ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 2 août 2013

NOTRE RÉPUBLIQUE LAÏQUE UNE ET INDIVISIBLE Par Marianne ARNAUD



NOTRE RÉPUBLIQUE LAÏQUE UNE ET INDIVISIBLE

Par Marianne ARNAUD
copyright © Temps et Contretemps


Force est de constater que nous vivons la fin de notre République laïque, une et indivisible, celle dont l'originalité faisait notre fierté. En effet, à lire les journaux il n'est question que de «communautés». Tel ministre flatte la «communauté musulmane», pendant que telle autre n'a d'yeux que pour la «communauté gay». On nous présente même notre président comme «le président des musulmans» qui auraient voté pour lui en masse et qui seraient donc légitimement en droit de lui réclamer des retours sur investissement. 



Pas étonnant



Pas étonnant que dans ces conditions, les lois de la République comme celle de l'interdiction du port du voile intégral dans l'espace public soient bafouées par ceux-là même qui devraient la faire appliquer.

Pas étonnant que lors des derniers événements de Trappes certains ont pu parler de «climat d'insurrection». Qu'on ait pu lire : «Dans certaines banlieues, nous observons que des groupes veulent faire monter l'islam radical pour déstabiliser la République», pendant que madame Benbassa, sénatrice EELV, écrivait : «Trappes brûle. Quand notre ministre Valls comprendra-t-il les dérives auxquelles donne lieu le contrôle d'identité injuste et injustifié ?»
Esther Benbassa

Pas étonnant qu'un député de l'opposition ait interpelé monsieur Valls à la Chambre : «Nous savons que vous savez que ces événements sont la conséquence de votre déni de réalité.»

Pas étonnant qu'un professeur de droit de Paris-II puisse se demander : «Quel policier prendra désormais le risque de procéder à un contrôle d'identité susceptible d'être suivi de telles violences ?» et d'ajouter : «Il n'est donc pas impossible que le pouvoir renonce à faire appliquer une loi qui exaspère les islamistes» pourtant reconnaît-t-il : «Les femmes affichant un voile intégral sont avant tout des militantes politiques de l'islamisation de la France.»

Assiste-t-on, comme l'affirme Natacha Polony, à «la libanisation de la France et sa fracturation en des espaces privatisés» ? Malheureusement, tout porte à le croire.


3 commentaires:

Emmanuel DOUBCHAK a dit…

Finalement, le contrat social ne tient, comme le mariage, que tant que ceux qui en font partie le respectent. C'est la désintégration de la valeur des "valeurs républicaines" aux yeux des Hexagonaux, qui remodèle la France et d'autres pays européens dont les populations exogènes, sont porteuses de valeurs totalement incompatibles avec les occupants originaux de ces contrées. Colonisation et décolonisation, tragédie de l'exploitant d'hier, humilié sur son propre sol et dépossédé de ses atouts identitaires. Je ne peux pas les prendre en pitié, vu que c'est la rigidité de leurs conceptions et leur aveuglement, en outre sur les autruis que nous étions, qui les ont poussés à cette catastrophe culturelle et politique. En plus de cela, il n'y a rien de bon dans cette déliquescence, ni pour eux, ni pour nous.

Huguette BOKOBZA a dit…

D accord avec vous pour la première partie de votre message mais il faut enfin reconnaitre que la décolonisation s est faite il y a plus de cinquante ans ...que l Algérie ,elle,possède des richesses naturelles qui devraient lui suffire â faire vivre son peuple ...que son agriculture il y a cinquante ans était florissante..je ne peux m'empêcher de comparer avec ce que sont devenus les ressortissants des anciens protectorats installés en France ,sans histoires ,dans les années 1960 ...et de ce que l'état D'Israël a fait et construit ,dans le même temps ,après avoir absorbé des populations de milieux sociaux différents ...
L État donne des droits mais n exige aucun devoir hélas et fait tout (ce qu'il ne faut pas !!! )pour s assurer de la paix sociale..

Marianne ARNAUD a dit…


@ Emmanuel Doubchak et Huguette Bokobza

Notre République qui représente la Nation France, s'est construite au fil de son histoire à partir de son héritage gréco-romain, de ses racines judéo-chrétiennes et de périodes comme la Renaissance, le Grand Siècle ou les Lumières. C'est de toute cette histoire que la France tire son identité.
Or depuis trente ou quarante ans, les élites ont expliqué aux Français qu'ils devaient renoncer à cette identité qui était la leur pour accueillir l'autre.
C'est de là que vient le malheur de la France qui par le passé a toujours su intégrer et même assimiler les étrangers qui voulaient vivre son son territoire. Or elle ne sait plus le faire, car comment intégrer des étrangers à une identité en laquelle on ne croit plus soi-même ? Et quant à l'assimilation, c'est tout simplement devenu un gros mot.

Très cordialement.