ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 25 mars 2015

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : DÉFAITE DU PARTI SOCIALISTE



ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : DÉFAITE DU PARTI SOCIALISTE

Par Marianne ARNAUD



Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Saint-Charlie qui, sur sa Une de cette semaine, où l'on voit Hollande et Valls dans un hélicoptère en perdition, affiche : «Encore une télé-réalité qui va finir dans le décor».





On ne pourra pas nier que Manuel Valls, ayant vite compris l'ampleur du désastre qui se préparait, n'aura pas pris tous les risques pour essayer de limiter les dégâts. Au point qu'il a semblé faire campagne tout seul face au Front National, qu'il a sciemment mis au centre du jeu politique, espérant ainsi réveiller un électorat de gauche de plus en plus démotivé et divisé. Il a tout misé sur cette «peur» du FN. Mais qui, à part lui, a vraiment peur du FN ? 
En tous les cas pas les 40% des sympathisants de gauche qui, d'après les sondages, votent pour le FN ! On nous dit même que c'est dans les départements tenus par le PS que la gauche est la plus divisée, lui assurant à coup sûr d'être éliminée dès le premier tour. Les plus pessimistes tablant même qu'au premier tour, la gauche ne pourrait conserver qu'une quinzaine de départements sur les 61 qu'elle détient actuellement.

Difficile, dès lors, d'imaginer que Valls, qui a fait de ces élections une affaire personnelle, ne soit pas tenu pour responsable de la débâcle qui s'annonce. D'ores et déjà, les députés entérinant leur échec annoncé, sans pour autant perdre le nord, viennent de voter une loi portant l'indemnisation des élus battus de six à douze mois. Car même au moment de quitter le pouvoir, et quand on a toujours eu cette habitude, il est très difficile de ne pas se servir, une fois de plus, dans les poches du contribuable.

Gageons que les électeurs apprécieront.

2 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Les élus socialistes n'auront qu'a s'en prendre à eux-même,l'ensemble de la gauche ne fait pas correctement son travail,les autres non plus car à vouloir ménager la chèvre et le choux,on perd tout !

Véronique ALLOUCHE a dit…

La débâcle n'a pas vraiment eu lieu pour le PS puisqu'il récolte 21,85% à lui seul et 28,66% avec les divers gauche.
Les sondages se sont une nouvelle fois trompés en estimant le PS à 19% et le FN à 30%...
D'autre part le PS est élu au premier tour dans 56 départements et non 15 pour les plus pessimistes....
Si Manuel Valls a fait une campagne basée sur la peur du FN, vous oubliez de mentionner Nicolas Sarkosy qui n'a pas été en reste avec sa formule "FNPS"...
La suite dimanche prochain....
Cordialement
Véronique Allouche