ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 13 janvier 2015

L’ALLIANCE INVISIBLE D’ISRAËL AVEC SES ALLIÉS DE FAIT Par Roland ROTH



L’ALLIANCE INVISIBLE D’ISRAËL AVEC SES ALLIÉS DE FAIT

Par  Maître Roland  ROTH
copyright © Temps et Contretemps


Israël  manque  une fois de plus l’occasion de formaliser son  alliance invisible de fait avec ses alliés dans la lutte contre l’intégrisme islamique. La nouvelle conjoncture qui vient d’émerger clairement par la survenance des doubles attentats du début 2015 en France a  mis en évidence les lignes de front et les lignes de fracture qui étaient déjà connues et qui délimitent entre la sphère de l’intégrisme musulman d’une part et la civilisation occidentale d’autre part.  

Islamistes à Paris


Ce que révèlent de façon ostentatoire les événements tragiques du 11 janvier  à  Paris, c’est bien que les Croisés européens et  les Juifs d’Israël et du monde se trouvent être les victimes en bloc d’un  même acharnement destructif. L’Occident  a  toujours  voulu, au moins en apparence, fermer les yeux sur la réalité de l’existence d’un conflit de civilisation  opposant  le  monde  libre  face  à une coalition  d’obscurantistes islamistes de  tout poil. Mais c’est à Israël de rappeler  qu’il constitue  bien  un poste avancé  du monde libre. Il  devrait  donc  faire  ressortir ce phénomène afin  que cela  se perçoive  bien à  ce tournant  de l’histoire par les élites politiques occidentales.
Mais  la  classe politique israélienne se trompe une fois de plus dans  ses  priorités et  s’égare dans  son langage.  La  prolifération  simultanée  du terrorisme international contre la liberté de pensée des peuples et contre les Juifs à la fois, dans la  même sphère  parisienne,  n’est certes pas tout à fait une nouveauté. Mais  cette fois, le  double objectif  des djihadistes a cessé de  cacher  son vrai  visage qui dissimulait  l’amalgame classique  que  les  islamistes  font entre  Israël  et  le  monde libre. Lequel  monde préférait  ne pas se  sentir  visé.
Le paradoxe qui devrait nous interpeller est la nature antinomique guerrière du double objectif apparemment contradictoire. Le but de destruction globale des fanatiques ne se dissimule plus. Il a été mis en relief par les multiples séries  de meurtres odieux perpétrés à la fois contre des libres  penseurs sur  un haut lieu  du laïcisme à la française  et  contre  des  adhérents au judaïsme traditionnel  dans un  temple de  la nourriture cacher. 

Le premier  ministre  israélien ne cherche pas suffisamment à formaliser une alliance  de fait qui s’impose entre Israël comme tête de pont avancé de l’Occident et surtout comme  avant-poste des pays de l’Union européenne. Il est vrai que les Européens ont joué longtemps et depuis des  décennies à la politique de l’autruche, voulant faire semblant d’ignorer qu’Israël menait un combat collectif quand il se défendait contre des initiatives d’organisations subversives  contraires  au droit  humanitaire et  abusant  de  la terreur contre des civils innocents.
Mohamed Merah

Ce qui est navrant c’est justement que Benjamin Netanyahou, comme il l’avait déjà  démontré  à Toulouse après  le crime  affreux perpétré par  Mohamed  Merah, mette  une fois de plus  l’accent  sur  la centralité de l’alyah pour les Juifs du monde plutôt que sur  la  nécessité  de renforcer et de mettre  en avant  le rôle d’Israël  comme maillon essentiel pour  tenir tête aux entreprises islamistes globales de destruction. 
Son  axe de lecture est  réducteur,  simplificateur  et  en partie inutile. En effet, les  Juifs de France  n’ont  pas  besoin  qu’on leur  explique  leurs  choix. Chacun  d’eux  saura  ce qu’il a à faire si  la tourmente ne retombe pas  assez  vite. Ce n’est pas l’avenir de l’alyah  qui est  en jeu, mais  bien  l’avenir de  la  défense  d’Israël et de la défense de l’Occident  qui  doit  renforcer  sa  volonté  de résister aux  assauts  barbares  contre  le   monde  civilisé.  Israël mis à part, l’Europe s’était  jusqu’à présent  refusé, par manque  de conviction, à se donner  les  moyens  de  combattre et  de prendre  exemple  sur  la  détermination d’Israël à  manifester sa  vigilance, et   sur  la volonté  d’Israël  à  avoir recours  à   des  moyens  bien  plus dissuasifs que  ceux  de l’Europe. Ces  jours-ci  on assiste  bien   à la mise  en place occidentale d’une ligne de démarcation  créant un fuseau   horaire d’ avant Charlie – juifs  de Vincennes  et  d’un  fuseau  horaire  d’un après  Charlie-Juifs  de Vincennes.
Les  temps   ont  changé, et  les  dirigeants des pays éclairés auront  à la lueur  des  tragédies  parisiennes  de  ces  derniers  jours une propension à s’inspirer de l’utilisation de la force et l’extension du  droit de légitime défense préventif. Ils sont plus mûrs globalement pour  comprendre qu’Israël   joue  un  rôle  important  dans  la  résistance à l’islamisme.  En apparence les  considérations  électorales  de Netanyahou  préfèrent le faire plaider  en  faveur  d’un encouragement  à l’alyah  plutôt  que la  négociation avec  les  Européens  d’une alliance que  la  logique des  menaces  intégristes communes imposent.

Les porte-paroles de l’intégrisme et de l’extrémisme musulman  au  Proche-Orient  comme le Hezbollah,  le Hamas et l’Iran,  eux  ne se trompent  pas sur  l’analyse de  l’enjeu possible de la levée  de  boucliers  qui a  commencé  dimanche entre  la place de la République et la place de la Nation et qui perdurera beaucoup de temps au-delà  de la  grande  marche républicaine. Ces djihadistes du Hamas ont  perçu au quart de tour qu’ils  doivent faire  semblant  de se  désolidariser  soi-disant  du  magma intégriste islamiste.  Ils  cherchent bien évidemment à couper les ponts entre  les Occidentaux et  sa position  avancée israélienne au Levant.  Les organisations  du Hezbollah cherchent astucieusement à brouiller  les  pistes  pour  tenter  de  scinder  l’implication  des Juifs  et d’Israël  dans la défense de la coalition des  Croisés.
Alyah

L’état  d’esprit  en Europe  vis  avis  de  la dissuasion des mouvements intégristes  musulmans, y compris du Hezbollah et du Hamas se  retrouve  près  d’un  nouveau  carrefour  d’où il peut évoluer vers une alliance avec l’État  hébreu  et des Juifs qui lui sont  solidaires. Le pouvoir en Israël, qui souvent a su montrer sa  réactivité sur  le terrain,  reste figé  dans des  modèles  de pensée  trop  réservés. Il  est  temps  de  prendre  la  mesure  de la chance  qui nous est donnée.  La  question de l’alyah  relève  de la sphère  privée.  Netanyahou  doit  se  prononcer en priorité sur la dualité du terrorisme qui vise de façon synchronisée   l’humanité  et  le  droit  d’Israël  à  exister. La structure future des relations internationales du pays  de la Bible est une carte  à ne pas délaisser. Netanyahou  ne doit plus  se satisfaire de prêcher  la bonne parole  aux  Juifs  du monde, mais il doit s’efforcer de jouer un rôle plus  orienté  vers la  consolidation  de  nos liens avec nos alliés  naturels.

2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Soyez asuré qu'en France, la plupart des gens n'ignorent pas le rôle que joue Israël, véritable tête de pont de l'Occident qui, de ce fait, est notre rempart contre l'islamisme.
Dans un billet de juillet 2014, intitulé : "Après Israël, la France", j'avais écrit : "Qui pourrait prétendre que le combat que Israël mène aujourd'hui contre le Hamas... ne sera pas demain celui que la France aura à mener contre ses djihadistes...?"
Mais personne n'ignore, non plus, que la classe politique qui nous gouverne a abandonné l'électorat populaire - celui qui était en masse dans la rue hier - pour lui substituer l'électorat des Musulmans et des minorités, sur lequel elle compte pour garder le pouvoir en 2017, et auquel il sera très difficile, voire impossible, de faire partager les vues d'Israël.

AMMONRUSQ a dit…

Bien de votre avis,mais les politiques en France le savent très bien q'Israël est le rempart de l'occident et que ce pays leur rappelle ce qu'il est les agaceras et c'est tout.

C'est vraiment dommage !