ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 7 juillet 2013

AU REVOIR ET MORSI BEAUCOUP ! Par Jean SMIA



AU REVOIR ET MORSI BEAUCOUP !

Par Jean SMIA



L'étonnante prudence de toutes les chancelleries et des médias, en regard de ce qu'il se passe en Égypte, est symptomatique d'une incapacité à évaluer et qualifier ces événements. Tout le monde se retranche derrière la formule : «l'armée a écarté un président démocratiquement élu». Beaucoup de paroles et peu de fond.





Légalité démocratique



       En effet, leur perplexité provient de l'habitude ancrée dans leurs conceptions des gouvernances qui fait que, la légalité appartenant au scrutin démocratique, une fois le vote exprimé, il se devait d'attendre une prochaine consultation pour neutraliser une erreur d'appréciation des électeurs. Il semblerait que les différents troubles et mouvements de rejets qui se produisent sur tous les continents réfutent d'avoir à attendre la prochaine consultation pour obtenir un changement de cap. D'autant que, lorsque les agissements des élus sont si éloignés des attentes des électeurs, il n'y a plus de compromis possible.
         Une vieille sentence populaire devient d'une actualité brûlante : «lorsque les braves gens sortent leurs fusils, les politiques et les juges se cachent sous la table». Toutes les brutales modifications de société consécutives à la mondialisation semblent heurter beaucoup de gens à travers le monde.



Conseil des Sages



          Tous ces gens ne savent pas comment, techniquement ou politiquement, retrouver enthousiasme et dynamisme à travailler dans leur pays et à y sécuriser l'avenir de leurs enfants. Cependant ils savent nettement ce dont ils ne veulent pas et ils s'octroient le droit de le faire savoir, et avant les prochaines élections. Non, ils ne veulent pas d'une société dans laquelle il faudrait avoir plusieurs métiers, et devoir se délocaliser pour trouver de l'embauche. Ils ne veulent que leurs enfants deviennent, pour satisfaire aux «lois» économiques et monétaires, des romanichels de l'emploi.

Il serait intéressant, qu'à l'image de l’Égypte, il soit institué, dans toutes les démocraties, une sorte de «conseil des Sages» avec des pouvoirs militaires de destitution, qui superviserait les orientations politiques et qui les évaluerait en regard et des promesses électorales et des attentes des citoyens.




1 commentaire:

邓大平 עמנואל דובשק Emmanuel Doubchak a dit…

Effectivement, des élections dans une société où le pluralisme des idées et les conséquences politiques de tel ou tel choix ne fait pas encore partie de la tradition, ne peuvent pas constituer "un vote démocratique". On l'a tristement vu illustré en Algérie, lors d'un scrutin qui a amené les ennemis de la démocratie au pouvoir. D'ailleurs, nos pays démocratiques eux-mêmes voient souvent des tendances anti-démocratiques très fortes s'exprimer au sein-même de partis se trouvant au coeur du consensus (le mainstream), comme quoi, nul n'est à l'abri (ou Allah bghi) de ces dérives.