ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 7 août 2014

APRÈS QUE LES ARMES SE SOIENT TUES Par Marianne ARNAUD



APRÈS QUE LES ARMES SE SOIENT TUES

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps


Destruction à Gaza

Puisque les armes se sont tues et que cette opération «Bordure protectrice» qui a mis nos nerfs à rude épreuve – qu'on soit pro-israélien ou pro-palestinien  - a été suspendue, essayons de reprendre les choses là où nous les avions laissées avant ce regrettable épisode guerrier. Faisons donc un petit saut en arrière dans le temps : nous sommes début mai. Les Français ont appris par nos journalistes ex-otages, que pour la première fois dans l'histoire du terrorisme, des Français ont détenu d'autres Français en otage.



Djihadistes étrangers

Djihadistes français

C'est le choc ! 300 Français, 200 Belges, 3 à 400 Britanniques, 100 Néerlandais, des dizaines d'Allemands, une centaine d'Américains, bref, plus de 15.000 étrangers venus de près de 70 pays participent à la guerre sainte en Syrie ! «La formation des djihadistes au maniement des armes en fait des bombes à retardement potentielles capables d'organiser et de mener des actions terroristes», prévient le juge antiterroriste Marc Trévidic.
Que faire ? On organise une réunion des ministres de l'Intérieur des neuf pays européens les plus concernés, avec des représentants des États-Unis, de la Turquie, du Maroc et de la Tunisie. C'est surtout le retour de ces légions de djihadistes qui inquiète car un millier d'entre eux pourraient déferler sur l'Europe et leur surveillance nécessiterait des moyens en hommes et en matériel bien au-dessus des capacités des services de police des pays concernés.
     En attendant, Bernard Cazeneuve, constatant tout de même «une hausse des ressortissants français engagés dans le djihad en Syrie de 75% ces six derniers mois», décide d'activer une plate-forme «anti-djihad» avec un numéro vert pour signaler les départs éventuels quand les familles ou les enseignants sentent qu'un jeune est «en train de basculer», cinq des candidats signalés étant déjà partis pour le djihad.
Dalil Boubakeur

Cette fois, Dalil Boubakeur, le recteur de la Mosquée de Paris est mis à contribution. Il déclare que la montée du djihad en France est «d'une incongruité inouïe, qu'il faut couper le mal à la racine». Certes, mais comment faire quand dans le même temps on apprend que dans le cadre d'une opération commerciale dénommée «Opération Ramadan», le directeur d'une maison d'édition libanaise se flatte que des ouvrages prônant le djihad sont disponibles dans mille commerces ou centres commerciaux tels que la Fnac ou Carrefour. Et c'est ainsi qu'entre des livres de cuisine et des cahiers de devoirs de vacances, on peut consulter un ouvrage intitulé «La voie du musulman», qui recommande : «Il faut que tous les musulmans, formant un seul ou plusieurs États séparés, s'équipent de toutes sortes d'armes. Ils doivent aussi se perfectionner et s'améliorer dans l'art militaire défensif et offensif, pour se défendre et attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe et pour répandre la justice et la paix sur terre»

La barbarie

Pascal Bruckner

Place Beauvau on assure «être au courant et avoir un œil dessus», cependant qu'un porte-parole du ministère de l'Intérieur précise : «Il y a appel au djihad mais pas au terrorisme. Nous n'avons pas les moyens juridiques pour interdire de tels livres.» Or pour finir je laisserai la parole à Pascal Bruckner qui dans un entretien publié par Le Figaro intitulé «La barbarie gagne la France» explique :

« Nous devons prendre nos ennemis au sérieux, car ils nous désignent comme étant la cible à abattre. L'islam radical est le visage du mal au XXIème siècle. Depuis vingt ou trente ans dans les capitales européennes ou aux États-Unis qui sont aveugles à la menace djihadiste, on entend un certain nombre d'intellectuels et de politiciens nous dire que cette idéologie est du folklore. C'est faux. Quand ils arrivent au pouvoir, ils inscrivent le signe « noun » sur la porte des chrétiens, geste qui rappelle l'étoile jaune des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.»

6 commentaires:

Zadig a dit…

Après que les armes se sont tues. L'emploi du subjonctif dans le titre est incorrect. Ze hou !

Marianne ARNAUD a dit…

@ Zadig

Le son c'est pour les ânes, tandis que la soie fait chatoyer la phrase !

Marc a dit…

Bonjour,

Bon article pour une piqûre de rappel.

Claude a dit…

La gangrène islamiste s'est désormais installée dans un monde qui n'a pas su l'arrêter à temps !
Il est aujourd'hui hélas, bien plus tard qu'on ne le pense !!
Quant à monsieur Hollande et tous ces beaux parleurs, la maison "France" est en péril !!
Claude

Kahazara a dit…

@ Marianne ARNAUD

La phrase peut être, mais je pense que jamais ne chatoie celui qui s'enorgueillit d'une faute.

Marianne ARNAUD a dit…

Assumer une faute ou s'enorgueillir d'une faute, voilà une nuance qui semble devoir échapper aux cuistres.