ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 4 avril 2014

BONNE CHANCE !! Par Jean SMIA



BONNE CHANCE !!

Par Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps


     
     L'emploi : c'était la seule et unique préoccupation des votants. Pas une seule famille sans un fils, un neveu ou un parent à aider parce que sans emploi et peu de perspective qu'on en lui propose un. François Hollande, un fonctionnaire, imaginait curieusement qu'une embauche ne dépendait que du bon vouloir du chef d'entreprise.

       Après avoir, enfin, pris conscience que ce sont les besoins de l'entreprise qui créent l'embauche, il a soudainement proposé un pacte aux entreprises : Alléger leurs charges en échange d'embauches.




Trois niveaux

          Or, dans l’allègement de ces charges, pour un gestionnaire d'entreprise, il y a trois niveaux : le premier niveau consiste à combler les déficits de son entreprise vacillante, le second consiste à passer d'une position défensive à une politique offensive de conquête de marchés, le troisième c'est d'embaucher après que la conquête de marchés permette d'envisager la création d'emplois pérennes.
          Aucun gestionnaire d'entreprise sérieux ne va immédiatement substituer le montant de l’allègement des charges par des nouveaux salaires. Les seules embauches à court terme envisageables seraient de nouveaux commerciaux aux émoluments proportionnels à leur apport d'affaires. Ça peut marcher, mais il faut plusieurs semestres pour arriver au stade 3.
      Et, pendant ces semestres, le nombre de fermetures d'entreprises va, dans un premier temps décroître, puis probablement régresser. Ce qui implique une courbe du chômage qui ne va s'inverser que très lentement.

Projets à long terme

          Or, Internet et l'info en continu nous a habitués à une sorte d'immédiateté des choses : Twitter nous a appris à écrire d'abord et à réfléchir après. Et les médias évaluent les opinions à partir de ces mots jetés aux quatre vents. Les plans et les projets à long terme sont perçus comme des incongruités.

          Il est vrai que la patience des électeurs est mise à rude épreuve : entre l'agité précédent qui se démenait pour nous prouver qu'il était capable de tout faire lui-même immédiatement et dans la semaine, puis passait à autre chose en abandonnant le précédent sujet comme un mécano non terminé, et l'actuel Panda qui n'ose pas dire qu'il lui fallait plusieurs années pour tenter de relancer l'activité. Ils ne peuvent que se désintéresser de leurs promesses, ou se laisser charmer par les sirènes des extrêmes.
          Alors, au chevet d'une France malade, le directeur de l’hôpital a chargé un hématologue de soigner le système digestif, un cardiologue pour soigner la vision, et un proctologue pour soigner l'audition, tel celui qui a force de perdre au Loto, intervertit ses numéros fétiches, et tout le monde souhaite bonne chance au nouveau Professeur chargé d'orchestrer les soins. Oui, bonne chance !! Et c'est sincère : car il lui en faudra. !!

Les Français plébiscitent l'idée d'un gouvernement d'union nationale

          Et si, au lieu de toutes ces combinaisons et marchandages pour une obtenir une majorité, on tentait un gouvernement d'union nationale contre le chômage ? Avec une stratégie claire et définie, et des résultats prévisionnels aux échéances sensées et crédibles. Là, je suis persuadé qu'on retrouverait l’enthousiasme, la détermination, la vitalité et l'unité des Français.

1 commentaire:

Marianne ARNAUD a dit…

@ Jean SMIA

"Si... pour obtenir une majorité, on tentait un gouvernement d'union nationale contre le chômage ?"

Une autre fois alors, car il ne vous aura pas échappé que le gouvernement Valls est un gouvernement socialo-socialiste ?