ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 11 septembre 2015

LES CHIENS NE FONT PAS DES CHATS Par Gérard AKOUN



LES CHIENS NE FONT PAS DES CHATS

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


La  querelle chez les Le Pen entre  père et  fille s’est terminée par la victoire de la fille. Cela ne faisait aucun doute. Il y avait un problème de génération, bien sur, mais aussi d’ambitions différentes et donc de  stratégie. Les divergences  entre la fille et le père portaient plus sur la forme que sur le fond. Le père n’avait jamais envisagé la conquête du pouvoir, il se satisfaisait de son rôle d’histrion et de trouble fête de la vie politique. La fille, elle, rêve d’être élue présidente de la République.  
Pour cela, il lui fallait dédiaboliser le Front National,  le banaliser,  en faire aux yeux de beaucoup de nos concitoyens un parti, presque comme les autres. Et cela sans abandonner les fondamentaux sur lesquels il s’est construit : le racisme, la xénophobie, la préférence nationale.



Le Pen et les Européens

Elle avait compris, toutefois,  que l’antisémitisme ne pouvait plus faire partie de la nouvelle panoplie du Front National, que les calembours sur la Shoah et les Juifs n’étaient plus de mise et que, s’ils faisaient encore la joie de la vielle garde du FN ou d’antisémites indécrottables, ils faisaient tâche dans la vitrine nouvellement ripolinée du FN. Pour dédiaboliser son parti, il lui fallait perdre cette image  de parti antisémite. Avec  Jean-Marie Le Pen  c’était difficile, il fallait donc  s’en débarrasser, ce fut fait.
L’antisémitisme rangé au placard, mais il pourra toujours en ressortir, Marine Le Pen peut se consacrer à la dénonciation et à la lutte contre l’immigration légale ou illégale, responsable de l’insécurité et du chômage. Cette invasion de migrants en majorité musulmans qui, dit-elle, menace l’identité du peuple français. Le contexte économique et politique lui est favorable. Beaucoup de Français sont inquiets, pour eux-mêmes, pour l’avenir de leurs enfants ;  la tentation  de se recroqueviller, de se replier sur eux mêmes est très forte.  Le Front National encourage cette tendance en  proposant de quitter l’Europe, responsable de tous les malheurs de la France, de rétablir les frontières nationales  et de les fermer. De revenir au franc. Il propose d’imposer la préférence nationale en matière d’emploi et l’expulsion de  tous les sans papiers.
Migrants à Calais

Dans un discours extrêmement violent, prononcé à Marseille à l’issue de l’université d’été de son parti, madame Le Pen a martelé «L’immigration n’est pas une chance, c’est un fardeau. Notre pays n’a pas les moyens, ni l’envie, ni l’énergie d’être plus généreux avec la misère du monde» Elle est, bien entendu, opposée à l’accueil  de demandeurs d’asile, dans notre pays, fut ce en faible nombre, «donner du travail à une de ces personnes reviendrait à cracher au visage d’un chômeur français» a-t-elle ajouté.
Ce discours auquel de nombreux Français adhèrent, semble  tétaniser  les responsables politiques de droite comme de gauche. Le gouvernement a mis du temps à réagir, dans le bon sens, en acceptant les quotas pour faire face à l’afflux massif de réfugiés en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique. La droite, elle, reste très divisée dans l’application d’un principe inscrit, pourtant, dans notre Constitution, le droit d’asile.
On ne fera pas, en vain, appel à la générosité des Français même si leur situation économique n’est pas des plus florissantes et c’est, souvent, dans les couches populaires, celles dont  le FN se voudrait le porte-parole, que la solidarité se montre la plus forte. Madame Le Pen se trompe, la France de la médiocrité,  de la peur de l’autre, existe mais elle n’est pas encore majoritaire. Il appartient à chacun d’entre nous, aux diverses institutions de se mobiliser, d’organiser des collectes d’argent, de vêtements, pour venir en aide à ces populations qui, au péril de leur vie, fuient la terreur. 
La France, berceau des Droits de l’Homme, doit rester une terre d’asile. Elle  a accueilli à diverses périodes de l’histoire, alors que la situation économique n’était pas toujours  brillante,  les 140.000 Arméniens fuyant le génocide organisé par les Turcs, au lendemain de la première guerre mondiale, les centaines de milliers d’Espagnols fuyant le franquisme, les Hongrois, les Tchécoslovaques, les 120.000 boat people fuyant le communisme. Certains sont restés, se sont intégrés à la société française, beaucoup d’autres sont repartis dans leur pays d’origine la paix revenue, il en sera de même pour ces demandeurs d’asile.

Nous sommes à la veille des grandes fêtes juives, d’une nouvelle année, n’oublions pas que nous avons notre rôle à jouer dans cet accueil, ne cédons pas aux sirènes lepénistes, n’oublions pas ce verset biblique «tu aimeras l’étranger comme toi-même, car tu as été étranger en terre d’Égypte»
Chana tova à toutes et à tous.


5 commentaires:

Yoël BITTON a dit…

Je vais reprendre votre conclusion qui résume parfaitement votre texte qui est a l'image de cette pensée gauchiste naïve adepte de l'auto flagellation ; «tu aimeras l’étranger comme toi-même, car tu as été étranger en terre d’Égypte» Le problème est que l'européen déteste sa propre image, et l'étranger qui le sait que trop bien la méprise encore plus en lui faisant rappeler ses obligations chrétiennes en le culpabilisant , bien soutenus par nos medias et nos gouvernements. Rien que le fait d'être patriotique est tout de suite assimilé a du racisme par certains, voilà ou nous en sommes .

Line MELLER a dit…

On peut quand même espérer que les gènes perdent leur rugosité au fil des transmissions. Seulement espérer...
Line

Herve23 a dit…

Heberger une famille dans chaque village d'Europe, l'aider à travailler sous contrat de 2 ans, leurs enfants parlant français en 3 ou 4 mois.
Voilà leur besoin. Voilà notre intérêt.
Si en plus, cela vient de notre cœur, nous serons fiers et eux seront plus que reconnaissant. Ils seront éternellement amoureux de cette Europe là et nous le rendront pendant 3 générations.

Véronique ALLOUCHE a dit…

"Ne cédons pas aux sirènes lepénistes"... Pourtant sur la popularité des hommes politiques le dernier sondage donne 2 points de plus à Marine Le Pen. Tous les autres sont à la baisse, à droite comme à gauche.
Néanmoins et paradoxalement, si les français commencent à réagir (toutefois très mollement) au drame des migrants, c'est en bonne partie dû à l'image de la mort du petit syrien échoué sur une plage turque.... Le poids des mots n'a pas ému grand monde, par contre le choc des photos a fait son effet.
Si la réaction concernant les migrants se fait très forte aujourd'hui dans les médias, l'indifférence quasi générale pour les chrétiens d'orient n'aura ému que certains hommes de droite et... Le Front National qui n'est pas à une récupération près.
Dommage que la gauche ne se soit pas manifestée autant pour eux qu'ils ne le font pour les migrants d'aujourd'hui.
Chana Tova
Véronique Allouche

Elizabeth GARREAULT a dit…

Combien coûte l'émigration en chiffres et surtout combien elle rapporte...ça évitera à certains, qui seraient tentés par la Marine de raconter trop de bêtises.
http://www.capital.fr/enquetes/dossiers/le-vrai-cout-de-l-immigration-en-france-1030475