ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 25 août 2014

ÉLECTIONS ANTICIPÉES ? Par Arie AVIDOR



ÉLECTIONS ANTICIPÉES ?

Par Arie AVIDOR

Ancien Ambassadeur d’Israël


Quelle que soit la forme de la sortie du présent conflit à Gaza, les jours de ce gouvernement sont comptés, parce que ce gouvernement, le plus à droite de l'histoire d'Israël, reposait essentiellement sur l'immobilisme, dont il se prévalait au demeurant, le dénommant stabilité.



Une pseudo stabilité qui n'aura résisté dans aucun des domaines revendiqués à la guerre en cours:
- Pseudo stabilité sécuritaire alors que ce conflit indique, d'une part, l'usure de notre capacité de dissuasion face au terrorisme du Hamas et, d'autre part, l'absence d'une stratégie de sortie du conflit de la part du gouvernement.
- Pseudo stabilité économique à l'heure où se manifestent les premiers signaux indicateurs de la menace de récession, une menace d'autant plus amplifiée par l'état de guerre. Le ministre des Finances Yaïr Lapid sera d'ailleurs le premier à vouloir dissoudre ce gouvernement pour ne pas avoir à assumer l'échec de sa politique économique.
- Pseudo stabilité politique quand des ministres détenteurs de portefeuilles clés trahissent sans vergogne la solidarité gouvernementale au profit de la promotion de leurs ambitions politicardes effrénées.


Vous avez dit élections anticipées?

4 commentaires:

Claude a dit…

Il est temps que Bibi prenne l'initiative d'aller jusqu'au bout des choses !
Dans le cas contraire, pourquoi tous ces jeunes hommes auraient-ils été privés de leur avenir ?
Le "grand patron" "Hachem", nous a chargé d'une mission, celle d'éradiquer le monde entier de ce virus...
Faisons-le enfin une fois pour toutes ! De toutes les façons, nous serons toujours la visée de la terre entière depuis que le monde est monde !!
Bibi, j'aimerais un jour pouvoir te rencontrer, et je te raconterai une histoire...Oui, j'ai même connu Shimon Perez...
Claude

Marc a dit…

complètement d'accord avec cette analyse! Cependant, il faudrait arrêter cette satanée élection à la proportionnelle absolue...sinon, ce sera toujours le même bazar politique.

Pat Quartier a dit…

Le diagnostic de Monsieur Arié Avidor semble logique.
Les échéances sont proches des réglements de compte.
Natanyahou semble cerné entre le marteau et l'enclume sur sa droite et sur sa gauche laquelle partage ses vues avec l'extrême gauche au sujet de Gaza mais chacun d'entre ces partis avec des objectifs totalement opposés.
Il est regrettable que celui-ci n'ait pas explicité les raisons pour lesquelles Natanyahou tient tant au statu quo militaire et surtout diplomatique qu'il a de plus en plus de peine à imposer au sein de son Cabinet ministériel ainsi qu'à la population israélienne à bout de nerfs.

Georges a dit…

monsieur Netanyahou, ou tout autre premier ministre est tranquille tant que la procédure électorale reste en place. dans le camps d’Israël, une majorité avec une vision n'est pas possible.

aujourd'hui, il serait bien de suivre les orientations de l'Egypte, et de se remettre à la table des négociations.
que peut on négocier avec les terroristes du Hamas? pas grand chose si ce n'est un cessez-le-feu. au moins, ce serait un pas en avant.

la sortie de crise, dit Arié Avidor n'a pas été bien pensée. c'est vrai, une solution durable ne parait pas évidente.
l'Autorité palestinienne est divisée, en contradiction. la meilleure solution est que le Hamas révise sa charte, mais vu son chef, Meshal , ce n'est pas pour demain.

elections anticipées ou pas, rien ne semble possible.