ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 10 novembre 2015

Les oubliés de la compassion par Jean SMIA



LES OUBLIÉS DE LA COMPASSION

Le billet d'humeur de Jean SMIA


Rangoon Birmanie

Il y a dans le monde, comme ça, des pays qui sont transparents. Ils ne figurent pas sur les cartes de nos medias. Ils n'ont pas d'habitants et s'il y en avait : ce ne sont, pas encore, tout à fait des humains. Puisqu'ils n'ont pas de télé et ne regardent pas «secret story». Et lorsque, par hasard, l'actualité les oblige à en parler : c'est avec le même ton hautain du «comment peut-on être Persan ?» de Montesquieu.  

                     

Ces pays oubliés sont, en plus de la Birmanie, et entre autres : le Tibet que l'on n'associe qu'à son Dalaï Lama ou à Tintin, le Sud-Soudan où l'on s'attend à une famine qui va faire plus de 100.000 morts qui n’inquiète personne, le Penjab et ses Sikhs qui sont allégrement massacrés par les Indiens, les Kabyles, les Kurdes déchirés entre la Turquie et l'Iran, la liste de ces «oubliés de la compassion» est si longue.
Il est effectivement bien plus dans leur «politiquement correct» d'accuser l’Égypte d’être responsable de l'attentat, avec pour cible l'«usurpateur» Sissi, car, selon leur intime conviction : s'il avait abandonné le pouvoir aux islamistes ces derniers n'auraient commis aucun attentat contre des «croisés».
Les Russes sont si nombreux, alors 240 en plus ou en moins, n'est pas, pour ces gens, un objet de commisération, mais soulever la responsabilité de l’État Français dans la mort de djihadistes français par des frappes françaises : ça, c'est un sujet de commisération. D'ailleurs, il y a une question subsidiaire : les Français blessés par des frappes françaises, ils ont toujours droit à la Sécu ?

Et puis, de surcroît, cela leur fait bien plus d'audience, à ces medias, de rendre compte de cette curieuse manie des civils israéliens qui éprouvent un besoin irrépressible d'aller s'empaler sur des couteaux tenus innocemment par de paisibles Palestiniens. Bien qu'il soit démocratiquement normal que nous ayons à subir très longtemps des élus qu'une majorité très temporaire aurait élue : trouvez-vous normal que soyons obligés de devoir subir perpétuellement le règne de cette engeance médiatique sans disposer d'aucun moyen de réagir ? Au fait, qui corrige les copies et délivre les diplômes ?


Aucun commentaire: