ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 11 décembre 2015

RADIOTAF : Echanges croisés du 10 décembre 2015



Échanges croisés du 10 décembre 2015


Avec la participation de 

Arie AVIDOR, ancien ambassadeur et

Yigal PALMOR, directeur de communication Agence Juive


Les sujets suivants ont été traités durant l'émission



1. La défense par Netanyahou de son plan gazier face à la  commission des affaires économiques de la Knesset.
2.  La COP21 et son incidence sur l'écologie israélienne
3.  La mort de Yossi Sarid
4. Commentaire sur le résultat des élections françaises et les  soutiens presque affichés de sites israéliens pour Marine le Pen
5. Diffusion et commentaires de trois extraits de l’interview de Marine le Pen par Jacques Benillouche, qui fut le premier journaliste israélien à obtenir un entretien en 2006. Les propos de Marine le Pen sont d'actualité.







Cliquer le le lien pour écouter l'émission


 ou bien

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Bravo, monsieur Benillouche pour cet interview de 2006 de Marine Le Pen !
Voici les quelques mots que j'ai écrits en vous écoutant, vous et vos interlocuteurs :
- Si Marine Le Pen emploie les mêmes mots en 2006 qu'aujourd'hui, cela signe une cohérence qui manque cruellement, ces jours-ci, aux partis tant de droite que de gauche.

- Le FN n'a pas de réserves ! Mais dans un corps électoral qui n'a été mobilisé qu'à 50% il va sans dire qu'il peut y avoir des réserves chez les abstentionnistes du 1er tour.

- Le FN reste un "gros problème". Il faudrait dire en quoi ? Parce que si ce n'est un problème que pour le CRIF, ce n'est pas très important ! De même de dire qu'il n'est "pas tout à fait respectable" parce que, dans un combat politique, d'autres partis s'unissent pour le combattre, n'est pas à la hauteur de ce qu'on peut exiger en régime démocratique : à savoir, le respect de l'adversaire.

- Elle n'a jamais fait son mea culpa sur la période nazie. En quoi une jeune femme née en 1968 pourrait être responsable de quoi que ce soit concernant cette période de notre histoire ?

Très cordialement.

David SILICE a dit…

Emission très intéressante. Un tout petit bémol cependant (pour chercher la petite bête) : le Meretz est bien un parti d'extrême gauche. Pour avoir été une dizaine d'années à l'Hashomer Hatzair (affilié au Meretz), je peux vous garantir que l'on était pas loin de la faucille et du marteau. Dans quel mouvement de jeunesse juif on vous apprend des chants communistes tels que "Bellaciao", "Avanti Popolo", "l"Internationale" et le "Chant des Partisans"?

Bernard Meyer a dit…

@ Marianne Arnaud

Merci d'être plus explicite sur votre phrase
"Parce que si ce n'est un problème que pour le CRIF, ce n'est pas très important !"
Je crains que la lecture faite par certains ne soit mal interprétée et fausse la vision de votre commentaire.

Vous lisant souvent et appréciant votre finesse de langage vous admettrez que le "mea culpa" qui est demandé à Madame Le Pen concerne l'éradication de la pensée nazie de son parti dont elle en est la dirigeante. De la même façon que le President Jacques Chirac a eu le mérite de dénoncer la Fance de Vichy.
Cordialement
Bernard Meyer

Marianne ARNAUD a dit…

@ Bernard Meyer

Je vous remercie de m'avoir lue et d'avoir pris la peine d'écrire un commentaire auquel je vais essayer de répondre.
Concernant le CRIF, je crois savoir que ses dîners annuels sont très prisés par la classe politique qui y cherche, nous dit-on, à accaparer ce qu'on nomme "le vote juif". Or cette association communautariste est loin de faire l'unanimité chez les membres de la communauté juive elle-même, puisque d'aucuns lui reprochent de fonctionner comme un lobby politique. Il va de soi qu'elle ne peut, en aucun cas, prétendre avoir une influence autre qu'occulte, sur les Français juifs ou pas, dans l'exercice de leur devoir électoral.
Quant au mea culpa que vous aimeriez voir Marine Le Pen accomplir : ne pensez vous pas, comme l'exprimait le roi Hassan II du Maroc, que les Français "ont dépensé assez de temps à battre leur coulpe sur la poitrine de leurs pauvres ancêtres" ?

Cordialement.