ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 12 juin 2014

PRÉSIDENT RIVLIN : À DROITE TOUTE



PRÉSIDENT RIVLIN : À DROITE TOUTE

Par Jacques BENILLOUCHE


copyright © Temps et Contretemps




      Israël a encore perdu une occasion pour se débarrasser de l’image extrême-droitière qui lui colle à la peau depuis l’arrivée de Benjamin Netanyahou au pouvoir. L’élection présidentielle a pris une tournure très politique en raison d’un système qui veut que le président de l’État d’Israël soit élu par les députés de la Knesset, ne laissant aucune marge pour innover. À l'issue d'un scrutin à deux tours, Réouven Rivlin a été élu par 63 voix contre 53 face à son rival centriste Meir Sheetrit.



Faibles pouvoirs


Certes la présidence de l’État d’Israël est une fonction purement honorifique et, comme le disait le général de Gaulle à son retour au pouvoir en 1958, le président est chargé «d’inaugurer les chrysanthèmes». En Israël, le rôle du président de l’État est uniquement représentatif et volontairement lisse, sans vraie autorité sur la conduite du pouvoir et avec une faible intervention dans la vie politique. 
Mais le président de l’État d’Israël doit être une personnalité morale reconnue et respectée, neutre, qui ne dispose dans la pratique que de quelques pouvoirs : il signe les lois, confirme le choix des diplomates, signe les traités, désigne les juges de la Cour suprême et le gouverneur de la Banque centrale, dispose de la grâce présidentielle et arbitre le choix d’un premier ministre au lendemain d’élections législatives.

La personnalité du nouveau président Réouven Rivlin n’est pas contestable mais il est certain qu’en raison des fonctions occupées et de ses prises de position antérieures, il donnera à son rôle une incidence plus politique sur le plan intérieur. Il est à craindre qu'on inaugure une politique politicienne qui conduira les tenants de la droite nationaliste à s'appuyer sur le président pour faire avancer leur cause. 

C’est ainsi car le système de l’élection par les députés, obligés à une discipline de parti, ne permet en aucun cas d’innover en désignant, par exemple, une personnalité de la société civile capable de s’élever au-dessus des partis. Deux candidats auraient pu donner une autre image à l’opinion internationale que celle d’un militant de la droite dure du Likoud, opposé à la création de deux États et ouvertement opposés aux Palestiniens.  Dan Shechtman, professeur au Technion et prix Nobel 2011 de chimie, ou Dalia Dorner, juge à la retraite de la Cour suprême pouvaient prétendre au poste de président en lui donnant un lustre international différent.

Difficultés internationales


Shimon Pérès avait donné à sa fonction une connotation plus internationale, plus engagée en faveur de la paix ce qui lui a valu une écoute plus attentive de la part des adversaires d'Israël. Il avait cherché à effacer la mauvaise image de marque d’Israël dans le concert des nations. En revanche, Réouven Rivlin symbolisera les tenants du Grand Israël qui refusent toute concession en Cisjordanie. Il sera tenté d'orienter certainement sa fonction vers les problèmes intérieurs qu’il connait parfaitement en tant qu’ancien officier des services de renseignements militaires.
Au moment où Israël se trouve lâché de toutes parts, par les chancelleries occidentales, Rivlin ne lui permettra pas de redorer son blason parce qu’il sera suspecté de s’opposer systématiquement aux projets de paix des États-Unis et de l’Union Européenne. La diplomatie israélienne, boycottée depuis l’arrivée au ministère des affaires étrangères d’Avigdor Lieberman, ne bénéficiera plus du relais présidentiel et aucun souffle nouveau n’est à prévoir. Un autre ami des habitants des implantations est arrivé au sommet. À droite toute !  

4 commentaires:

yaacov a dit…

à droite toute!
déjà la Knesset est "sur-droitisée" avec des variantes multiples, les nationalistes religieux, les laïcs de droite, la droite forte, molle, faible, inattentive, naïve, vous en avez pour tous les gouts.

ils crient plus fort les uns que les autres. dans ce bouillonnement des droites, il restait Shimon, le sage de la maison d’Israël, celui qui voit loin et bien.

maintenant, la représentation de l'humanisme du judaïsme n'est plus d'actualité.
le dernier bastion vient de tomber, la présidence.
que reste il à Israël?
sa foi dans l'avenir.

David CRICKET a dit…

Je ne pense pas que ça change quoi que ce soit à la perception d'Israël par les chancelleries occidentales. Pour elle, Israël a tort quelle que soit la position adoptée puisque par définition les Arabes ont raison. Rivlin est un homme de qualité et ce sont des gens comme lui, et de son parti comme Begin, qui ont fait les plus grandes dans la Paix quand ils ont trouvé un partenaire comme l'Egypte ou la Jordanie. Les soi-disant palestiniens ne veulent la paix que comme une étape vers la destruction d'Israël. S'ils changent d'avis ils trouveront toujours un partenaire en Israël; on n'en est malheureusement encore loin aujourd'hui.

Georges a dit…

il est tres facile de critiquer par avance le nouveau president. faut il avoir un president comme perez qui n avait aaucun pouvoir politique mais qui s opposait ouvertement a BIBI (tres beau spectacle).je ne crois pas que l image d israel sera pire.
malgré'l isolement diplomatique' il faut garder un bloc uni contre le4s palestiniens qui n ont aucune racine historique et qui ne veulent pas la paix (propositions BARAK OLMER refuses.
apres le depart de l 'afromusulman' de la maison blanche les choses peuvent s arranger. faut ertre patient et faire le dos rond
georges

Herve23 a dit…

Mr Benillouche, je suis avec intérêt vos positions mais dans cet article, vous semblez oublier le futur proche.
On nous prépare à une guerre avec des hordes-de-la-Terreur (à nos frontières), n'ayant aucun PAYS à protéger.
Cette guerre (promise) changera surement (tout comme en 1967) la face du Monde Stratégique et Militaire.
Je crains fortement que le caractère "Terminator IV" (?) qui va être expérimenté, soit effroyable.
1/ Les Armées du Monde enseigneront les "stratégies guerrières israéliennes" à leurs étudiants;
2/ La Réaction diplomatique en faveur d'Israel sera plus que positive (pas dans un premier temps, certes)... la peur en Europe et ailleurs précédant le sentiment qu'Israel a "encore assuré".

Et là Rivlin aura un rôle à la hauteur de la nouvelle situation Régionale.

Les dès semblent déja jetés...qu'aurait fait Pérès dans une situation apocalyptique promise ?

PS: C'est la même angoisse que celle du 4 juin 1967 qui étreint tout Israel et la Galout.
Qu'Israel puisse être plus que victorieux dans cette nouvelle épreuve !

PS2 : Pensez vous -Mr Benillouche- que nos voisins (et le reste du Monde civilisé) soient inquiets pour la survie d'Israel ?