ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 25 octobre 2013

UN MAELSTROM POLITIQUE Par Gérard AKOUN



UN MAELSTROM POLITIQUE

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM




Le Président de la République n’a pas éteint l’incendie provoqué par l’expulsion de la famille Dibrani,  en intervenant en direct samedi dernier à la télévision. On ne sait, qui dans son entourage immédiat, lui a suggéré de s’adresser en direct à la jeune Leonarda pour lui proposer de revenir seule  en France, afin de poursuivre  sa scolarité. Il était évident que sa réponse serait négative, qu’elle resterait solidaire de sa famille et exigerait qu’ils reviennent  tous ensemble. 

Cliquer sur la suite pour écouter l'émission 





Arrogance



En suivant  à la télévision,  les interviews  de Leonarda et de son père, on se rendait compte que tous deux se sentaient en position de force, confortés par l’embrasement médiatique qui avait suivi l’interpellation de la jeune fille alors qu’elle participait à une sortie scolaire. L’un comme l’autre faisait preuve d’arrogance alors que, désireux de revenir en France, ils auraient pu faire preuve de plus d’humilité.  
Manifestation d'étudiants

J’ai mieux compris leur attitude à la suite des informations plus fouillées qui ont été données sur cette famille : seul, le père est kosovar, le reste de la famille est semble-t-il italien ; ils n’ont jamais été victimes de persécutions ; il a quitté l’Italie, détruit ses papiers d’identité et menti sur son origine pour bénéficier du droit d’asile et obtenir les prestations sociales y afférent. Il a refusé toutes les offres d’emploi proposées  et il a épuisé tous les recours  possibles pour se maintenir en  France sans donner beaucoup de preuves de sa volonté d’intégration dans la société française.  Quant à Leonarda, elle n’a pas été une élève très assidue, elle s’est absentée plusieurs dizaines de demi -journées en 2012 et 2013.

L’opinion publique, surtout chez les jeunes  a été choquée par l’interpellation de la jeune fille   dans «le périmètre sanctuarisé de l’école républicaine». L’information sur cette interpellation dont il faut le souligner, il n’y a aucune image,  a été martelée sans véritable  enquête sur les chaines d’information continue, puis reprise par les autres média au point de faire la une de certains journaux. Gageons que leur réaction eut été différente si elles avaient disposé de toutes les informations que nous avons eu par la suite.



Indignation vertueuse des Verts


Esther Benbassa


Les radios et télévisions  ont trouvé  dans la majorité, des intervenants trop heureux de pouvoir manifester leur vertueuse indignation, et  dans l’opposition des interlocuteurs pour souligner les incohérences de la majorité et fustiger une fois de plus la faiblesse et le manque d’autorité du président de la République. Ces derniers sont dans leur rôle, mais que dire de ces députés socialistes, en particulier, ceux  de la gauche du parti socialiste, de ces députés et sénateurs d’Europe Écologie Les Verts, qui ont trouvé là un exutoire  pour marquer sans risque leur opposition à la politique économique et sociale  de François Hollande. Ils ont fait pour le moins preuve d’irresponsabilité, pour les uns, de manquements à la solidarité gouvernementale pour les autres. 
Pire : certains ont fait des comparaisons scandaleuses, en parlant de rafle. La sénatrice écologiste Esther Benbassa a osé déclarer : «Moi qui pensais que la France n’avait pas perdu la mémoire de sa sombre histoire, j’étais loin d’imaginer qu’en  2013, en tant que parlementaire, élue du peuple, je serais témoin d’une rafle, car oui il faut bien le dire c’est une rafle».  Comment peut-on, surtout  quand on est juif, comparer le renvoi par avion dans leur pays d’origine, d’immigrants  illégaux, au sort réservé aux juifs ou aux tziganes par les nazis ?



Président affaibli


Jean-Vincent Placé


Il reste que le Président de la République sort affaibli après une semaine folle pendant laquelle la critique n’est pas, seulement, venue de  la droite ou de l’extrême gauche, mais a jailli du sein même du parti socialiste. De sa gauche essentiellement, qui renâcle à l’idée de se reconnaître social-démocrate  mais aussi de la part de certains  responsables de ce parti dont on aurait pu s’attendre à ce qu’ils contrôlent  leurs émotions, et ne se laissent pas contaminer par un prurit gauchiste. 
La majorité  est fissurée, Europe Écologie Les Verts  n’est  pas un allié fiable et il est  à prévoir qu’avant la fin du quinquennat, la fissure ne se transforme en faille. Jean-Vincent Placé, président du groupe des sénateurs EELV, espère la reprise des manifestations lycéennes, son parti dans un communiqué demande l’arrêt des expulsions de tous les enfants scolarisés, et le retour de Leonarda et de sa famille. Cette position est en totale contradiction avec celle de François Hollande.

Il est urgent que le Président de la République reprenne la main, qu’il frappe du poing sur la table, que le Parti socialiste fasse bloc derrière le gouvernement. Il est nécessaire  que sur le droit d’asile, sur l’immigration, une position claire soit définie, des procédures établies  et respectées par la police, par la justice. Prenons garde à ne pas être entraînés dans des débats mortifères pour la République comme celui que voudrait lancer, Jean François Copé  en proposant la remise en question du droit du sol en vigueur en France depuis plus d’un siècle. Outre qu’il n’empêcherait pas des électeurs de l’UMP de rejoindre le Front National, il accréditerait l’idée d’une France qui n’aurait  plus confiance en son génie, incapable d’intégrer des enfants nés de parents étrangers comme elle l’a fait pour des millions d’entre eux, depuis des dizaines d’années.


2 commentaires:

Lucien GOZLAN a dit…

Hier sur Arte c etait Alain finkielkraut, sur cette famille et sur l identite national...????? on n a pas le droit de dire que l immigration des pays du proche orient apportent des problemes a l integration identitaire sans etre taxe de FN....???la france marche sur la tete..

Marianne ARNAUD a dit…


Maelstrom, voilà un bien grand mot appliqué à cette crise d'hystérie mediatico-politique montée de toutes pièces !
Après trente ans de matraquage des Français avec l'idée que "l'immigration est une chance pour la France", à quoi pouvait-on s'attendre d'autre des "sans-papiéristes" dont madame Benbassa est une honteuse figure de proue ?