Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 4 mai 2013

LE MARIAGE POUR TOUS : UN MENSONGE D'ÉTAT Par Marianne ARNAUD



La tribune de Marianne ARNAUD

LE MARIAGE POUR TOUS : UN MENSONGE D'ÉTAT




Allumant la télévision hier à midi, puis le soir et encore la nuit, il a été question à chaque fois, du «mariage pour tous», cette «avancée», ce «progrès» ainsi que des «déferlements de haine homophobe» des opposants à la loi.





Union sexuelle




Personne pour expliquer qu'une législation qui empêche deux hommes ou deux femmes de contracter mariage n'est pas une législation homophobe, car le mariage, de tout temps, a consacré l'union sexuelle d'un homme et d'une femme en vue de la procréation, et de la protection de l'enfant à venir.

Or instituer un «mariage» pour des personnes de même sexe, naturellement incapables de procréer ensemble, est une imposture, un défi, non seulement à la nature, mais à tous les textes de loi régissant clairement notre République depuis son instauration en 1792. Il nous est enjoint de nous plier à la notion de «non-discrimination» qui nous interdit - sauf à risquer d'être poursuivis par les tribunaux pour crime de phobie – de porter le moindre jugement de valeur sur les mœurs ou les comportements.



Falsifier le mariage

Anne-Marie Le Pourhiet




Pourtant l'expression «ouvrir le mariage aux couples de même sexe» n'a aucun sens. Ainsi que le dit Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public : «Ce texte va tout simplement proposer de falsifier le mariage, de le dénaturer au sens fort du terme, c'est-à-dire lui faire perdre sa signification, son fondement, sa finalité et le remplacer par une toute autre chose asexuée et déstructurée à laquelle on aura seulement conservé le nom de mariage.» «Les grecs et les romains », dit-elle dans un sourire, «qui n'étaient point homophobes, n'ont jamais eu l'idée saugrenue d'épouser leurs éphèbes.»

Et de conclure cet article du 18 octobre 2012 : «Serait-ce vraiment si difficile, au pays de Descartes et de l'Encyclopédie, de faire preuve de raison en trouvant un terme spécifique permettant de désigner correctement le partenariat homosexuel de façon à maintenir les distinctions qui s'imposent et éviter d'écrire des énormités dans le Code civil ?»

Force est de reconnaître que cela n'a pas été possible, la loi a été votée, elle se trouve désormais soumise à l'approbation du Conseil constitutionnel. Voilà pourquoi le peuple de France s'est levé et se lèvera encore, pour dire NON à cette loi idéologique et mensongère, que le parti socialiste et la caste médiatique veulent lui imposer.


Aucun commentaire: