ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 6 novembre 2015

RADIOTAF : Erdogan et la Turquie, l'Egypte et Daesh





RADIOTAF depuis TEL-AVIV


ÉCHANGES CROISÉS DU 05 NOVEMBRE 2015

Erdogan et la Turquie, L’Égypte et Daesh


Jacques BENILLOUCHE, Arie AVIDOR ancien ambassadeur et le professeur Meïr MASRI FEKI analysent ensemble les faits marquants de la semaine :
1. Turquie : Erdogan, les résultats des élections, l’avenir des relations avec Israël.
2  Égypte : L’audace de l’État islamique qui agit au Sinaï et à la limite de la frontière israélienne et le risque d’une menace pour Israël.
Cliquer sur la suite pour écouter l'émission sur Radiotaf
Cliquer sur le lien 

TURQUIE résultats élections


Les sondages ont encore frappé. Contrairement à ce qu'ils prévoyaient, le parti du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a remporté largement les élections législatives du 1er novembre 2015. Cinq mois après les dernières élections, Erdogan retrouve la majorité absolue au Parlement turc. Contre toute attente, l’AKP (le Parti de la justice et du développement), a recueilli 49,5 % des suffrages et raflé 317 des 550 sièges de députés. C’est une revanche éclatante pour le président turc.
Plus de 55 millions d’inscrits et 87% de votants soit plus de 48 millions. 550 sièges étaient à pourvoir. Quatre partis dominent la vie politique en Turquie.

1/ Parti pour la justice et le développement (AKP) islamiste
49,48 % de voix         317 sièges +59 par rapport à juin 2015

2/ Parti républicain du peuple (CHP) social-démocrate, laïc et  kémaliste       
25,31 %                     134 sièges    +2

3/ Parti démocratique des peuples (HDP) pro-kurde
10,75 %                      59 sièges a perdu 21 sièges

4/ Parti d'action nationaliste (MHP) de droite et anti kurde
11,9 %                     40 sièges a perdu 40

EGYPTE : islamistes du Sinaï


            L’audace croissante des djihadistes au Sinaï pose le problème général de la sécurité en Egypte. En janvier 2014, un groupe islamiste établi dans le Sinaï, Ansar Beit al-Maqdis, inconnu une année auparavant, venait d’abattre un hélicoptère de l’armée égyptienne à l’aide d’un lanceur mobile de missiles particulièrement sophistiqué, connu sous le nom de Manpad.

            Près de deux ans plus tard, le groupe Ansar Beit al-Maqdis n’existe plus. Ou plutôt, il a changé de nom. Entre-temps, il est devenu Province du Sinaï (Wilayet Sayna), depuis qu’il a intégré le califat autoproclamé de l’État islamique. Il dispose toujours de lanceurs de missiles, capables de donner des cauchemars aux militaires américains, égyptiens et désormais… russes. 

Aucun commentaire: