ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 2 février 2013

MARIAGE POUR TOUS Par Gérard AKOUN



MARIAGE POUR TOUS

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM
            

        Le parlement français a entrepris, depuis mardi, le débat préalable  à l’adoption de la loi sur «le mariage pour tous». Après les manifestations contre, les manifestations pour qui ont attiré moins de monde ; mais il est plus normal de battre le pavé quand on est contre que lorsqu’on est en phase avec le gouvernement. 

Cliquer sur le lien pour écouter l'émission

video
Cliquer sur le triangle noir pour écouter l'émission

Affrontement

        Nous voilà partis pour un affrontement qui va se prolonger pendant près de deux semaines, soirs et week-end compris. Les arguments qu’opposent la droite et les trois religions monothéistes, à cette modification du code civil,  sont connus. Écrire dans la loi que «le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe» entraînerait  la fin de ce qui constitue les fondements de la société : la famille, la filiation.

            On peut comprendre pareil tollé de la part des représentants des trois religions chrétienne, juive et musulmane, bien  que ce texte ne  concerne que le mariage civil dans une République laïque et qu’il ne leur impose pas de marier  religieusement des couples de même sexe.  Mais pour eux, le mariage est l’union  d’un homme et d’une femme en vue de la procréation et c’est sur ce socle que se bâtit  la société. Comment ne pas voir derrière cette opposition, la condamnation de l’homosexualité inscrite dans les trois religions. L’homosexuel est perçu dans les textes  comme un véritable ferment destructeur des sociétés. On peut certes le tolérer, un grand pas, mais il ne s’agit pas, pour autant, de lui donner droit de cité, des droits égaux à ceux des hétérosexuels.

Position des religieux
Gilles Bernheim

            L’archevêque de Lyon, était allé très loin en déclarant  que l’adoption du mariage pour tous ouvrirait la voie à la polygamie et à l’inceste, suscitant émotion et incompréhension, y compris chez des catholiques pratiquants.Mais heureusement, le Grand Rabbin de France, en publiant  son opuscule «mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire», un texte philosophique, que l’on peut contester,  leur a fourni un argumentaire  plus étoffé, moins basique. C’était inédit, d’ailleurs, d’entendre des chrétiens, des musulmans, se réfugier derrière les arguments philosophiques avancés par un rabbin, Gilles Bernheim, pour ne pas avouer simplement que c’était  contraire à leur foi.

            De la part de la droite, ce n’est pas étonnant, autant elle peut être libérale sur le plan économique, autant elle est conservatrice sur le plan sociétal. Toutes les grandes avancées, que nous avons connues, n’ont pu être votées que lorsque la gauche était au pouvoir. L’abolition de la peine de mort, en1981, la dépénalisation de l’homosexualité, en 1982. Il y a encore 30 ans, la relation avec une personne du même sexe était considérée comme un crime.  Celles qui ont été proposées par des minorités éclairées au sein de la droite, n’ont pu être adoptées qu’avec le soutien de la gauche, la contraception en 1967, l’interruption volontaire de grossesse, en 1975, portée par Simone Veil, contre laquelle se sont déchaînés tous les obscurantistes qui officiaient au parlement.

            Ce sont les mêmes controverses, qui reprennent les mêmes arguments, qui sont employés pour dénoncer des réformes qui vont ébranler les fondements de la société, qui annoncent le dépérissement des valeurs, alors qu’il ne s’agit que d’adapter les lois aux évolutions qui se sont déjà produites dans nos sociétés. Ceux qui chantent, aujourd’hui les louanges du pacs se sont opposés à son instauration par la gauche en 1999. Ils devaient revenir sur cette loi quand ils reviendraient aux affaires. Ils ne l’ont pas fait.

            Combien croyez vous qu’il y ait d’homosexuels dans une société humaine ? 5% environ. Combien vont-ils vouloir se marier, adopter un enfant ? En Belgique où le mariage pour tous  s’applique, sur 42.000 mariages par an, 1.000 sont célébrés entre des homosexuels. En Espagne, depuis la loi votée en 2005, 22.442 mariages ont été célébrés entre  personnes du même sexe. La droite a déposé plus de 5.000 amendements pour s’opposer à ce texte de loi qui sera adopté, comme il l’a été en Espagne où plus de 3 millions de personnes avaient manifesté pour s’opposer à son adoption et, comme en Espagne, les tensions s’apaiseront rapidement et la droite ne reviendra pas sur cet acquis.
Roselyne Bachelot


            Je partage totalement le point de vue de Roselyne Bachelot qui, défilant en faveur du mariage pour tous, a déclaré «personne n’a à craindre quoi que se soit de cette avancée des libertés ; ceux qui se retrouvent dans le mariage hétérosexuel ne perdront rien à la nouvelle législation, mais cela permettra de donner plus de droits à des personnes vivant des situations d’homoparentalité».

1 commentaire:

Angelo Pezzana a dit…

je suis pour la modernité, totalment d'accord avec mariage et adoption. les familles traditionelles n'ont rien à craindre, j'ai lu les mots du Grand Rabbin Bernheim avec honte, heureusement la societè en Israel est en train de faire des pas dans la direction opposée à celle de Bernheim.
Angelo Pezzana, directeur de
www.informazionecorretta.com