ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 19 août 2014

L'ONCLE SAM FACE AUX GÉNOCIDAIRES D'IRAK Par Marianne ARNAUD



L'ONCLE SAM FACE AUX GÉNOCIDAIRES D'IRAK

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps


Réfugiés Yézidis

L'Oncle Sam est bien embêté. Tout le monde lui tombe dessus. On lui dit que si les choses vont si mal en Irak, c'est entièrement de sa faute. Lui, il trouve que c'est très injuste. Il sait bien que l'Amérique n'aurait jamais dû tomber sur Saddam et l'éliminer comme elle l'a fait, de surcroît, sous un prétexte mensonger, surtout venant d'un peuple qui place la VERITE au premier rang des vertus de la nation.


Le chaos

En conséquence tous les boys, ou à peu près, sont rentrés à la maison et un gouvernement provisoire irakien a été mis en place. Le résultat ne s'est pas fait attendre et peut se résumer en un seul mot : le chaos ! Pillages, incendies, meurtres, assassinats, attentats en tout genre, ont remplacé cette paix civile imposée de force par le parti Baas de Saddam. On a assisté aussi à la résurgence des conflits religieux entre chiites et sunnites, avec à la clé, pour faire bonne mesure, assassinats de Chrétiens et de minorités non musulmanes en tout genre.

Quant aux Kurdes, la frontière entre la Syrie et l'Irak ayant disparu, ils luttent avec les Kurdes de Turquie pour obtenir un État indépendant : le Kurdistan.
Pourquoi diable, alors que la communauté internationale s'était habituée à ces attentats à la bombe succédant à ces attentats-suicides, a-t-il fallu que l'EIIL, cette organisation terroriste dont on ignorait tout, fasse soudain parler d'elle ? C'est que l'EIIL s'est mise à massacrer des Chrétiens et Yazidis par centaines, ce qui n'a pas échappé à Mgr Barbarin, archevêque de Lyon qui, dans le Figaro, écrivait : «L'indifférence envers les persécutions de Chrétiens d'Irak devrait nous bouleverser... En France, il faut bien le dire, la situation des Chrétiens d'Irak n'est pas un grand générateur d'émotions. Comment expliquer que jusque dans nos paroisses, nous ne portions pas d'avantage le souci de nos frères d'Orient ?»

Sort des minorités

Mgr Barbarin

Oui, comment l'expliquer ? Peut-être parce que le sort des minorités religieuses d'Irak n'intéresse pas nos medias, qu'on n'a vu aucune image de ces massacres et tortures diverses à la télévision ? Quoiqu'il en soit, Mgr Barbarin, accompagné de deux autres évêques, ira sur place, apporter son soutien au Patriarche Chaldéen, Louis-Raphaël Sako qui lui remettra un message qui sera lu lors d'un grand rassemblement à Fourvière : «En pensant aujourd'hui à la situation en Irak, Syrie et Gaza-Palestine, mon cœur saigne pour les innocents qui meurent ou qui sont chassés de leurs maisons ; et je suis triste de la timidité du monde civilisé envers eux.» Cette fois, «le monde civilisé» n'a pas pu faire semblant de ne pas entendre.
En France, où des manifestations pro-palestiniennes avaient tourné à l'émeute, où on avait entendu les cris de «Mort aux Juifs», on ne pouvait pas risquer d'avoir maintenant des manifestations en faveur des minorités chrétiennes d'Irak. Il fallait faire quelque chose. C'est ainsi que notre ministre des Affaires étrangères, qu'on avait connu plus suiviste envers l'Oncle Sam, est monté au créneau pour dire des choses du genre de : «On peut rester comme ça, dire «c'est désolant, on n'y peut rien»... Je sais bien que dans les pays occidentaux, c'est la période des vacances, mais enfin, quand des gens crèvent, on rentre de vacances.»

Action humanitaire

Peshmergas

Et dans la foulée, il presse les 28 de l'UE de se réunir pour qu'ils puissent coordonner leur action pour faire un pont humanitaire à destination du Kurdistan. C'est à peine si on commence à parler d'envoyer des armes aux combattants Peshmergas. L'oncle Sam, lui, conditionne son aide militaire, économique et politique supplémentaire, à la formation d'un nouveau gouvernement, sous la responsabilité d'un nouveau premier ministre, Haïdar al-Abadi en remplacement de Nouri al-Maliki.
Le journaliste irakien Mohammed al-Dulaimy qui travaille pour une agence de presse américaine, dit ne pas comprendre les raisons pour lesquelles Washington a si longtemps soutenu Maliki. «Il y a eu des centaines d'exécutions, de viols de membres de la communauté sunnite qui expliquent le soutien dont les terroristes de l'EI bénéficient. Mais les Américains se sont tus.» Quant au Général James Dubik qui faisait partie de l'équipe de commandement en Irak en 2007, il espère «une prise de conscience et une réponse militaire américaine et internationale beaucoup plus ferme que celle qui a été décidée. La menace est énorme», dit-il, «la frontière d'un État a été dynamitée et un État islamique a surgi sur la carte.»
Général Dubik

Le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés a estimé à plusieurs dizaines de milliers, le nombre des déplacés pris au piège dans les montagnes du Sinjar, sans vivres et sans eau. L'Oncle Sam vient d'envoyer une centaine de conseillers militaires en renfort en Irak pour gérer l'évacuation des Yazidis. Mais finalement l'évacuation serait jugée «beaucoup moins probable» car les déplacés étaient «beaucoup moins nombreux et vivaient dans des conditions  bien meilleures qu'attendu».


Aux dernières nouvelles, ce dimanche à 0h53, l'Oncle Sam aurait effectué neuf frappes aériennes près du barrage de Mossoul où une offensive kurde est en cours.

1 commentaire:

Jean Smia a dit…

D'autant plus intrigante est l’absence totale de réaction des Russes au sujet de ces Chrétiens orientaux génocidés car ils paraissent bien plus apparentés aux Chrétiens de Russie qu'aux Chrétiens du Vatican.
Poutine se réserve-t-il pour une action d'envergure qui lui permettrait de prendre pied dans un espace abandonné par les États Unis ? Il est évident que cet environnement, vide de toute autorité gouvernementale solide, a besoin non seulement d'un «Patron », mais de plus d'un « Patron » que l'on craint et que l'on respecte. La course reste ouverte.

Quant à l'opinion occidentale « civilisée », sa timidité dans la défense de ces minorités contraste avec ses vociférations à défendre le Hamas, ce qui met en évidence qu'il est, pour elle, admis, acquit et inéluctable que tous ces territoires d'orient sont des territoires musulmans où aucune autre foi n'aurait droit de cité et que le Christianisme ou toute autre religion ne serait qu'un reliquat de colonisation. Reliquat qu'il est contraire à leur sacro-saint « politiquement correct » d'envisager de défendre.
Tout jugement de valeur concernant les exactions inter-factions musulmanes restant de l'ordre des « affaires intérieures » au monde musulman, et il serait malséant de s'en mêler.
La seule « bonne nouvelle » est que les Kurdes, qui sont une nation à part entière, avec une langue, une culture, un folklore, une civilisation, vont enfin avoir leur État.
Ils seraient bien avisés de prendre conseil chez les Arméniens pour éviter de se faire génocider.....