ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 28 juin 2014

MAIS QUE FAIT OBAMA ? Par Gérard AKOUN



MAIS QUE FAIT OBAMA ?

Par Gérard AKOUN

Judaïques FM

C’est sans doute la question que se posent un certain nombre de pays de l’Union Européenne, les monarchies du golfe,  l’Arabie Saoudite, la Turquie et bien sur  Israël et la Jordanie. Barack Obama doit méditer sur cette phrase prononcée par le général De Gaulle au cours de son  voyage au Liban, et  qu’il rapporte dans ses mémoires de guerre «vers l’Orient compliqué, je m’en allais avec quelques idées simples.»
Le Caire en 2009




Discours fondateur


Obama devait en effet se trouver dans le même état d’esprit. Quelques idées force : la paix, des élections libres, le développement économique, auxquels il contribuerait financièrement, devaient permettre  à l’Amérique de sortir des impasses dans lesquelles l’avait conduite son prédécesseur. Il prononce le discours du Caire, discours fondateur de la nouvelle politique américaine. À la suite des manifestations populaires en Égypte et de la répression qui s’ensuit, il exige la démission de Moubarak et accorde son soutien aux Frères musulmans, après qu’ils aient remporté démocratiquement les élections. On connait la suite
Tout à l’idée d’évacuer, le plus rapidement possible, ses troupes au sol, d’Irak et d’Afghanistan, Barack Obama n’a pas pris en compte le fait que ces pays sont formés d’une mosaïque de peuples, de clans, de minorités ethniques et / ou religieuses, pour lesquels le respect du droit  des minorités est inconnu. Une erreur grave dont on verra les effets dans le drame syrien. 
Syrie manifestation en 2011

Au début du déclenchement de l’insurrection, contre Bachar el Assad, les syriens revendiquent pacifiquement, contre la minorité alaouite au pouvoir, une branche du chiisme : la liberté, la démocratie et le départ du dictateur. La répression est sanglante et l’insurrection se militarise au bénéfice des Djihadistes armés par l’Arabie Saoudite et le Qatar aux dépens des démocrates. Quand l’armée syrienne utilise des armes chimiques contre la population civile, une ligne rouge infranchissable édictée par les Américains, Obama refuse, en août 2013, de bombarder la Syrie dont le régime est lourdement armé par la Russie et l’Iran. Il craignait de renforcer la position des islamistes en affaiblissant Bachar el Assad.

EIIL

En Irak, que les Américains ont évacué, le premier ministre Nouri Al- Maliki issu de la majorité chiite qui a remporté les élections, s’est refusé à faire une place à la minorité sunnite, la jetant ainsi dans les bras d’un groupe Djihadiste sunnite «l’État islamique en Syrie et au Levant», en rupture avec el Quaida. Ce groupe sanguinaire combattait, en Syrie, Bachar  al-Assad et, en même temps, un groupe fidèle à el Quaida, Al Nosra. 
Massacres de l'EIIL

Dans une offensive fulgurante, les forces de l’État islamique en Irak et au Levant ont conquis un très large territoire, un aérodrome, récupéré un armement très important, abandonné par l’armée régulière irakienne, et font le siège de la plus grande raffinerie de pétrole d’Irak. Ils ne sont plus qu’à quelques dizaines de kilomètres de Bagdad. Leurs succès militaires, l’armement sophistiqué qu’ils déploient, attirent vers eux, tout ce que la région compte de Djihadistes. Les membres d’Al Nosra qui les combattaient en Syrie se sont, hier, ralliés à eux. Ils ont effacé la frontière entre la Syrie et l’Irak dans la région qu’ils  détiennent. Ils se rapprochent de manière inquiétante de la Jordanie et donc d’Israël.
Barack Obama soutient, en Syrie, des sunnites et des laïcs qui luttent contre les alaouites, soutenus par l’Iran, et en Irak, il devrait combattre des sunnites pour se porter au secours du gouvernement irakien composé de chiites. Il pourrait même bénéficier, pour ce faire, du soutien de l’Iran et permettre ainsi une pénétration de ce pays, encore plus importante, en Irak, en Syrie, et  au Liban. L’Arabie Saoudite, les monarchies du golfe, la Turquie, sont inquiets, ils ne souhaitent pas, bien qu’ils les aient armés, une victoire des Djihadistes qui les chasseraient du pouvoir.
Des combattants de l'EIIL célèbrent leurs victoires sur un véhicule pris à la police irakienne, ce 23 juin 2014.

Ce n’est pas la décision prise par Obama d’envoyer quelques centaines de conseillers militaires en Irak qui va les rassurer, d’autant que l’opinion publique américaine n’est pas prête à soutenir une nouvelle intervention militaire au Proche-Orient. Le groupe EIIL, n’est pas encore, pour le moment, assez puissant pour s’attaquer à la Jordanie et encore moins à Israël mais le prestige qu’il acquiert pourrait lui attirer des combattants, qui, d’ailleurs, toucheront une solde. Il pourrait créer des cellules terroristes en Jordanie, à Gaza, en Cisjordanie   peuplées, comme on le sait, de musulmans sunnites, mais aussi en Europe. Les candidats au martyr ne manquent pas.

3 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Ce Président est incompétent,pourtant les Européens n'ont pas arrêter de nous bassiner avec ce gars-là,il a mis son pays à genoux et l'image de l'Amérique est au trente sixième dessous.

Il n'a rien compris au fonctionnement du monde et encore moins du Proche-Orient.

Il faut que l'Amérique fasse quelque chose pour le remettre dans le bon sens !

Anonyme a dit…

Je m'étonne que Gérard AKOUN n'ait pas pris en compte une autre hypothèse de lecture pour "comprendre" le comportement de Barak Hussein Obama. L'histoire devrait apprendre à nos commentateurs que la duplicité, la traîtrise, le mensonge, la manipulation, etc. sont des comportement inhérents -- pour ne pas dire inévitables -- de toute action politique. C'est pourquoi arrêtons de taxer Obama de "bêtise" et d'incompétence. Les USA ont mis à leur tête un président musulman, qui poursuit un agenda cohérent visant à favoriser l'Islam et à affaiblir l'Occident. Je ne suis pas le seul à penser ainsi. Voyez les liens suivants :
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/08/28/un-documentaire-accuse-obama-de-vouloir-detruire-les-etats-unis_1752489_3222.html
http://www.europe-israel.org/2013/08/le-frere-dobama-un-dirigeant-des-freres-musulmans/
http://www.europe-israel.org/2011/04/video-obama-est-musulman-la-preuve/
http://www.dailymotion.com/video/x9hm0z_un-nouveau-depart-entre-les-musulma_news
Enfin la déclaration officielle d’Obama sur la situation en Irak
http://www.voltairenet.org/article184423.html

Bernard LAVIN a dit…

Il a son pétrole(de schiste) sur le sol américains et ses affaires avec l'Extrême-Orient . Le reste compte et comptera de moins en moins