ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 19 décembre 2015

Il y a des nations désespérées par Marianne ARNAUD



IL Y A DES NATIONS DÉSESPÉRÉES

Par Marianne ARNAUD

            

          «La situation des peuples est immobilisée par leurs antécédents, leur avenir est fatal, et il y a des nations désespérées». C'est ce jugement formulé par Charles de Rémusat en 1853, par lequel Guillaume Perrault clôt sa tribune du Figaro du 17 décembre où il implore la Droite «d'épargner à la France le cauchemar que représenterait un second tour Hollande-Le Pen en 2017».



Maxime Tandonnet

            Il est tout de même inquiétant, au moment où toute la classe médiatico-politique s'est brusquement convertie à la «recomposition» de lire tous ces éditoriaux, tel celui de Maxime Tandonnet, intitulé : «Recomposition ou décomposition», qui s'écrie : «Hélas, le mythe de la recomposition politique n'est rien d'autre que le masque d'une nouvelle vague d'hypocrisie et de calculs politiques». Calculs politiques pour empêcher le FN, premier parti de France, de prendre la tête d'une seule région, quitte à «sacrifier» des têtes de listes socialistes, comme dans le Nord ou en PACA, au mépris des électeurs.
            Pourtant chacun reconnaît que la colère du peuple est à son comble. Chômage endémique que rien ne peut arrêter dans sa progression, matraquage fiscal, faillite de l'école, immigration incontrôlée, radicalisation islamiste, tout concourt à augmenter l'angoisse de la France périphérique. Et les politiques n'ont rien à proposer d'autre que cette politique du «tous contre le FN» ! Mais comment traduire cette stratégie nouvelle pour l'élection présidentielle qui se profile, et qui est déjà dans toutes les têtes ?


            Commencer par un symbole : et voilà François Hollande et Xavier Bertrand – nouveau président LR de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, élu grâce aux voix de la gauche – inaugurant ensemble un Monument des fraternisations. Continuer par une proposition : «un plan républicain pour l'emploi» de Jean-Pierre Raffarin et Manuel Valls, dont on peut se demander ce que son qualificatif de «républicain» apportera de plus à tous ces plans de droite et de gauche qui ont, jusqu'à aujourd'hui, échoué ?

            Et puis, c'est à peu près tout.
            Pourtant pour remporter le premier tour de la présidentielle, il est impératif pour la Gauche de s'allier au Centre. Pour Manuel Valls la formule «Gauche plurielle» est épuisée ; il n'en veut pour preuve que l'échec cinglant de Claude Bartolone dans la région Île-de-France ! Mais problème : les Républicains considèrent aussi que leur marge de manœuvre se situe à leur droite, en témoigne le succès indéniable de leurs candidats les plus à droite par rapport à ceux du Centre.
            Alors que faire ? Comme le constate François Fillon, il semble bien qu'il s'agit de «faire de la tactique sous les décombres». Les décombres de la Nation, serait-on tenté de demander ?

1 commentaire:

AMMONRUSQ a dit…

Vous avez raison,mais en même temps l'union nationale me semble être nécéssaire pour avancer un peu car le monde politique dans lequel nous vivons depuis quelques années est inadmissible et au bout du rouleau,la politique est à revoir complètement si on veut que l'abstention s'arrête, mais il semble que nos "élites ne l'entendent pas de cette oreille et là c'est grave !

Le dénigrement de mes coreligionnaires un peu fort est du peut-être en partie à cela !