ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 29 mars 2014

NOUVELLES DESTINATIONS DE STARTUPS ISRAÉLIENNES Par Yaacov NEEMAN



NOUVELLES DESTINATIONS DE STARTUPS ISRAÉLIENNES

Par Yaacov NEEMAN

copyright © Temps et Contretemps




          Avec leurs 350 millions de consommateurs, les États-Unis sont devenus au fil du temps la destination de nombreuses petites entreprises israéliennes spécialisées dans les nouvelles technologies de la communication. Installé à New York depuis peu, le parcours de Amit Avner en témoigne : après avoir passé son bac et manifesté un profond intérêt pour l’informatique, il s’associe avec deux copains ingénieurs, jusque-là spécialisés en cryptographie, pour inventer un moteur de recherche nommé Taykey.



Algorithmes en temps réel


Tsahal unité 8200

Ce système, qui aide les grandes entreprises, comme Pepsi, à utiliser des algorithmes en temps réel pour déterminer l’intérêt des consommateurs, trouve vite un acquéreur. Avec les fonds résultant de cette vente, Amit Avner s’installe à New York et ouvre un bureau, au 129 West 29 street, en plein Manhattan. Depuis, il a ramassé 11 millions de dollars auprès de Sequoia Capital pour développer de nouveaux projets. Son parcours est loin d’être unique: on évalue à maintenant près de 5.000 le nombre d’Israéliens expatriés – tous spécialistes des nouvelles technologies et souvent anciens de l’unité 8200 de Tsahal – vivant dans la «grosse pomme».
Pour les joindre, pas difficile : le site http://www.israelimappedinny.com vous en fournit une carte avec adresses et téléphones.
Yaron Samid

Comme l’explique Yaron Samid de TechAviv : «La communauté israélienne de New York est très soudée. On se serre les coudes parce qu’on est en dehors d’Israël. Et puis tous nos enfants vont dans la même garderie. Tous nos bureaux sont dans le même quartier, à Union Square, Flat Iron ou Soho. On se retrouve parfois autour d’une assiette d’houmous au Nanoosh, en haut de Broadway, ou encore à l’Aroma, un café israélien sur la 72ème rue… Les Israéliens préfèrent embaucher des Américains, car ils ont une idée plus précise de ce que veut la clientèle. Quelques-uns arrivent à sous-traiter pour de grosses compagnies américaines, comme Mc Kinsey. Et là, c’est différent de ce qu’on faisait à l’armée : quand vous commencez à travailler avec des personnes très intelligentes, vous apprenez des trucs dingues. Le plus étonnant, c’est que ceux qui inventent des technologies incroyables n’ont souvent qu’une idée très imprécise de l’importance du marché auxquelles elles peuvent donner lieu… » 
  
Moyenne d’âge : 33 ans



Sur la côte Ouest, à San Francisco où l’immigration israélienne est plus récente, le succès de la start-up IFTTT (acronyme de : if this then that) témoigne de la même tendance. Comme l’explique Lior Stern, directeur du développement de IFTTT : «Le centre de gravité de la Silicon Valley est en train de changer. Au fil des années, les sociétés se sont déplacées vers le nord de la vallée. Vivre à San Francisco est moins cher et bien plus agréable. C’est ce qu’ont compris un certain nombre de jeunes informaticiens israéliens, qui connaissent l’autre Israël, celui de l’armée et d’un emploi là-bas. Et en plus, il y a de bonnes écoles pour les enfants.»
Market Street est une importante artère de la ville de San Francisco en Californie.

Car si l’âge moyen dans cette nouvelle diaspora israélienne est de 33 ans, on y vit en famille. Autour des bureaux de IFTTT sur Market street, d’autres jeunes pousses israéliennes se développent, comme DroftBocks (service de cloud stockage), Zynga (jeux en ligne), Airbnb (locations entre particuliers) ou encore Yammer (interconnexions). La plupart sont installées dans d’anciens entrepôts ou bâtiments abandonnés, qui ont été reconvertis en espaces de travail partagé. Et en dépit du décalage horaire, toutes gardent le contact avec Tel-Aviv. Grâce à son savoir-faire, Israël est en train de se tracer une nouvelle frontière, et c’est sur le Pacifique. 

2 commentaires:

kravi a dit…

So many brains in such a small country !

Herve23 a dit…

"Grâce à son savoir-faire, Israël est en train de se tracer une nouvelle frontière, et c’est sur le Pacifique. "

Il est impressionnant de constater :
* qu'Israel a doublé son nombre d'Ambassades en quelques decennies;
* qu'Israel a décuplé sa superficie en bénéficiant de champs gaziers à surveiller et à exploiter dans sa ZEE;
* qu'Israel a des alliances de par le Monde qui lui permettent de toucher le Pacifique via la Californie et le Chili d'un côté.. ou la Chine de l'autre côté.

Go Israel, Go !