ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 4 octobre 2013

ISRAËL SEUL CONTRE TOUS par Gérard AKOUN



ISRAËL SEUL CONTRE TOUS

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


Mardi dernier Benyamin Netanyahou a prononcé, à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU, un discours dans lequel il a exprimé toute la méfiance qu’il continuait à  éprouver à l’égard de l’Iran, malgré les  propos lénifiants tenus par  Hassan Rohani, son nouveau président. Pour le premier ministre, « le loup s’est déguisé en agneau », le ton a changé, mais le but poursuivi par l’Iran, se doter de la bombe, lui, n’a pas changé. Il n’y a pas de discontinuité  entre Ahmadinejad  et Rohani, le seul et véritable  décideur  sur le  nucléaire reste le Guide Suprême Ali Khamenei.

Cliquer sur la suite de l'article pour écouter l'émission


video


Campagne de séduction




Reste que ce seul changement de ton qui s’accompagne d’une campagne de séduction à l’égard des États-Unis, une rencontre avec John Kerry, un appel téléphonique à Obama, et pour mémoire, la  poignée de main entre Hollande et Rohani, a provoqué une embellie devant laquelle la communauté internationale semble en voie de succomber. Barack Obama verrait ainsi s’éloigner, après le risque qu’il aurait pris en effectuant des frappes en Syrie, celui d’une intervention en Iran contre les sites nucléaires iraniens. Quant à l’Iran, les sanctions prises par l’ONU ont provoqué une crise économique que la gestion calamiteuse d’Ahmadinejad a encore aggravée : ses revenus pétroliers ont baissé, sa monnaie s’est dépréciée, ses importations sont au plus bas. 
Ali Khamenei

On comprend mieux pourquoi il était important pour le régime de montrer un visage plus avenant à l’extérieur. C’est la raison pour laquelle le Guide Suprême a permis l’élection d’Hassan Rohani que l’on savait ne pas être hostile à une reprise des relations avec les Etats-Unis. De plus en 2003, il avait participé aux négociations qui avaient abouti à la suspension du programme d’enrichissement de l’uranium. Une bonne carte de visite pour reprendre des négociations dont l’enjeu est l’arrêt de cet enrichissement. Seul bémol, ceux qui négocieront avec lui,  ne connaitront pas la marge de manœuvre dont Hassan Rohani  dispose, dans la mesure où le seul décisionnaire  demeure Ali Khamenei. 


Vigilance


Voyez, les sanctions ont marché, Rohani a changé


Cette situation est inquiétante pour Israël qui refuse, à juste titre, de faire les frais de cette réconciliation. Benyamin Netanyahou a, semble-t-il, une piètre idée de «la vigilance» dont pourrait faire preuve Barack Obama dans les pourparlers avec les Iraniens qui sont de très habiles négociateurs, comme ils ont en fourni la preuve durant toutes ces années. C’est pourquoi il a prononcé un discours très ferme à la tribune de l’ONU. Il a affirmé « Israël ne laissera pas l’Iran obtenir des armes nucléaires, s’il est obligé d’agir seul, il agira seul ; un Iran nucléaire est aussi dangereux que cinquante Corée du Nord ; face à une telle menace Israël n’aura d’autre choix que de se défendre».

La grande crainte des Israéliens est de voir, à la reprise des négociations, le  groupe dit «cinq plus un» mandaté par le Conseil de Sécurité s’engager dans un donnant-donnant qui consisterait à accorder une levée partielle des sanctions internationales en échange de concessions mineures de la part des Iraniens. Dans son discours,  Benyamin Netanyahou a demandé le «maintien  des sanctions» contre Téhéran  de façon à s’assurer que le programme nucléaire iranien soit «démantelé complètement et de façon vérifiable». On comprend ces exigences d’Israël, compte tenu de la duplicité dont ont souvent  fait preuve, par le passé, les Iraniens et les menaces qu’ils ont proférées contre son existence. D’autant plus qu’on connait la position intransigeante d’Ali Khamenei sur le nucléaire, il exige «rien moins que la reconnaissance pleine et entière de son droit à un programme nucléaire sous son propre contrôle».

C’est très  courageux de rester seul contre tous, mais maintenant, même si Israël a raison, il lui faut renouer les liens avec l’allié américain car sans son soutien, il ne pourrait exercer ses menaces contre l’Iran.

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…


J'ai l'intime conviction, qui vaut ce qu'elle vaut - et sans doute ne vaudra-t-elle pas grand chose aux yeux de beaucoup - que le seul vrai rempart idéologique contre l'intégrisme musulman c'est l'état d'Israël qui le représente.
Si pour une raison ou une autre Israël venait à disparaître, cela signerait immanquablement la fin du monde occidental tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Anonyme a dit…

Si pour une raison ou une autre.....terrible cette phrase!j aurais ajouté "qu'â D.ieu ne plaise"
Ce n'est pas du fétichisme ou de la superstition ....ma manière de protéger ce pays que j'aime ..

Marianne ARNAUD a dit…


@ Anonyme

Dans un commentaire comme dans tout écrit, il y a le fond et la forme.
Si la forme du mien vous a blessé, j'en suis tout à fait désolée, mais mon attention s'était surtout focalisée sur le fond de ce que je voulais exprimer, même si je l'ai fait de façon trop brutale à votre goût.
Quant à moi, ce que je trouve "terrible" c'est que le seul commentaire de cet article provienne de moi qui n'ai jamais mis les pieds en Israël et qui ne suis pas juive mais catholique.

Très cordialement

Sitbon a dit…

@Marianne Arnaud
Pas de commentaires, chère Madame Arnaud. Pensez depuis des siecles que cela dure, nous sommes malheureusement vaccinés.
Lorsque son village était en danger, le Baal Chem Tov, avait coutume de se rendre dans une certaine clairière, allumait un feu de bois et récitait une certaine prière. Et le village était sauvė.
Son successeur savait où se trouvait la clairière, mais ne sachant pas couper le bois il se contentait de réciter la prière, et le miracle s'accomplissait
Le suivant, ignorait l'emplacement de la clairière, et récitait la prière de sa chambre, et le miracle s'accomplissait
Le suivant ne se souvenait même pas de la prière, mais il lui suffisait d'y penser et le miracle s'accomplissait tout de même
D.eu est miséricordieux et compatissant. חנון ורחום