ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 31 mai 2013

ELECTION PARTIELLE : ISRAËL N’EST PAS UN PIS-ALLER



ELECTION PARTIELLE : ISRAËL N’EST PAS UN PIS-ALLER

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

Si l’on veut s’engager pour notre pays, il faut le faire avec conviction et surtout avec courage mais certainement pas par opportunisme. Meyer Habib avait la possibilité de se présenter aux élections législatives en 2012 mais il n’a pas voulu courir le risque d’une défaite qui était inscrite sur le papier. 



Gil Taïeb superstar


Gil Taïeb

À l’époque les candidats étaient d’une autre trempe, des professionnels d’Israël et de la France qui avaient une longue histoire avec les deux pays. Gil Taïeb, tout en faisant partie du Crif, s’y est frotté bien que l’issue ne lui était pas favorable au départ car c’est un homme de passion et non un calculateur politique, un homme d’action et non homme d’esbroufe. Il savait qu’il devait être présent parce que sa place était parmi ceux qu’il aidait depuis de longs mois et pas uniquement le temps d’une campagne électorale. Il a perdu car il était perçu comme un homme communautaire et non comme un politique opportuniste.
Meyer Habib
 Meyer Habib avait alors en 2012 disparu des écrans radars ; interrogé à l’ambassade de France lors d’un de ses déplacements, il nous avait dit qu’il réfléchissait à sa candidature mais il avait fini par décider de ne pas sauter le pas car il y avait trop de risques. Il nous avait alors confirmé, que fier de son score contre Richard Prasquier et fort de son poste de vice-président, il était sûr d’emporter la présidence du Crif en 2013. Il ne savait pas à l’époque que Roger Cukierman, une pointure politique d’un autre niveau, allait se représenter. Alors il a fui le combat du Crif, qu’il savait désespéré, pour se lancer dans l’élection législative partielle et pour éviter le retentissement et la déception d’un échec fort probable. Des vingt candidats qui s’étaient présentés, dont beaucoup de farfelus certes, il savait qu’il pouvait bousculer les prétendants.
Méthodes déplacées



Alors ses méthodes ont paru déplacées. Tel un bulldozer, il est entré dans la campagne quelques jours avant le premier tour en rasant les normes établies pour cette élection. D’abord ses soudaines amours pour les ultra-orthodoxes, avec qui il avait décidé de s’afficher dans plusieurs journaux, n’étaient certes pas crédibles mais certainement payantes puisqu’il a pu bénéficier du soutien de nombreux élèves des écoles talmudiques venus à son secours en se déplaçant dans les bureaux de vote. 
Ce ne sont pas des méthodes françaises mais des méthodes israéliennes qui peuvent paraitre choquantes à certains car il est légitime de se demander qu’elle est la contrepartie qu’ont reçue les rabbins «noirs» qui n’avaient jamais montré auparavant un quelconque intérêt à ces élections laïques. Les jeunes électeurs orthodoxes ont pu ainsi échapper au cloitre de leur école pour prendre un contact avec la civilisation, loin de l’anachronisme auquel leurs inspirateurs les ont parqués. Il est à craindre que ses méthodes ne transpirent au sein des parlementaires français et qu’elles causent plus de dégâts que la fonction de représentant des franco-israéliens ne le laisse espérer.  
L’élection doit se faire sur un programme et sur des convictions. Mais il faut aussi avoir la stature d’un personnage politique, sinon la compétence et la manière, pour s’exprimer avec un langage châtié face aux télévisions françaises et à la tribune de l’Assemblée Nationale. Chaque fois qu’il nous été donné de l’entendre, son langage était vaporeux et ses arguments insignifiants, certainement pas ceux que l’on attend d’un défenseur d’Israël. Il a d’ailleurs dû changer son allure physique sur ses panneaux d’affichage pour paraitre plus présentable.

Panneau électoral de Meyer habib
Choix de conviction

Je n’étais et ne suis pas un adepte de l’UMP ni de Nicolas Sarkozy. Cela a été souvent reproché au site Temps et Contretemps en raison des articles qui y étaient publiés, souvent négatifs pour les tenants de l’ancien gouvernement ; c’était une question de conviction et non de personne. 
Mais il y a un choix aujourd’hui à faire. Certes ce n’est pas un choix qui changera la face du monde. Mais notre représentant doit nous valoriser et doit prouver qu’il a toujours choisi Israël par volonté et non par défaut parce qu’on l’a éliminé d'une autre fonction. Meyer Habib serait un bon député à la Knesset, s’il ose s’y présenter et faire d’abord son alyah. Mais il ne sera pas crédible en chantant l’Hatikva face à ses collègues de l’Assemblée Nationale française.
Valérie Hoffenberg sera certainement meilleure dans une fonction qu’elle a pratiquement déjà occupée sous une autre forme.     

7 commentaires:

Isabelle Sfez a dit…

Merci de cette analyse fort pertinente Mr Benilouche.
J'ai interrogé Mr Habib sur sa page Facebook il y a quelques jours, j'attend encore les réponses :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=449798375114152&set=a.434553499971973.1073741828.431918333568823&type=1&theater

L'intégralité est publiée ici :
http://riposte.sefarade.over-blog.com/elections-r%C3%A9publicaines-%C3%A9lections-communautaires-ou-confusion-des-genres

Très cordialement

Anonyme a dit…

Lettre ouverte au candidat Meir Habib. 1ière partie

Les méthodes que Meir Habib a utilisé lors de ces élections sont tout simplement honteuses!!

Amener des bus entiers, pleins d'étudiants des jeshivots qui ne parlent d'ailleurs pas un mot français (en leurs promettant quoi a part d'un tour à Jérusalem?!? Un petit pactole d’argent peut-être ?), coller des posters partout alors que c'est strictement interdit lors de ces élections, acheter un journal honorable comme Hamodia et mettre vos tractes à l’intérieur alors que c’est strictement interdit, menacer les concurrents, mentir ouvertement, promettre tout à tout le monde et j'en passe!

Votre comportement montre le non-respect de la démocratie, de vos concurrents et surtout des électeurs dont nous faisons partie. Auriez-vous pris des cours chez Berlusconi ou chez un lamentable dictateur tunisien par hasard ?

C'est honteux et nous ne pensons pas qu'il s'agit là de 'méthodes israéliennes', mais de méthodes mafieux!! Il se prends pour qui ce Habib?!? Il NOUS prend pour qui?? Pour des imbéciles tout simplement.

Il fait honte aux valeurs de notre peuple. Il fait honte à notre intelligence.

Non Monsieur Habib, nous n’allons pas voter pour vous !

Non, nous n’allons pas voter pour vous, car vous piétinez et souillez l’idée la démocratie et l’idée d’une politique propre et honnête.

Non, nous n’allons pas voter pour vous car nous ne voulons pas d’un parachuté de Paris sans manière et sans classe aux allures de voyou.

Non, nous n’allons pas voter pour vous car nous sentons bien que vous êtes assoiffé de pouvoirs et de l’argent.

Non, nous n’allons pas voter pour vous malgré votre petite vidéo ridicule avec le premier ministre– même lui peut se trompez. Et votre ex-concurrent et démagogue Sellem ne vous aidera pas non plus. Il y a d’ailleurs quelques plaintes en diffamation en cours contre lui, ce qui nous n’étonne pas.

Et nous vous signalons en passant: vous vous trompez d’élection. Il s’agit d’une élection FRANCAISE et non pas israélienne !

Notre humble conseil : Rentrez et apprenez à parler le Français d’abord et penchez votre nez dans les livres pour savoir qui est le peuple juif.

Nous somme LIBRE et nous ne nous laissons pas manipuler par le premier venu.

suite...

Anonyme a dit…

Lettre ouverte au candidat Meir Habib. 2ière partie

...Il faut admettre qu'il a « réussi son coup » car trop d'électeurs se sont laissés tromper et ont voter pour un imposteur. Mais il y de l'espoir: 1600 voix sur 60.000 électeurs ce n'est tout de même pas grand chose.

Nous ne sommes pas fan de Valerie Hoffenberg et de l'UMP mais maintenant il n'y a plus le choix.

Tout sauf Habib, doit être le mot d'ordre!

Et Mme Hoffenberg mous semble moins pire que ce voyou qui, on le sent tout de suite, ne cherche uniquement un bon poste, un peu de gloire et surtout du pouvoir. Pour cela il ment comme il respire et utilise des méthodes indignes de notre peuple.

Quelle mauvaise image il donne encore une fois de nous, de la communauté juive, du peuple juif, aux autres pays de la 8ième circonscription... Nous avons honte, sincèrement.

Ne vous laissez pas esbroufer par ce type inconnu jusqu'ici, qui pense pouvoir acheter qui il veut.

Il faut lui barrer la route. Nous le pensons sérieusement.

Bon, allons voter le 9 juin et faisons ce qu'il faut faire. C'est à dire, sanctionner ce personnage grotesque et douteux qui se croit au dessus des lois aussi bien électorales que humaines que politiques d’ailleurs.

Merci M. Benillouche pour votre courage!

Nous espérons que M Habib ne va pas vous menacer et harceler après cet article. Et si cela sera le cas, comme nous l'imaginons, nous espérons que vous ne vous laissez pas impressionner comme tant d'autres!

Nous sommes confiants que nos compatriotes apprendrons à ce Monsieur que nous sommes plus intelligents qu’il ne le croit et que nous ne sommes ni à vendre ni à acheter.

Nous avons assez des manœuvres politiciennes, nous avons assez des mensonges et nous avons assez d'être trompés et pris pour des imbéciles, Monsieur Habib.

Rentrez chez vous s'il vous plaît –Paris 16ième ou 7ième peut-être ?- et laissez nous gérer nos vies avec des représentants dignes qui ont fait leurs preuves depuis des dizaines d’années.

De toutes les façons vous ne gagnerez pas ces élections, faites-moi confiance. Nous connaissons notre communauté formidable ici en Israël depuis plus de 30 ans. Il sont droit et, à part quelques exceptions, ont bien vu qui vous êtes et quel "jeu" vous nous jouez…

Bon courage à vous, M Benillouche, et continuer dans la liberté, dans la réflexion et dans l'intelligence !

Bonne journée et shabbath shalom

Jean, Avi, Claude, Carole, Marcelle, David, Ariel, Avraham et tant d’autres

Jacques BENILLOUCHE a dit…

MERCI CHERS LECTEURS

De nombreux lecteurs s’inquiètent pour moi à la suite de ma chronique «Israël n’est pas un pis-aller» et je les en remercie. Je ne peux pas publier, par modestie, tous les messages de sympathie, certains venant d'ailleurs de mes opposants irréductibles qui me voient aujourd'hui autrement.

Que peut-il m’arriver au crépuscule de ma vie ? Mon avenir est derrière moi à présent. Toute ma vie a été consacrée à Israël, en particulier quand ma société en France diffusait la haute technologie israélienne : Elbit, Elscint, Boss et IIS pour ne nommer que les plus connus, dans les pires moments où Israël était boycotté.

Sortir de la réserve

Contrairement à la précédente élection de 2012, j’avais décidé de rester à l’écart de l’élection partielle, écœuré par l’abondance des candidats. Je suis sorti de ma réserve parce que j’ai toujours prôné la démocratie et le combat loyal et que je trouvais que les méthodes devenaient antidémocratiques. On ne peut pas se comporter en voyou pour gagner à tout prix.

Je sais mon combat vain car la politique est souvent sale et nombreux sont ceux qui succombent aux sirènes de l’intérêt pécuniaire. Mais j’aime bien les défis et je ne me sens bien que dans les situations difficiles. J'ai sur les autres journalistes l'avantage d'être un homme libre car financièrement totalement indépendant et à l’abri du besoin pour moi, mes enfants et mes petits-enfants. Cela donne plus de sens à mes prises de position. Je ne cours pas après quelques euros pour boucler mes fins de mois et je finance mon site sans avoir besoin de clics pour vivre.

Convictions fermes

L’écriture est ma passion, depuis le début lorsque jeune étudiant je faisais mes premières armes comme correspondant. J’ai été formé par un journaliste, Félix Allouche, qui a risqué sa vie en Tunisie pour cause de sionisme parce qu'il dirigeait un hebdomadaire "le réveil juif". Il a sacrifié son intérêt personnel à ses idées.

De retour en Israël, on lui avait proposé la rédaction en chef de «l’Information d’Israël» financé à l’époque par le Mapai, les anciens travaillistes, à condition qu’il mette en veilleuse ses idées de droite empruntées à Jabotinsky. Il a préféré rester journaliste de base mais ne pas courber la tête pour des raisons financières. Il m’a inculqué comment rester droit face à ses convictions mais il n’a jamais cherché à me convertir, me laissant libre de mon parcours politique opposé au sien. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais flancher.

Rassurez-vous chers amis, les menaces ne m’ont jamais impressionné et je compte sur vous dans le combat pour Israël en me lisant même si parfois, ou souvent, je ne réponds pas à vos choix politiques. La vie est faite de débats, sans haine et sans invectives, et il ne s’agit pas uniquement de convaincre des convaincus. Mais le combat doit être propre.

Souhaitons bonne chance à Valérie.

Anonyme a dit…

Bravo à vous, Jacques Benillouche!

Je suis entièrement d'accord avec "La lettre ouverte au candidat Meir Habib".

Pour l'avoir vu agir à Netanya...

Il n'est pas digne de nous représenter. Il se comporte mal est il a vraiment une attitude de voyou voir une attitude de mafieux.

C'est très grave car il représente le Criff ici en Israel, en tant que vice président, et il le représente très mal!

J'espère de tout coeur qu'ils n'utilisent pas les mêmes méthodes à Paris que leur "représentant" en Israel. Je l'espère pour EUX!

Encore merci, Jacques Benillouche pour votre courage. Ne vous laissez surtout pas impressionner par ce genre de personne qui ne vaut pas grand chose disparaîtra aussi vite qu'il est apparu. C'est certain!

Chabat chalom
Marcelle

Anonyme a dit…

Je ne suis pas fan de l'UMP mais je préfère largement Hoffenberg à ce Habib!

bonne chance Valerie Hoffenberg

Meir
de Netanya

Pierre Spira a dit…

Bonjour Monsieur Benilouche,

Tout a fait d'accord avec vous. je suis classé très à droite, je considère que l'UMP et Sarkozy sont des gens du centre gauche et Valérie Hoffenberg est une proche amie de Sarkozy, d'Enderlin et des thèses d'Abu Mazen.
Cependant, elle a en face d'elle un gars d'une vulgarité hallucinante, incapable d'aligner une phrase de français (son clip de campagne est inénarable!) et s'il est élu, ce sera vraiment le "juif" de l'Assemblée Nationale. Personne n'osera s'afficher avec lui car totalement infréquentable. Ce serait une catastrophe pour notre peuple.
A bon électeur, salut.