ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 11 juillet 2015

DEUX, VIRGULE, HUIT POUR CENT Par Jean SMIA

DEUX, VIRGULE, HUIT POUR CENT

Le billet d'humeur de Jean SMIA




Le temps durant lequel les peuples qui résident en Europe ont tenté de vivre sous un régime démocratique représente 2,8% de l’ère chrétienne. Pourtant, les commentaires des analystes tendent à nous faire croire qu'il s'agirait de la «normalité génétique du genre humain» de laquelle il serait impensable de s'éloigner. Sauf que la normalité atavique: ce sont les 97,2% du temps restant, qui sont les périodes pendant lesquelles toutes ces communautés ont survécu sous d'autres systèmes que le démocratique actuel.




Et tous ces autres systèmes sont des gouvernances dans lesquelles la majorité doit se «soumettre» à une force de coercition. Qu'il s'agisse d'organisations théocratiques ou de cartels économico-financiers, ces absolutismes ont réussi à dévoyer à leur avantage toutes les dispositions démocratiques que nous avions laborieusement imaginées. À part de grandes phrases et de nobles préceptes, nous avons peu à opposer à leurs avancées et surtout rien d'efficace pour les faire reculer.
Les optimistes s'imaginent qu'ils pourront choisir entre se soumettre à une théocratie ou travailler pour un cartel. Ils ne voient pas que théocraties et cartels peuvent très bien s'accommoder l'un de l'autre et, ce, sans renoncer à un seul de leurs desseins respectifs : la «soumission» étant un objectif pour les uns et un moyen pour les autres.
François, viens vite! Je jurerais l'avoir vu bouger


Ce n'est certainement pas l'ONU qui nous proposera une échappatoire. Obama attend son prix Nobel de la paix. Et François Hollande va être réélu car, grâce à la Grèce, l'Euro baisse suffisamment pour que le chômage recule en France. Ça, c'est ce qui embête le plus Merkel. 
Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien...

2 commentaires:

andre a dit…

Pas sûr du tout ! Ce n'est pas le cours de l'euro qui est la cause du chômage français car les allemands sont en pleine prospérité avec la même monnaie que tout . Ce sont les 50 milliards d'impôts nouveaux plus des charges sociales insensées qui ont découragé les entrepreneurs . François Hollande ne pourrait être réélu que par défaut c'est à dire s'il arrive à être au second tour avec Marine Le Pen .

Véronique ALLOUCHE a dit…

Ce n'est pas grâce à la Grèce que l'euro baisse.
Beaucoup de capitaux sont sortis de la zone euro depuis la crise grecque, d'autre part la BCE a baissé les taux d'intérêt de la monnaie européenne et fait d'énormes rachats d'actifs.
Tout cela fait fondre l'euro fasse au dollar, ce qui bénéficie aux entreprises qui exportent à moindre coût, et a pour conséquence un chômage à la baisse.
Cela sert François Hollande pour son éventuelle réélection en s'attribuant la baisse du chômage alors qu'il n'y est pour rien.
Et pour répondre à André,s'il arrive au second tour contre Marine Le Pen, je ne suis pas sûre qu'il l'emporte car autant la gauche voterait pour un candidat de droite face à Le Pen, autant les électeurs de droite se "soumettraient" à un vote d'extrême-droite face à Hollande.
Je plains les français dans une telle hypothèse.
Bien à vous