ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 23 janvier 2015

LES FRANÇAIS DANS LE PIÈGE DE LA "FRANCE-CHARLIE" Par Marianne ARNAUD



LES FRANÇAIS DANS LE PIÈGE DE LA "FRANCE-CHARLIE"

Par Marianne ARNAUD


          
          Ainsi la nouvelle a tourné en boucle pendant deux jours dans les media français : le président Hollande a gagné vingt points dans les sondages, et ce, après le massacre de dix-sept personnes, par des criminels multirécidivistes, connus de la police, et tous relâchés par la Justice avant d'avoir exécuté la totalité de leur peine. Notre président jouirait d'une «nouvelle popularité» qu'il doit, avant tout, à cette «marche républicaine», organisée de main de maître par son gouvernement, et qui a su rallier non seulement des millions de Français qui ont voulu exprimer leur haine du terrorisme en scandant : «Je suis Charlie», mais aussi, une cinquantaine de dirigeants politiques du monde.



          Les jours suivants, les Français se sont précipités pour acheter le nouveau Charlie Hebdo – le «numéro des survivants» - qui, une fois de plus, caricaturait Mahomet. Ils n'ont pas compris que la plupart des journaux européens ou américains aient refusé de publier cette UNE considérée comme insultante pour l'islam. Mais dès le lendemain, ils ont pu constater avec stupéfaction, que le monde musulman, d'un bout à l'autre de la planète s'était dressé, dans un bel unanimisme aussi, contre cette France qui prétend imposer ses «valeurs» au monde.
          Que veut donc dire Manuel Valls quand il évoque «un apartheid territorial, social, ethnique», «les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps», «les mots (comme intégration) qui ne veulent plus rien dire», le risque de «créer des ghettos» ? Veut-il nous dire que sur son propre territoire - la France – la République une, indivisible et laïque aurait failli ? Qu'elle aurait laissé se créer des ghettos ? Qu'elle aurait laissé s'instaurer un apartheid de fait ?
Emile Combes

                    Notre République laïque – certains diront laïciste – ne se trouve-t-elle pas, aujourd'hui face à ses propres contradictions ? Finira-t-elle par reconnaître que son combat du début du XXème siècle, contre la religion catholique – pour dur qu'il ait été – était un combat interne à la France, et mené dans un cadre culturel chrétien. Comme le dit très justement le philosophe dominicain Frère Humbrecht, parlant des catholiques : «La laïcité a été faite par eux, pour eux et contre eux.» N'oublions pas que Émile Combes - le petit père Combes - qui fit de l'anticléricalisme son combat politique, avait été séminariste dans sa jeunesse. Il était donc logique que cette loi sur la séparation du temporel et du spirituel finisse par s'imposer dans un pays de culture chrétienne où cette séparation est inscrite dans les Écritures.

          Or si la laïcité va de soi, en quelque sorte, dans les pays occidentaux, force est de constater qu'elle n'a aucune pertinence dans le monde musulman. Il serait peut-être temps que nos dirigeants, pour lesquels «Dieu est mort», se penchent tout de même sur la théologie de la religion musulmane pour mieux la comprendre, et ainsi essayer d'aider les Musulmans à déjouer la mainmise des Islamistes sur l'islam. Car il serait illusoire de prétendre imposer notre mode de pensée occidental aux peuples musulmans. Chaque fois qu'on a voulu le faire, il s'en est suivi des désastres, que ce soit en Afghanistan, en Irak, en Libye ou ailleurs.

          Espérons que la France saura se souvenir de son Histoire pour en tirer les enseignements et pour trouver la réponse aux problèmes graves et douloureux qui vont se poser à elle dans l'avenir proche, et pour longtemps encore.


2 commentaires:

Yvette STRAUSS a dit…


L'opération "Charlie" menée de main de maître par l'Elysée est sans contestation une réussite pour la popularité de François Hollande. Se demander si la récompense est méritée semble une incongruité tant on s'envoie des couronnes de laurier au vu de l'heureux dénouement. Les réserves sur l'efficacité des services qui ont laissé filer des individus connus des services de police,
le laxisme de la justice, tout celà est balayé par la ferveur quasi religieuse qui a vu défiler des millions de Français derrière son président et des grands de ce monde.
Dans les discours, le mot "islamiste" a disparu au profit du mot " terroriste" non connoté religieusement. On parle de République, de vivre ensemble, de laicité qui fut à son heure un outil efficace, mais devenu inopérant en face de Musulmans radicalisés et vivant en situation d'apartheid.
Comment va t-on reconstruire l'idéal Républicain français, toute la question est là. Souhaitons que le Président ragaillardi trouve des solutions.

Yvette STRAUSS

AMMONRUSQ a dit…

Dés dimanche,je me suis demander combien de temps cette embellie aller durer,car voir une foule pareille dans la rue à Paris,c'était impressionnant.

Le pas d'amalgame est un raccourcis un peu léger car la majorité des terroristes sont de confession musulmane,alors que faut-il en penser ?

La République est à repenser en restant fidèle à ses valeurs et que l'on ne nous bassine plus avec cette colonisation qui a apporter plus de bien que de mal!

Nos familles qui ont rejoint la France il y a fort longtemps se sont intégrer sans problème particuliers.J'aimerais que l'on regarde les Asiatiques et c'est un exemple à voir comment ces gens se sont intégrer à la société Française par le travail et l'étude pour que la prochaine génération soit à la hauteur.