ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 5 décembre 2015

Échanges croisés du 3 décembre 2015




Échanges croisés du 3 décembre 2015

Avec la participation de 

Arie AVIDOR, ancien ambassadeur et

Yigal PALMOR, directeur de communication Agence Juive





    1. La décision de Netanyahou de limiter les relations avec l'UE
    2. Marcus Klingberg, le plus grand espion soviétique
    3. Le développement majeur dans l'enquête sur le terrorisme juif
    4. Israël accusé de financer indirectement Daesh
    5. Ouverture de la COP21
             
                   Cliquer sur le lien pour écouter l'émisssion

http://radiotaf.com/emission/echange-croises/broadcast_201

https://soundcloud.com/radiotaf/echanges-croises-ue#t=0:00


  La décision de Netanyahou de limiter les relations avec l’UE


            Israël a annoncé la suspension de ses relations avec les institutions européennes impliquées dans le processus de paix avec les Palestiniens. Le gouvernement israélien explique sa décision par celle de la Commission européenne qui a imposé une mention d'origine sur les produits importés des implantations, la Cisjordanie et le plateau du Golan en particulier. Les produits agricoles sont visés par l’étiquetage.
            Benjamin Netanyahu, a ordonné qu'il soit procédé à un «réexamen de l'implication des institutions européennes dans tout ce qui a trait au processus diplomatique avec les Palestinien». Dans l'attente de l'achèvement de ce réexamen, le Premier ministre a ordonné «la suspension des relations diplomatiques sur cette question avec l'Union européenne et ses représentants».
            La décision du gouvernement israélien est avant tout symbolique. Israël décide d’interrompre les échanges diplomatiques avec l’Union européenne au sujet d’un processus de paix avec les Palestiniens qui se trouve actuellement au point mort. Il reste à éclaircir quelles seront les conséquences pour le Quartet pour le Moyen Orient, dont l’UE est l’une des composantes avec la Russie, l’ONU et les Etats-Unis.
            L’indication «colonie israélienne» devra être précisée sur les fruits et légumes, vin, miel, huile d’olive, œufs, dattes, vin, volaille… ce qui représente 2 à 3 % des exportations israéliennes vers l’UE, soit une valeur de 200 millions de dollars (187 millions d’euros) chaque année.

     Israël accusé de financer indirectement Daesh

              Une nouvelle publié par le journal Globes, généralement sérieux et bien informé, à prendre avec des pincettes car elle est explosive. Le journal prétend qu’Israël achèterait la plus grande partie du pétrole de contrebande vendu par Daesh.
            Le journal al-Araby Al-Jadeed prétend qu’Israël est devenu le principal acheteur de pétrole à partir du territoire contrôlé par Daesh. On sait que des contrebandiers kurdes et turcs organisent le transport du pétrole avec des camions depuis les régions contrôles par Daesh en Irak et en Syrie. 20.000 à 40.000 barils de pétrole sont produits chaque jour dans ces territoires générant un million de dollars de profit chaque jour.
            Le circuit aurait été déterminé. Le pétrole est extrait à Dir A-Zur en Syrie et dans des champs en Irak, puis transporté à la ville kurde de Zakhu dans une zone délimitée par un triangle constitué par les frontières entre la Syrie, l'Irak et la Turquie.  Des acheteurs israéliens et turcs viennent à la ville négocier et quand le prix est convenu, le pétrole est transféré en contrebande à la ville turque de Silop après avoir modifié la provenance comme provenant de régions kurdes d'Irak. Le baril est vendu à 18$ le baril contre 45$ sur le marché mondial. L’intermédiaire serait un homme de 50 ans disposant de la double nationalité grecque-israélienne, se faisant appeler le Dr Farid. Il transporte le pétrole à travers plusieurs ports turcs, puis vers un port israélien sa destination finale. Une information similaire avait été publiée en août par le Financial Times révélant qu'Israël avait obtenu 75% de ses approvisionnements en pétrole depuis le Kurdistan irakien à travers le port de Ceyhan, plaque tournante.



         




Aucun commentaire: