ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 31 mai 2013

MERCI CHERS LECTEURS



MERCI CHERS LECTEURS

De nombreux lecteurs s’inquiètent pour moi à la suite de ma chronique «Israël n’est pas un pis-aller» et je les en remercie. Je ne peux pas publier, par modestie, tous les messages de sympathie, certains venant d'ailleurs de mes opposants irréductibles qui me voient aujourd'hui autrement. 
Que peut-il m’arriver au crépuscule de ma vie ? Mon avenir est derrière moi à présent. Toute ma vie a été consacrée à Israël, en particulier quand ma société en France diffusait la haute technologie israélienne : Elbit, Elscint, Boss et IIS pour ne nommer que les plus connus, dans les pires moments où Israël était boycotté.



Sortir de la réserve

Contrairement à la précédente élection de 2012, j’avais décidé de rester à l’écart de l’élection partielle, écœuré  par l’abondance des candidats. Je suis sorti de ma réserve parce que j’ai toujours prôné la démocratie et le combat loyal et que je trouvais que les méthodes devenaient antidémocratiques. On ne peut pas se comporter en voyou pour gagner à tout prix.

Je sais mon combat vain car la politique est souvent sale et nombreux sont ceux qui succombent aux sirènes de l’intérêt pécuniaire. Mais j’aime bien les défis et je ne me sens bien que dans les situations difficiles. J'ai sur les autres journalistes l'avantage d'être un homme libre car financièrement totalement indépendant et à l’abri du besoin pour moi, mes enfants et mes petits-enfants. Cela donne plus de sens à mes prises de position. Je ne cours pas après quelques euros pour boucler mes fins de mois et je finance mon site sans avoir besoin de clics pour vivre.

Convictions fermes

L’écriture est ma passion, depuis le début lorsque jeune étudiant je faisais mes premières armes comme correspondant. J’ai été formé par un journaliste, Félix Allouche, qui a risqué sa vie en Tunisie pour cause de sionisme parce qu'il dirigeait un hebdomadaire "le réveil juif". Il a sacrifié son intérêt personnel à ses idées. 
De retour en Israël, on lui avait proposé la rédaction en chef de «l’Information d’Israël» financé à l’époque par le Mapai, les anciens travaillistes, à condition qu’il mette en veilleuse ses idées de droite empruntées à Jabotinsky. Il a préféré rester journaliste de base mais ne pas courber la tête pour des raisons financières. Il m’a inculqué comment rester droit face à ses convictions mais il n’a jamais cherché à me convertir, me laissant libre de mon parcours politique opposé au sien.  Ce n’est pas aujourd’hui que je vais flancher.  

Rassurez-vous chers amis, les menaces ne m’ont jamais impressionné et je compte sur vous dans le combat pour Israël en me lisant même si parfois, ou souvent, je ne réponds pas à vos choix politiques. La vie est faite de débats, sans haine et sans invectives, et il ne s’agit pas uniquement de convaincre des convaincus. Mais le combat doit être propre.
Souhaitons bonne chance à Valérie.  

Aucun commentaire: