "Il faut arrêter de faire la loi chez les Musulmans. Que les Musulmans fassent leurs lois ", je me demande s'il se pourrait qu'il exprime là, une évidence ?
Au moment même où le Consistoire de Marseille demande aux Juifs de mettre leur kippa dans la poche, et leur mouchoir par-dessus, devons-nous - et pouvons-nous - continuer à considérer que le monde entier a pour vocation d'adopter notre civilisation indépassable des Droits de l'homme, quittes à être en guerre avec tous ceux qui ne partagent pas notre vision, c'est-à-dire avec la majeure partie de l'univers ? Ou bien devrons-nous admettre qu'il existe d'autres formes de politiques qui, même si elles ne nous conviennent pas, n'en ont pas le moins le droit d'être pratiquées par ceux qui s'en réclament, sans qu'on y porte le fer pour autant, en prenant le risque que la guerre se propage jusqu'à chez nous, comme c'est malheureusement le cas actuellement ?

Elizabeth GARREAULT a dit…

Faut arrêter la parano et même si je n'aime pas Onfray. Il se trouve que Hanouna est juif..so what? Et si au lieu, il avait dit Laurent Ruquier, on aurait dit que Onfray est homophobe.
J'ai plein d'amis non juifs qui ne savent même pas que Hanouna est juif et qui en plus s'en fichent complètement.
De plus, un postulat ne découle pas de l'autre. Moi, j'ai compris dans ce qu'à dit Onfray: ce qu'on offre à la jeunesse est tellement médiocre que certains préfèrent la Kalachnikov qui les fait d'avantage rêver.
Dire: Hanouna est tellement nul et comme en plus il est juif, alors forcément la tentation islamique qui hait les Juifs, c'est la Kalashnikov - navrée mais non!

Anonyme a dit…

""devrons-nous admettre qu'il existe d'autres formes de politiques qui, même si elles ne nous conviennent pas, n'en ont pas le moins le droit d'être pratiquées par ceux qui s'en réclament, sans qu'on y porte le fer pour autant, en prenant le risque que la guerre se propage jusqu'à chez nous, comme c'est malheureusement le cas actuellement ? ""

fermer les yeux et les oreilles est une habitude européenne, se réveiller trop tard et attendre que l'oncle Sam viennent faire la guerre que nous avons été trop lâches pour faire nous-mêmes...

Ce ne sont pas des politiques différentes, bon sang de bon sang!

Ce sont des mouvements réactionnaires et obscurantistes, qui tuent et terrorisent au nom de l'hégémonie dont ils rêvent et qui ont déclaré la guerre aux "droits de l'homme".

""le risque que la guerre se propage jusqu'à chez nous.."" Après Charly , l'hyper cacher, le bataclan et les trottoirs de Paris plein du sang de vos enfants... Vous parlez de quoi? De votre petit confort intellectuel?

Sarah CATTAN a dit…

Bonjour Marianne Arnaud, heureusement que l'accès à ce blog n'est pas subordonné a la condition d'avoir lu Onfray ou / et d'avoir pratiqué Cyril Hanouna.
J'ignorerai toujours si ce dernier a eu de la chance que je monte au créneau pour lui mais il est certain qu'il en serait aussi étonné que moi. Sauf s'il lit attentivement ce que j'ai ecrit auquel cas il sera peut-être vexé ce qui n'était pas mon propos. En effet, précaution oratoire, coquetterie, j'ai cru devoir me présenter rapidement et cette présentation impliquait de facto que je montais au créneau pour défendre quelqu'un que je n'appréciais pas personnellement . Quelqu'un qui m'insupportait.
C'est que le procès qui lui était fait m'avait paru faux car fondé sur une logique très discutable , et surtout qu'il m'avait paru cruel, en ces temps précis, et blessant.
Donc lorsque vous affirmez que monsieur Hanouna n'en a sûrement pas été perturbé , j'émets de sérieuses réserves . Il semble qu'il l'a été . Et qu'il a réagi avec ses armes à lui .
Vous vous demandez par ailleurs si Onfray n'aurait pas raison en affirmant qu'il "faut arrêter de faire la loi chez les musulmans" et en souhaitant que ces derniers "fassent leurs lois".
Nous voilà rendus à la question du devoir, voire du droit d'ingérence .
Débattons-en, mais ce n'était guère le propos de mon coup de gueule.
Pour ma part , si le monde entier n'a pas vocation d'adopter "notre civilisation indépassable des droits de l'homme", il nous revient d'intervenir devant des politiques barbares , quitte à être désavoués par la Chibe sous prétexte que les droits humains n'ont pas à être soumis au jugement de la communauté internationale ou par la Russie lorsqu'elle affirme que bombarder des civils en Tchétchénie est une affaire intérieure . Quitte en effet à prendre le risque que la guerre se propage jusqu'à chez nous, Car grandes sont les conséquences tragiques de l'inertie. Si Hitler s'était contenté d'arrêter et tuer les communistes , juifs, tziganes et francs-maçons a l'intérieur de ses frontières, les alliés n'auraient probablement pas réagi , or il y va d'une atteinte à notre propre Humanité ; dès lors pouvons-nous rester spectateurs et ne pas nous penser responsables des autres êtres humains .

Anonyme a dit…

Cette remarque sur Hanouna est pour moi surtout révélatrice du niveau des analyses de ce "philosophe" qui, quelles soient sous formes de boutades ou sérieuses, sont en fait toujours les mêmes: indigentes.

Onfray est un imbécile (qui lit beaucoup...) qui fait effet auprès de plus idiots que lui en Normandie. Ce qu'il écrit ne vaut strictement rien. Les titres de ses livres sont soit grotesques (Construction d'une érotique solaire), soit grandiloquents et prétentieux (Politique du rebelle, Traité d'athéologie) mais le niveau reste le même : le ras des pâquerettes ! J'ai jamais rien lu de plus pauvre intellectuellement que son "Traité d'athéologie" qui m'a donné l'envie d'être moine !