ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 17 janvier 2015

KOL-ISRAËL : LES PRIMAIRES DE BENNETT



KOL-ISRAËL : LES PRIMAIRES DE BENNETT

HABAYIT HAYEHUDI

Jacques BENILLOUCHE
Au micro de
Daniel HOFFMAN

HaBayit Hayehudi est l’ancien parti national religieux sioniste dont la direction avait été confiée en 2013 à un jeune du high-tech, Naftali Bennett. À la suite des primaires du parti, il avait pris alors la tête d'une liste avec une équipe chargée d'insuffler un nouvel esprit sinon une nouvelle doctrine au parti.
Aux primaires du 14 janvier 2015, les deux premières places sont occupées par Naftali Bennet et Uri Ariel du parti Ihoud Leumi qui s’est joint à la liste HaBayit Hayehudi. Les deux partis religieux ont décidé de réunir leurs listes mais ne parlent pas de fusion des partis après l'élection.
Cliquer sur la suite pour écouter l'émission


video


Ces primaires ont consacré la victoire d’une femme, Ayelet Shaked, qui est arrivée en tête de tous les candidats, un symbole pour un parti religieux sioniste et qui lui assure un poste ministériel au cas où son parti ferait partie d’une coalition. Sa place est d'autant plus symbolique qu'il s'agit d'une femme laïque. Le parti ne se cache pas de chasser sur les terres laïques puisque le rabbin Eli Ben Dahan a marqué le coup en disant les électeurs ont montré que «le parti est celui de tous les gens d'Israël: religieux et laïcs». Il faut d’ailleurs remarquer que d’autres candidats laïcs ont été bien placés  Ronen Shoval (16°) et Danny Dayan (21°).
La liste a été rafraîchie à l’image de son jeune dirigeant et nous sommes loin des vieilles barbes du parti national religieux. Le journaliste Ynon Magal est un exemple de renouveau.

Pour l’instant trois femmes figurent dans la liste mais deux autres places leurs sont réservées et seront attribuées par Bennett lui-même. Mais on ne s’éloigne pas trop de la religion puisque autre symbole  Avihay Rotznki, ancien grand rabbin de Tsahal,  est le nouveau visage sur la liste après avoir remporté la 13e place. Il symbolise l’armée au sein du parti par opposition aux partis orthodoxes.
Le parti est proche des habitants des implantations qu’il défend et où vivent de nombreux francophones. D’ailleurs Uri Ariel ministre du logement ne cesse de construire des logements et il a lancé un appel aux Juifs de France pour qu’ils viennent s’installer dans les implantations. Le parti s’est fait adouber par les francophones, orphelins d'un leader charismatique.
Mais, alors qu’un Ethiopien figure en position éligible (20°) les francophones n’arrivent toujours pas à s’imposer puisqu’ils n’ont aucun candidat en position d’être élu.  Avraham Azoulay n’a fait qu’illusion mais il a montré beaucoup de courage dans une mission impossible.

Bennett se glorifie déjà des résultats: «Il y a deux ans, nous avions un petit parti avec peu de sièges. Aujourd'hui, nous sommes le deuxième plus grand parti  en Israël». C’est un peu exagéré mais cela s’apparente à la méthode Coué.

Aucun commentaire: