ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 20 décembre 2014

ÉLECTIONS 2015 : RALLIEMENTS ET RENIEMENTS



ÉLECTIONS 2015 : RALLIEMENTS ET RENIEMENTS

Par Jacques BENILLOUCHE

Mise à jour du 18 janvier 2015
copyright © Temps et Contretemps

           
          Les partis sont à la recherche de personnalités pour booster leurs listes aux élections du 17 mars 2015. Ceux qui ont occupé à une certaine période le devant de la scène médiatique à quelque titre que ce soit, sont aujourd’hui courtisés pour donner plus de crédibilité aux formations politiques. Nous reviendrons donc sur ces ralliements et mettrons notre liste à jour régulièrement au fur et à mesure de l’avancement de la campagne.




Yaïr Shamir, ministre de l’agriculture, membre d’Israël Beiteinou et ancien n°2 de la liste, a  démissionné suite au scandale de l’affaire de corruption du parti. Il ne reste plus en lice beaucoup d’anciens membres historiques du parti qui devra faire appel à de nouveaux visages pour intéresser l’électorat israélien. Mais sa décision est surtout liée à la nouvelle plate-forme de politique étrangère d’Avigdor Lieberman qui prévoit un échange de terres et de population avec les Palestiniens dans un futur accord de paix. En effet, Lieberman a mis en garde ceux  qui souhaitent une annexion de la Cisjordanie : «Ce que Bennett et ses amis proposent est un État binational classique. Ils doivent décider s’ils parlent d’un État binational entre le Jourdain et la Méditerranée comme le président Réouven Rivlin, ou s’ils parlent d’un État d’apartheid».





Elazar STERN, général de division de réserve dans les Forces de défense israéliennes, a été chef de la Direction des ressources humaines de l’armée. Il a été élu à la Knesset en 2013 en 4ème position dans la liste Hatnoua dirigée par Tzipi Livni. Il a décidé le 20 décembre de démissionner de son parti sous prétexte que «Livni a vendu les principes de la liste Hatnoua au profit d’un accord de rotation avec Herzog». Il vient d'annoncer officiellement qu'il rejoint le parti de Yaïr Lapid (Yesh Atid). Il avait été pris au dépourvu par le ralliement de Tsipi Livni aux Travaillistes. Il s’en est récemment pris à son ancienne chef de file expliquant que sa démarche était toute personnelle et qu’elle n’avait jamais informé les membres de son parti de ses intentions.


Tsaga MALKO, 46 ans, mère célibataire de deux enfants et figure éminente de la communauté éthiopienne, est arrivée seule à 16 ans en Israël. Elle occupera la 3ème place sur la liste Kulanu de Moshé Kahlon. Elle présentait des nouvelles en langue amharique à la Radio Kol-Israël, Reshet Alef. Il y a trois ans elle avait été licenciée de son poste de direction par les précédentes autorités de radiodiffusion sous prétexte de mauvaises relations interprofessionnelles. Elle militait pour autoriser les dons du sang par les Éthiopiens, suspectés de transmettre le virus du Sida.  Elle avait ironisé : «Oui, je suis disponible pour le nettoyage, mais pas des maisons. Je suis prête à nettoyer la corruption, à nettoyer l'insensibilité, à nettoyer le point de vue de l'autre comme inférieur à cause de son nom, de son accent ou de sa couleur de peau».



Faïna KIRSHENBAUM, 4ème de la liste Israël Beiteinou députée et vice-ministre de l’intérieur a décidé de démissionner de son poste et de quitter la politique après son inculpation pour corruption : «J’ai décidé de ne pas briguer un nouveau mandat, de quitter la vie publique et d'investir mon temps à prouver mon innocence et de réhabiliter ma famille». Le parti subit ainsi sa quatrième défection.





Itzhak Aharonovitz, ministre de la Sécurité intérieure, a décidé de se retirer de la vie politique. Député du parti Israël Beiteinou,  il est ministre de la sécurité intérieure  depuis le 31 mars 2009 : «Après huit ans dans le système politique dans lequel j’ai servi un an comme ministre du Tourisme et six ans en tant que ministre de la sécurité, j’ai remis au président du parti, Avigdor Lieberman ma démission d’Israël Beiteinou et me retire de la vie politique».



Rachel AZARIA, adjoint au maire de Jérusalem, a rejoint le parti Kulanu de Moshe Kahlon. Chef du parti Yerushalmim, elle s’était distinguée par son activisme pendant les manifestations sociales de 2011 en dénonçant le coût pour élever un enfant en Israël. «J’ai prouvé que je sais comment travailler pour le bénéfice des familles, et je veux continuer à travailler pour eux, pour réduire les coûts pour les écoles maternelles pour enfants de 0-3 ans, pour réduire le coût de la garderie d'après-midi et pour veiller à ce que chaque famille puisse donner aux enfants une existence digne». 





David ROTEM, député d’Israël Beiteinou, qui préside la Commission Comité de la Constitution de la Knesset, a annoncé sa retraite de la vie politique. Ancien membre du Parti National religieux il s’est présenté en 2006 Israël Beiteinou. Il est entré à la Knesset le 16 Janvier 2007 à la suite du décès de Yuri Stern. Il a été réélu en 2009 et en 2013. Juif orthodoxe, il est spécialiste des questions sur la religion et l'État.




Moshe FEIGLIN, déçu de ne pas avoir été désigné par les militants à une place éligible alors qu’il était vice-président sortant de la Knesset, a annoncé son départ du Likoud et la formation d'un nouveau parti. Bon joueur il a déclaré : «Benjamin Netanyahou m'a contrarié, mais je ne suis pas en colère contre lui». Hors du Likoud, il va tenter de raviver la flamme, presque éteinte, de l’extrême-droite israélienne.



Yifat BITTON, ancienne adjointe du maire de Kiryat Shmona, rejoint la liste de Moshe Kahlon, Kulanu. Post-doc à l'école de droit de Harvard, diplômée de Yale Law School, titulaire d’un doctorat en éducation, elle est professeur de droit à l'École de Management. Elle préside le centre Tmura de lutte contre la discrimination. Son militantisme combine à la fois l'érudition académique et un plaidoyer juridique pour améliorer le statut des communautés défavorisées en Israël, en se concentrant principalement sur la minorité orientale et sur les femmes. 



Sharon GAL, journaliste, rejoint le parti Israël Beiteinou. Avigdor Lieberman le qualifie «quelqu’un à la fois talentueux et un vrai patriote». Gal a quitté la chaine-10 de télévision  il y a environ un an et demi, suite à une plainte pour harcèlement sexuel classée sans suite en raison du manque de preuves. Gal est connu pour ses positions de droite et son hostilité à l'égard des députés arabes.




Avraham BURG, ancien président de la Knesset de 1999 à 2003, a décidé de rejoindre le parti Hadash créé en 1977 et incluant à l’époque des membres contestataires séfarades des Black Panters et des anciens du parti communiste.  Parti d’extrême-gauche, comportant des députés arabes et juifs, il se définit comme non-sioniste en harmonie avec les thèses marxistes. Le parti soutient l’évacuation de toutes les implantations, un retrait complet de tous les territoires occupés à la suite de la guerre des Six Jours, et l'établissement d'un État palestinien dans les territoires. Il soutient également le droit au retour ou l'indemnisation des réfugiés palestiniens.





Nitzan HOROWITZ, député Meretz, a annoncé qu'il ne sera pas candidat à la Knesset lors des prochaines élections : «Deux mandats à la Knesset, plus de six ans en tant que membre de la Knesset, je veux choisir une autre direction ». Horowitz, qui a perdu la course à la mairie de Tel Aviv l'année dernière, avait perdu le soutien de son parti après avoir échoué à obtenir un grand nombre de ses partisans dans le Comité central.





Uzi LANDAU, ministre du Tourisme, ne se présentera pas lors des prochaines élections. À 71 ans, il abandonne la vie politique après 31 ans dans la fonction publique et après avoir servi dans divers postes ministériels. Ancien du Likoud, il a été ministre de la sécurité intérieure e 2001 à 2003. C’est une grande perte pour le parti Israël Beiteinou qui voit partir une de ses étoiles.





Yinon MAGAL rédacteur en chef de Walla rejoint HaBayit Hayehudi. Il a achevé son service militaire dans l'unité de commando d'élite Sayeret Matkal. Il a ensuite rejoint la radio de l'armée en tant que correspondant militaire. En 2008, il a été choisi comme co-présentateur  aux côtés de Merav Miller à la chaîne-1 de la télévision. Bennett lui a réservé un poste sur sa liste sans passer par les primaires et lui a proposé un poste de ministre dans le prochain gouvernement.





Yoav GALANT va rejoindre Moshé Kahlon. Général de division, écarté du poste de chef d’État-Major en août 2010 après une machination sur la base d’un faux, un dur de l’armée parmi les officiers les plus respectés, prendra la 2ème ou 3ème place dans la liste Kulanu.  Il avait servi comme commandant de la région Sud pendant l'opération «Plomb Durci». Il occupera le poste de Monsieur sécurité aux côtés de Kahlon pour lui apporter son expérience militaire. 





Elie ALALOUF, qui a récemment présidé une commission nommée par la Knesset pour lutter contre la pauvreté en Israël a annoncé qu'il se joint au parti de Moshe Kahlon, Kulanu.  Prix d’Israël en 2011, il est vice-président de la fondation Rachi et membre de la direction de Gvahim. Il a consacré sa vie aux populations défavorisées.  À la tête de la Fondation Rashi, il a joué l'excellence grâce à l'éducation et au bien-être des centaines de milliers d'enfants et des jeunes défavorisés.




Meïr CHETRIT du parti Hatnoua a décidé de quitter la vie politique. Il a informé Tsipi Livni qu’il ne sera pas candidat à la prochaine Knesset. Ancien maire de Yavné, il avait été élu à la Knesset en 1981. En 1998, il devient Ministre des finances du gouvernement de Benjamin Netanyahou puis en 2001, ministre de la Justice puis des Transports dans les deux gouvernements successifs d’Ariel Sharon. À la formation de Kadima, Chétrit quitte le Likoud en 2005 et rejoint le nouveau parti. Il devient ministre du Logement et de la Construction du gouvernement Olmert après les élections législatives de mars 2006.




Amram MITZNA du parti Hatnoua quitte la vie politique. Général de réserve, puis maire de Haïfa de 1993 à 2003, il a dirigé le parti travailliste depuis sa victoire aux élections du parti en 2002. Il a précisé qu’il approuvait l’accord avec les travaillistes : «Je crois que la liste commune avec les travaillistes est la bonne décision qui a le pouvoir de changer la réalité en Israël. Le Parti travailliste a été et reste ma maison politique. Aujourd'hui, sous la direction d'Isaac Herzog, avec la coopération de Tzipi Livni et avec une liste jeune et talentueuse, le groupe  a la capacité de renverser le leadership et je me sens enrôlé dans cette tâche importante mais pas en tant que député».  




Dr Yehouda DAVID se présente sur la liste de HaBayit Hayehudi. 60 ans, marié et père de trois enfants, chirurgien réputé et franco-israélien, il vit en Israël depuis trente-deux ans. En tant que lieutenant-colonel de réserve, il a été décoré d'une des plus hautes distinctions militaires lors de la deuxième guerre du Liban, pour sa bravoure au sein d'une unité médicale opérant sous le feu de l'ennemi.




David TSUR, député, a annoncé à Tzipi Livni, présidente de Hatnoua, qu'il quittait le parti pour prendre sa retraite politique. Il a précisé qu’il soutenait l'union entre Hatnoua et les travaillistes et qu'il espère que d'autres partis rejoindront le groupe pour offrir une alternative au gouvernement actuel : «Je suis rempli de satisfaction pour mon mandat à la Knesset. Je vais continuer à m’impliquer dans un autre cadre politique »




Yehouda GLICK, qui avait été victime d’une tentative ratée d’assassinat par un Palestinien, a décidé de se présenter aux primaires du Likoud. Il occupera la 33ème place affectée au représentant des implantations. Il s’agit d’un geste symbolique car sa place n’est pas éligible mais il souhaitait participer activement aux élections. Selon lui, sa femme a mis son veto à une candidature plus réaliste.





Annette HASKIA est mère d’un soldat arabe musulman du régiment Golani. Elle a décidé de rejoindre la liste HaBayit Hayehudi de Naftali Bennett, estimant «que la droite israélienne est mieux que la gauche pour les Arabes israéliens». Cette militante très active est née et a grandi dans la ville arabo-juive mixte d’Acco (Saint-Jean d’Acre). Elle a commencé une tournée en Galilée du sud, à Tel-Aviv et au-delà de la ligne verte pour se faire «connaître des Israéliens et pour exposer ses motivations et ses convictions».




Rabbin Gilad KARIV leader du mouvement réformé pour un judaïsme progressiste rejoint les primaires du parti travailliste. Il a déclaré que «l’État d’Israël est menacé par de gros nuages que seul le parti travailliste pourra chasser ». Il lui sera difficile d’atteindre un rang éligible en raison des places déjà retenues pour les partisans du parti Hatnoua de Tsipi Livni.




Haïm YELLIN est président du Conseil régional Eshkol, une communauté israélienne située à la frontière entre Israël et Gaza. Il a décidé de rejoindre le parti de Yaïr Lapid, Yesh Atid, comme candidat à la 20ème Knesset. 




Prof. Manuel TRAJTENBERG, économiste, était président du Comité de planification et de budgétisation du Conseil de l'enseignement supérieur en Israël. Il avait été nommé par Benjamin Netanyahu, en août 2011 pour diriger la commission pour les négociations avec les manifestants israéliens et pour recommander des mesures économiques pour surmonter la crise. Il vient d’informer le premier ministre de sa décision de démissionner du comité après son intention d'entrer en politique. Il devrait rejoindre la liste commune d’Isaac Herzog (travailliste) et de Tzipi Livni (Hatnoua).





Zouheir BAHLOUL, journaliste arabe musulman du nord d'Israël, a une longue carrière dans la radiodiffusion israélienne. Il s’est inscrit au parti travailliste pour tenter de prendre la 17ème place réservée aux représentants du secteur arabe et druze.  Il a décidé d’entrer en politique à la suite de la guerre de Gaza  car selon lui : «Cette guerre a été la goutte qui a fait déborder le vase pour moi. Cela devait être une guerre entre Israël et le Hamas, mais ce fut vraiment une guerre entre les citoyens juifs et arabes d'Israël ».






Michael OREN, ancien ambassadeur d’Israël aux États-Unis du 3 mai 2009 au 9 juillet 2013 nommé par Benjamin Netanyahou, a annoncé son intention de rejoindre la liste centriste de Moshé Kahlon. Il sera, pour l’instant, le seul candidat sur cette liste à ne pas avoir été député.

3 commentaires:

Parole VOLEE a dit…

Ah j'ai cru lire comme titre "les reniements des personnalités". Une impression sans doute...

Elizabeth GARREAULT a dit…

Elie Alalouf chez Kahlon, je suis sous le choc depuis que je l'ai entendu parler à la radio. Ce n'est pas de la prime jeunesse (ce qui n'enlève rien à ses engagements). Il a beau prétendre être modeste en pariant déjà sur un score à deux chiffres, quelque soit le résultat, il est de toute façon assuré de faire son entré à la Knesset - ceci explique sans doute cela!
A classer dans les reniements si on songe avec qui ira Kahlon en cas de victoire de la droite.

Jean Corcos a dit…

Rien à voir avec le scrutin israélien, mais j'ai eu un choc en voyant la photo d'Elie Elalouf : n'est-ce pas le frère ou le cousin germain d'Edmond Elalouf, l'ancien directeur et président d'honneur du Centre Communautaire de Paris ? Jacques se souvient sûrement de lui ... en tout cas, la ressemblance est frappante !