ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 11 juillet 2015

MENGISTU : AFFAIRE MYSTÉRIEUSE OU MANIPULATION


MENGISTU : UNE AFFAIRE MYSTÉRIEUSE OU UNE MANIPULATION
Par Jacques BENILLOUCHE


copyright © Temps et Contretemps



   C’est une affaire véritablement mystérieuse qui appelle de nombreuses questions. Trop d'invraisemblances entourent le récit de l'enlèvement d'un jeune éthiopien. Ou bien Avraham Mengistu est un simple d’esprit comme certaines sources tendent à le faire croire et l’on se demande alors comment il a pu passer les barrages de l’armée, sans encombres, pour entrer à Gaza. Si tel était le cas, ce serait un déni de sécurité qui prouverait que la frontière avec Gaza serait une passoire. Ou bien alors, Mengistu était en mission sécuritaire et le silence qui entoure sa disparition depuis le 7 septembre 2014 met sa vie en danger. Près d’un an pour annoncer sa disparition est un délai non raisonnable qui peut cacher des faits frappés par le secret militaire.





   A priori la thèse diffusée confirme son kidnapping par le Hamas. Il est cependant étonnant que Tsahal n’ait mené aucune opération pour tenter de le retrouver et de la sauver. La critique de racisme émise par la communauté éthiopienne n’est pas acceptable mais c’est un pas qui est franchi allègrement par beaucoup de membres de cette communauté. Un éthiopien  n’est pas un citoyen négligeable. Connaissant la rigueur de l’armée, on peut cependant s’étonner du comportement de Tsahal qui explique qu’il l’avait repéré puis tenté de l'arrêter mais qu’il avait rapidement traversé la frontière sans que l’armée n'ait pu l’appréhender. Tsahal justifie cette lacune en prétendant qu’il l’a confondu avec un immigrant africain clandestin tentant sa chance à Gaza. Tout ceci est nébuleux.


Le père Mengistu

   La censure militaire qui a été appliquée sur cette affaire laisse supposer qu’elle implique des éléments sécuritaires. La famille a accepté de garder le secret sur la disparition de leur fils de 26 ans. Le frère, Ilan Mengistu, a confirmé que sa famille  «a décidé de se comporter avec retenue et de donner au gouvernement le temps pour ramener notre frère à la maison. Nous demandons aussi au peuple d'Israël de faire preuve de retenue». L’étonnant est que la famille ait pu garder le silence pendant 10 mois alors que des rumeurs commençaient à circuler dans le quartier Ben-Azai à Ashkelon. Mais de l’avis de tous les témoins, jamais aucun membre de la sécurité israélienne n’a été vu dans le quartier.
Frontière avec Gaza

   La façon dont l’enlèvement a été effectué, face à des membres de l’armée présents à la frontière, exclue toute implication du Mossad pour infiltrer Gaza. La méthode peu professionnelle serait surnaturelle et même pas digne d’un scénario de film de série B. Prétendre que le Hamas l’aurait libéré et qu’il erre librement à Gaza relève aussi de la plus pure intoxication.
   En revanche il ne serait pas étonnant qu’une manipulation ait été montée de toutes pièces pour «offrir» un nouveau Guilad Shalit au Hamas, qui plus est, un simple d’esprit qui s’est fait grugé. Cette hypothèse confirmerait un stratagème conçu par certains éléments secrets pour justifier la libération de prisonniers palestiniens en échange de l’otage. De nombreuses informations circulent depuis plusieurs semaines sur l’état avancé de négociations entre le Hamas et Israël pour la signature d’un cessez-le-feu de dix ans et pour la construction d’un port volant à Gaza. Ce "cadeau" de la libération de prisonniers palestiniens faciliterait un accord rapidement.
   D’ailleurs le ministre de la défense a tenu à préciser qu’il y a déjà eu dans le passé plusieurs échanges de prisonniers contre des détenus palestiniens. Le Hamas qui adore claironner toute victoire sur «l’entité sioniste» s'est refusé à tout commentaire officiel sur cette affaire. Ce n'est pas son habitude. Il aime pourtant haranguer les foules pour maintenir la mobilisation de ses troupes. Mais un haut cadre du mouvement a toutefois précisé que «rien n'est gratuit. Avant même toute discussion, le Hamas exigera la libération de tous les prisonniers prévus d'être relâchés en échange du soldat Gilad Shalit et de nouveau emprisonnés depuis». Le ton est donné; il ne reste plus qu'a organiser l'échange.
Sous-lieutenant Goldin et sergent-chef Shaoul Oron

À noter de très regrettable le fait que durant les dix mois qui se sont écoulés, aucun ministre ni la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset n’ont été tenus au courant de cet épisode. Le président de la commission, Tzachi Hanegbi, a d’ailleurs déclaré : «Il n’est pas acceptable pour moi et je vais faire en sorte que cela ne se répète pas. Je le vois comme un échec spécifique, mais il n'a aucune justification et aucune explication». 
Selon certaines informations concordantes, le gouvernement israélien «a fait appel à des interlocuteurs internationaux et régionaux pour qu'ils demandent la libération immédiate de Avraham Mengistu et obtiennent des informations sur son état». Israël cherche depuis un an à récupérer les restes de deux de ses militaires tombés lors la guerre de Gaza de 2014. Selon l'agence de presse Turque Anatolie, un responsable du Hamas a déclaré «qu’Israël négocie indirectement avec le Hamas».
 Israël a l'habitude de libérer des prisonniers palestiniens autour de l'Aïd el-Fitr comme un geste de bonne volonté. Ce nouveau kidnapping viendrait donc à point nommé pour obtenir la neutralité des partis nationalistes israéliens dans une nouvelle libération de prisonniers palestiniens puisqu’il s’agirait de sauver la vie d’un citoyen israélien. La mise en scène aurait ainsi parfaitement réussie mais le scénariste semble être un débutant. Un esprit sain pourrait difficilement croire à cette épopée rocambolesque. Comme la ficelle était un peu grosse, un haut dirigeant israélien vient de déclarer qu'aucune négociation serait engagée pour un échange de prisonniers.
Colonel Lior Lotan

          L’intervention étonnante d’un proche de Benjamin Netanyahou, le colonel Lior Lotan, auprès de la famille Mengistu accréditerait cependant l’hypothèse d’un montage politique. Il fallait absolument que le scénario ne soit pas éventé par la famille du disparu.  Le colonel Lior Lotan, chargé du dossier des Israéliens captifs et portés disparus, a besoin que l’on croit à cette histoire extravagante de kidnapping et a exigé que le moins de bruit soit fait autour de cette affaire.


2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Si je ne m'abuse, voilà une idée de départ rêvée pour le prochain film de Michel Hazanavicius !

Très cordialement.

André Mamou a dit…

Un israélien d'origine éthiopienne, c'est un faible d'esprit , il entre comme il veut à Gaza ...on fait silence puis on officialise
On dirait bien une manipulation pas très réussie mais dans la vie, beaucoup de choses qui semblent être fausses sont parfaitement vraies.
On verra bien .
Cet article est intéressant même s'il est compliqué .