ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 3 mai 2015

CHLOÉ, AURÉLIE, BÉRÉNYSS ET LES AUTRES Par Marianne ARNAUD


CHLOÉ, AURÉLIE, BÉRÉNYSS ET LES AUTRES

Par Marianne ARNAUD


Chloe.-Une-marche-blanche-pour-dénoncer-l-horreur

Il ne se passe plus une semaine sans que la population française ne soit invitée à une de ces marches blanches, soit pour pleurer le massacre d'une petite fille par un prédateur récidiviste, soit pour déplorer l'assassinat d'une jeune femme qui a croisé la route d'un barbare islamiste, fiché par les renseignements, mais laissé libre d'agir. 




Pour seule explication, on nous dit laconiquement, en parlant de la victime : «Elle se trouvait au mauvais endroit, à la mauvaise heure.» Quelles réponses le politique apporte-t-il à l'inquiétude croissante de la population qui voit se multiplier ce qu'elle considère comme des dysfonctionnements graves de notre système judiciaire ?
Le moins qu'on puisse dire c'est que la loi pénale votée le 15 août 2014, ne répond en rien à la protection que le peuple est en droit d'attendre de ceux qui le gouvernent. Chacun ne peut que constater que la politique de Christiane Taubira, Garde des Sceaux, loin de répondre aux menaces de plus en plus pressantes dont notre pays est victime, risque au contraire, de désarmer la justice en laissant en liberté des criminels dangereux dont depuis Mohamed Merah, la liste ne fait que s'allonger.

La loi pénale fait la part belle à la contrainte pénale, à effectuer en milieu ouvert et non en prison. Elle est réservée aux délits susceptibles d'être punis de cinq ans d'emprisonnement dès le 1er janvier 2015. Puis sera étendue à tous les délits à partir de janvier 2017. Selon l'étude d'impact, 8.000 à 20.000 contraintes pénales devraient être prononcées chaque année. Cette loi instaure également la suppression des peines planchers, mises en œuvre en 2007 et 2011 pour les délinquants récidivistes et les auteurs de violences aggravées, mais accusées par la gauche d'être responsables de la surpopulation carcérale.
Or il faut savoir que la France compte 58.000 places de prison là où la Grande-Bretagne en compte 96.000. Sur un an, 100.000 peines de prison sont en attente d'exécution dont un quart ne seront jamais exécutées, madame Taubira ayant mis fin au projet de construction de 24.000 places de prison que Sarkozy avait acté. Au 1er avril 2015, le nombre de personnes détenues a baissé de 3%, passant de 68.859 à 66.761 personnes soit 2.098 détenus en moins. L'étude d'impact de la loi pénale prévoyait une baisse de 4.000 détenus en trois ans. Pari largement tenu !
Or si les vols avec violence ont tendance à diminuer (-12% en zone police et -3% en zone gendarmerie) les violences avec coups et blessures, hors vol, se multiplient dans le cercle familial, la rue, les entreprises, l'école (+2% en zone police et +5% en zone gendarmerie). De même pour les violences sexuelles (+10% et +6%) ainsi que pour les faits de menaces et de chantage (+5% et +11%).
Jean-Claude Delage


Ceci fait dire à Jean-Claude Delage, secrétaire général d'Alliance, le syndicat majoritaire de la police nationale : «La réforme pénale soutenue par la chancellerie constitue un signal négatif pour l'ensemble des policiers engagés dans le dur combat contre la délinquance et le terrorisme. C'est un message de laxisme adressé aux voyous qui ne peut que conduire à la démoralisation des forces de l'ordre. Cette réforme défie le simple bon sens.»

1 commentaire:

Corto74 a dit…

Pour mémoire, rappelons que parla circulaire du 9 janvier 2015, Taubira demande instamment aux parquets et juges de ne pas oublier que selon sa réforme, un récidiviste passible de 5 ans de prison maximum pour un crime ou délit doit être considéré comme un primo-délinquant !