Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 11 avril 2013

ADIEU BERNHEIM, ON T'AIMAIT BIEN par Marianne ARNAUD



ADIEU BERNHEIM, ON T'AIMAIT BIEN

Par Marianne ARNAUD
 copyright © Temps et Contretemps



          Le Grand Rabbin Bernheim a failli. Il n'a tué personne mais il a menti, menti sur ses diplômes, menti sur ses écrits. Sa démission était inévitable.



          Cela m'attriste et attristera tous ceux qui, comme moi, étaient chrétiens mais savaient tout ce que leur religion devait à la religion juive. Tous ceux-là se réjouissaient de la part et de la place que prenait le Grand Rabbin Bernheim dans le dialogue judéo-chrétien.



          Ils s'étaient réjouis aussi du courageux essai qu'il avait écrit contre la loi sur le «mariage pour tous». Ils avaient apprécié que le Pape Benoît XVI l'ait largement repris à son compte, écrivant : «Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, dans un traité soigneusement documenté et profondément touchant a montré que l'atteinte à l'authentique forme de la famille, constituée d'un père, d'une mère et d'un enfant - atteinte à laquelle nous nous trouvons exposés aujourd'hui - parvient à une dimension encore plus profonde.»



          Mais une partie de la communauté juive lui reprochait d'être trop proche des chrétiens. Ils ont obtenu sa démission, ils doivent être tout à leur joie.


          Cependant leur joie ne peut être que mauvaise car ainsi en va-t-il, désormais, dans notre belle et pauvre France.


Aucun commentaire: