ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 9 septembre 2015

À PROPOS DE MIGRANTS Par Marianne ARNAUD



À PROPOS DE MIGRANTS

Par Marianne ARNAUD


Struma

J'ai écouté la dernière partie de l'émission de Jacques Benillouche [1] consacrée aux migrants, et où il demandait à ses interlocuteurs ce qu'ils pensaient du parallèle que certains chroniqueurs faisaient entre les bateaux de migrants à la dérive en Méditerranée et les bateaux juifs qui étaient interdits d'accoster en Israël pendant la Seconde guerre mondiale.


Monsieur Avidor [2] s'en est tiré en faisant le parallèle avec le Struma où, effectivement, 768 passagers et membres d'équipage ont péri, le 24 février 1942. Mission accomplie, donc ! Pourtant la comparaison s'arrête là puisque le Struma a été torpillé en Mer Noire par un sous-marin soviétique, alors que jusqu'à présent, les marines occidentales se sont portées au secours de ces bateaux, autant que faire se peut, en ramenant tous les passagers en Europe, but de leur voyage.

Quant à Dov [3] – comme l'appelle monsieur Benillouche – il se lance dans un petit discours sur les différentes catégories de réfugiés : les réfugiés politiques, économiques et bientôt – demain ou après-demain – climatiques, qui représenteront 150 ou 300 millions de migrants potentiels. Il faut donc, dit-il, s'occuper du développement de l'Afrique. Aller plus vite, aller plus loin. Il faut une croissance à la chinoise. Il faut un super plan Marshall. Voilà qui nous a bien éloignés du parallèle avec les rafiots juifs de la guerre !

Oserais-je donc rappeler qu'au cours des sept premiers mois de l'année, ce sont 350.000 clandestins dont 110.000 pour le seul mois de juillet, qui ont mis le pied en Europe ? Cette véritable stratégie de l'invasion, ponctuée de drames humains épouvantables, incontestablement mise au point par l'État islamique et les États qui le soutiennent de manière plus ou moins assumée, vise à culpabiliser l'Europe et par là, à accélérer la destruction de ses sociétés, en affaiblissant ses capacités de réaction. La photo de l'enfant syrien mort sur une plage de Turquie n'est que le dernier avatar de cette stratégie.
Migrants de Calais

Cependant est-il permis de constater que, si la misère frappe de nombreux pays en guerre, tels que la Syrie, l'Irak, et certains pays d'Afrique dont la Libye, cette misère et ces malheurs sont aggravés depuis l'instauration de l'État islamique ? A-t-on encore le droit d'affirmer que les premières victimes en sont les Chrétiens, les Yazidis et plus généralement toutes les minorités non musulmanes ? Or il y a très peu de ces minorités parmi ces centaines de milliers de migrants, qui pourtant devraient être les seuls à avoir le droit au statut de réfugiés. Pourquoi personne n'ose se poser la question de tous ces hommes jeunes, tels qu'on a pu les voir dans la «jungle» de Calais, qui refusent de se battre pour leur liberté, dans leur pays en guerre, et préfèrent se réfugier en Europe ?
Qui pourrait affirmer que l'État islamique n'envoie pas des djihadistes rejoindre ceux qui prolifèrent déjà dans certains de nos quartiers, et dont nos services de sécurité ont déjà, et à plusieurs reprises, démontré leur incapacité à les empêcher de nuire, pour organiser des actions terroristes de grande envergure, sur notre propre sol ?

Personne ne doute plus que des actions d'envergure se préparent sur notre territoire, or nos dirigeants tergiversent, et loin de prendre les mesures capables de protéger les citoyens, comme le fait très efficacement l'Australie, ils laissent les loups entrer dans la bergerie au motif que «les accords de Schengen sont non négociables», en oubliant de dire que si l'espace Schengen autorise la libre circulation des Européens, il ne devrait pas autoriser la libre circulation des clandestins, quels qu'ils soient.



[2] Ndlr : Arie Avidor est ancien ambassadeur d'Israël

[3] Ndlr : Conseiller maître à la Cour des Comptes, Dov Zerah est un ancien élève de l’ENA, membre de la promotion Voltaire.

8 commentaires:

Avraham NATAF a dit…

Le Judaïsme a donné au monde l'expression " Terre Promise" et pour tous ces réfugiés l'Europe est la nouvelle terre promise.

Jean-Luc STUMPF a dit…

Pour en revenir à l'article que j'ai lu avec attention, il ne diffère pas de mon point de vue. Je considère l'Islam comme une menace réelle d'invasion, non que je refuse la liberté de culte...mais l'Islam porte depuis son origine le germe de la domination et de la destruction. Mahomet en a fait une idéologie léthale sous couvert de religion. Quand à affirmer comme certains: "tout les musulmans à la mer", je n'irais pas jusqu'à ces extrémités,

Etienne GOTSCHAUX a dit…

Sur ce même terrible sujet, j'ai récemment critiqué un texte de Marianne Arnaud qui faisait suite à un « papier » d’André Nahum (L’Europe piégée).

Sans doute parce que lapidaires, ses commentaires m'ont paru alors bien limités, voire médiocres.

Tel n'est pas le cas aujourd'hui. Ce qui m'impose de dire que ce dernier texte aborde une part importante du fond de cette situation inouïe à laquelle nous sommes confrontés.

Je souscris à ses propos. Et rappellerai simplement que rien ne peut être dit à ce sujet qui soit pertinent si l'on n'accepte pas de le considérer sous l'angle terrifiant du conflit.

Nous sommes en guerre. Une guerre que quasi personne, à commencer par tous nos gouvernants et les médias, ne veut désigner comme telle.

On parle – à juste titre évidemment – du malheur des « migrants ». Notre obligation morale de les secourir - dans tous les sens du terme - s'impose.

Mais on se refuse dans le même temps à dire qu’ils sont eux-mêmes le « résultat » de la guerre.

Alors qu’il conviendrait tout autant de rappeler que les règles humaines qui régissent les rapports entre les nations sont aujourd'hui totalement bafouées. Et que seule la violence gagne le terrain.

A mon modeste texte, Claude me suggère de proposer une solution, précisant ensuite un peu légèrement qu’il n’y en a pas ! Ni défaitiste ni pacifiste,

je pense indispensable et premier de m’accrocher à la méthode rationnelle qui consiste à s’informer auprès de sources multiples, et d’échanger.

Bref, de cerner les causes (elles sont toujours multiples et souvent interdépendantes). Oser les « nommer ». Et alors seulement en évaluer les conséquences et leurs traitements.

Si nous considérons que la déstabilisation de l’Europe est en jeu (sachant que l’on a bien sûr le droit de penser cela excessif),

alors tirons-en toutes les conséquences – point par point. Politiques et militaires.

Etienne Gotschaux

Marianne ARNAUD a dit…

@ Etienne GOTSCHAUX

Je suis très heureuse que vous ayez apprécié ce billet, mais au risque de vous décevoir, je ne retire pas un iota au commentaire que j'ai fait à monsieur Nahum sur l'article que vous citez.

Cordialement.

SEMORY MAX a dit…

L'AFFLUX DE MIGRANTS VERS L'EUROPE EST CERTAINEMENT LA CONSEQUENCE DE LA GUERRE EN SYRIE, ELLE MEME LA CONSEQUENCE DE LA DESTABILISATION DE L'IRAK ET DE LA NONCHALANCE OCCIDENTALE QUI A PERMIS AU MONSTRE DE DAISH DE PROGRESSER, ELLE-MEME LA CONSEQUENCE DES MAUVAIS ACCORDS QUI ONT SUIVI LE DEMANTELLEMENT DE L'EMPIRE TURC, ET ON PEUT COMME CA REMONTER A MATHUSALEM!
CE QUI EST CERTAIN, C'EST QU'IL Y A LA UNE CATASTROPHE HUMAINE QUE SEULE L'EUROPE EST CAPABLE DE GERER ACTUELLEMENT: 10 MILLIONS DE MIGRANTS C'EST 2% DE LA POPULATION EUROPEENNE ET LES MUSULMANS CONTINUERONT, POUR LE MOMENT, A REPRESENTER UNE MINORITE GERABLE. DE TOUTE MANIERE, C'EST EN EUROPE QUE CES MIGRANTS VEULENT S'INSTALLER.
QUANT AUX TERRORISTES QUI POURRAIENT S'INFILTRER PARMI LES MIGRANTS, JE N'Y CROIS PAS TELLEMENT: LES TERRORISTES ONT DES MOYENS, ILS ARRIVENT EN AVION ET LES SERVICES DE SECURITE SONT CAPABLES, GENERALEMENT, DE LES REPERER. LES TERRORISTES N'ARRIVENT PAS EN BARQUES, AU RISQUE DE SE NOYER EN MEDITERRANEE, COMME C'EST LE CAS POUR LES MALHEUREUX MIGRANTS.
QUANT A LA SOLUTION, A MON AVIS ELLE SE DOIT D'ETRE MONDIALE: L'EUROPE POURRA NEGOCIER AVEC LES PAYS A FAIBLE POPULATION,DONT L'AUSTRALIE, LE CANADA ET L'ARGENTINE, LA REPARTITION DES MIGRANTS, AU DELA DU QUOTA SUPPORTABLE PAR L'EUROPE.

Paul ZAQUIN a dit…

Quelle que soit notre opinion ,cela ressemble à une invasion voulue ou pas,mais dont les conséquences dans le futur ,10 ou 20 ans,seront très difficiles à gérer...

Anonyme a dit…

@ Sémory max

Je ne comprends pas bien pourquoi il reviendrait à l'Europe seule de gérer une catastrophe ou les Etats Unis ont une part importante de responsabilité. L'UE montre d'ailleurs son incompétence en refusant des " quota ", qu'elle s'empresse de proposer
quelques jours plus tard par la voix de ses dirigeants déboussolés.
Et que dit la communauté internationale ? Aucune voix de ces messieurs pour dire qu'il faut aller régler le problème à la source Quand il s'est agi de dégommer Khadafi, on n'a bien trouvé le moyen de réunir le conseil de sécurité de l'ONU.
Et affirmer qu'il n'y a pas de djihadiste potentiel dans ce afflux massif relève selon moi de l'angélisme. N'y en aurait-il qu'un faible pourcentage, il n'en faut pas plus pour finir de déstabiliser des sociétés européennes affaiblies par des décennies de laxisme et d'immigrationnisme inconditionnel.

AMMONRUSQ a dit…

Le texte de Marianne ARNAUD est bien documenter,et j'y adhère du début jusqu'a la fin,car que voyons nous des gens s'exprimant pour une grande partie en Anglais,tous sont équiper de smartphone récents et en plus ils sont bien habillés pour des gens qui ont traverser la Mer.D'autres font les difficiles et rejettent les repas qui leur sont servis !