ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 6 juillet 2015

QUAND DES GUIGNOLS VEULENT SAUVER LES GUIGNOLS Par Marianne ARNAUD



QUAND DES GUIGNOLS VEULENT SAUVER LES GUIGNOLS

Par Marianne ARNAUD



Les larmes non feintes, soyons justes, de monsieur Cazeneuve aux obsèques de Hervé Cornara, ont mis un point final à l'épisode où, pour la première fois en France, un Français a été décapité par un Musulman né sur son sol, qu'on nous a présenté comme «un cas hybride». Alors qu'importe si Manuel Valls a parlé de «guerre de civilisation» - au pluriel ou au singulier - qu'il ait déclaré : «Nous ne sommes pas en guerre contre l'islam», après avoir assuré : «Oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l'islam radical.»




Le président Hollande a bien compris que dans cette guerre dont il refuse de dire le nom et où l'ennemi n'est plus qu'un «adversaire», il n'y a que des coups à prendre. Mieux vaut donc revenir aux choses sérieuses, et Claude Bartolone - quatrième personnage de l'État - qui justement regrette de ne pas avoir sa marionnette aux Guignols, s'y colle en déclarant à la télévision : «Il y a toujours eu, de tout temps, dans tous les régimes, le fou du roi. Aujourd'hui, ce côté acide, qui quelques fois nous amène à mal réagir quand on se sent la cible des Guignols, est quelque chose qui aère aussi l'actualité...»
Et ça tombe bien, car Dieu sait si en cette période de canicule qui frappe les Français, ils ont besoin d'être aérés ! Ils doivent donc dire merci à Mélenchon, Duflot, Ayrault et même à Alain Juppé qui, ne faisant ni une ni deux, a changé la photo de son profil contre celle de sa marionnette. La bonne nouvelle est tombée ce matin, aux aurores : devant cette levée de boucliers, Bolloré a renoncé à son funeste projet, et même son ami Sarkozy, paraît-il, n'a pas réussi à avoir la peau des Guignols.
Oran 5 juillet 1962

Que les Français qui peuvent encore se le permettre, partent en vacances tranquilles. Gageons que personne ne les embêtera avec la commémoration de ce sinistre 5 juillet 1962 où environ 3.000 européens ont été massacrés ou ont disparu à Oran sous les yeux du général Katz qui avait consigné l'armée dans les casernes. 
Général Katz

Manuel Gomez ose cependant nous rappeler que dans la matinée, le général Katz décide de survoler la ville en hélicoptère. Son pilote témoigne : «... Nous avons survolé le Petit Lac, là aussi une foule compacte, bras en l'air, les gens qu'on faisait entrer dans l'eau et qu'on abattait froidement. J'ai hurlé : "Mon général, on abat des gens, je vois l'eau qui devient rouge de sang. "Le général m'a répondu : "Retour à la base"... Le massacre s'est poursuivi jusque vers dix-sept heures...»
Comme vous le voyez, pas de quoi gâcher nos vacances !


4 commentaires:

Hamdellah ABRAZ a dit…

Bien avant le 5 juillet, les extrémistes des deux bords ont eu le dessus et ont précipité l'Algérie dans l'inconnu et nous y sommes toujours !!!!

Corto74 a dit…

Que l'on me permette d apporter deux précisions afin que le lecteur ne se laisse pas abuser :): la première, cette polémique sur la fin des Guignols n'a été que pure manipulation fondée sur une rumeur car jamais Bolloré n'a annoncé la fin des dits-Guignols.
La seconde c'est que prétendre, comme l'a fait le NouvelObs du vieux trotskyste Joffrin, que Sarkozy serait intervenu auprès de son ami Bolloré pour que cesse les Guignols est aussi con que la polémique elle-même.
Cdlt,

Véronique ALLOUCHE a dit…

« nous ne pouvons pas perdre cette guerre contre le terrorisme, contre l’islamisme radical, contre le djihadisme (…) parce que c’est au fond une guerre de civilisation. C’est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons ».
En quoi les propos de manuel Valls sont choquants? On a parlé de dérapage, on l'a taxé de néo conservatisme, on l'a comparé à Bush, à Sarkosy, à Marine Le Pen. On l'a accusé de clientélisme....
La classe mediatico politique est vraiment dans le concept du "circulez y'a rien à voir".
Freud disait que, si l’on cède sur les mots, on finit par céder sur les choses.
Bien cordialement
Véronique Allouche

SC a dit…

Excellent article ,mais combien pesant en nous les évènements du 5 Juillet 62 d'Oran