ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 30 novembre 2012

TOUT SUR LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES ET LES PARTIS


 
TOUT SUR LES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES ET LES PARTIS 

Mise à Jour du 6 décembre 2012

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright© Temps et Contretemps
 





 

            Le panorama électoral d’Israël est très complexe et pour ceux qui veulent comprendre l’enjeu des élections du 22 janvier 2013, ce document servira de document de base.
           
            L'article sera modifié chaque jour au fur et à mesure de l'évolution des listes, des candidatures et des sondages.==






Système électoral           

            Le système israélien est fondé sur la proportionnelle intégrale c’est-à-dire qu’il n’y a qu’une seule circonscription et les sièges des députés sont rigoureusement attribués selon le pourcentage de voix obtenues. La Knesset comportant 120 députés, si un parti obtient 10% des voix, il se voit attribuer 12 sièges de députés qui sont pris dans l’ordre de la liste sans pouvoir modifier cette liste définitive. En cas d’incapacité de l’un des membres de la Knesset (décès ou démission), le suivant de liste, non élu, est chargé de le remplacer automatiquement sans nécessité de recourir à des élections partielles.
                    Ces élections se caractérisent par un regroupement de certains partis qui va permettre de réduire l'émiettement des voix et le nombre de listes.




Likoud-Israël Beitenou 

 
Ces deux partis ont fusionné la liste de leurs candidats mais pas les partis eux-mêmes qui continuent à exister indépendamment. La première place de la liste est réservée à Benjamin Netanyahou et la seconde à Avigdor Lieberman. Chacun des partis organise ses propres primaires puis les listes seront fusionnées sur la base des résultats de 2009, le Likoud occupera 27 places et Israël Beiteinou 15  pour les 42 premières places dans un ordre croisé. Le reste de la combinaison sera négocié. 114 candidats concourent aux primaires du Likoud et les places seront attribuées en fonction du nombre de voix obtenues par le vote des militants.  Selon les sondages, les 25 premiers de la liste seront assurés d’entrer à la Knesset, les autres attendront les résultats des élections pour le savoir.==






       Liste définitive officielle du Likoud aux élections de la prochaine Knesset issue des primaires :


1. Benjamin Netanyahu

2. Gidon Saar

3. Gilad Erdan

4. Silvan Shalom

5. Yisrael Katz

6. Danny Danon

7. Reuven Rivlin

8. Moshe Yaalon

9. Ze'ev Elkin

10. Tzipi Hotovely

11. Yariv Levin

12. Yuli Edelstein

13. Haïm Katz

14. Miri Regev

15. Moshe Feiglin

16. Yuval Steinitz

17. Tzachi Hanegbi

18. Limor Livnat

19. Ofir Akunis

20. Gila Gamliel
21) Carmel Shama
22) David Bitan
23) Uri Faraj
24) Katy Shitrit
25)Ayoub Kara
26) Kohava Shitrit
27) David Amsalem
28) Isaac Danino
29) Keren Barak
30) Abraham Nagousa
31) David Even-tsur
32) Shay Keenan
33) Abraham Simhon
34) Nurit Koren
35)Moshe Ben-Zaken
       Cette liste se caractérise par l'élimination de l'aile gauche du parti, des libéraux et de certaines personnalités historiques. Benny Begin, Dan Meridor et les ministres Avi Dichter et  Michael Eitan ne feront pas partie de la prochaine Knesset.
 Benny Begin, Dan Méridor et Michael Eitan

       La député Anastassia Michaeli d'Israel Beitenou a annoncé qu'elle ne serait pas candidate à nouveau, pour des raisons personnelles.

La liste définitive d’Israël Beitenou qui sera fusionnée avec celle du Likoud.

1.      Avigdor Lieberman
2.      Yaïr Shamir – fils de Yitzhak Shamir
3.      Uzi Landau
4.      Sofa Landver
5.      Yitzhak Aharonovitch
6.      Orli Lévy-Abacassis - Fille du ministre David Lévy
7.      Faïna Kirschenbaum
8.      David Rotem
9.      Robert Ilatov
10.    Hamad Amar

Les derniers sondages attribuent aux deux partis réunis 37 mandats. 

 

Parti travailliste
 
Les candidats aux primaires seront élus sur une liste nationale unique et non, comme par le passé, sur des listes régionales qui ont tendance à verrouiller les nouveaux membres. Auparavant certaines places étaient réservées pour chacun des districts mais la secrétaire a décidé de supprimer ce privilège qui a tendance de maintenir certains vétérans à la Knesset. Les 60.000 membres du parti voteront pour une liste unique nationale. 

La liste définitive suite au résultat des primaires s’établit ainsi :

1.      Shelly Yacimovitch
2.      Itzhak Herzog
3.      Amir Peretz – ancien ministre de la défense
4.      Eitan Cabel
5.      Merav Michaeli – ancienne journaliste de Haaretz
6.      Benjamin Ben-Eliezer - vétéran du parti
7.      Hilik Bar
8.      Omer Bar Lev - Colonel de réserve
9.      Stav Shaffir - porte parole du mouvement des tentes 2011
10.   Avishai Braverman
11.   Erel Margalit
12.   Itzhik Shmuli - ancien président des étudiants
13.   Miki Rosenthal
14.   Michal Biran
15.   Nachman Shai
16.   Moshé Mizrahi
17.   Dany Atar
18.   Rajeb Rajadale
19.   Nadia Hilo
20.   Nino Abesadze
21.   Yossi Yonah
22.   Daniel Ben Simon - ancien journaliste de Haaretz
23.   Ofer Kornfeld
24.   Chili Tropper
25.   Yona Prital

 
Selon les derniers sondages Avoda obtiendrait 19 sièges. L'ancien journaliste et député Daniel Ben Simon serait donc en danger de non-réélection.
 
Kadima
 

       Le parti centriste Kadima, crée par Ariel Sharon, avait obtenu 29 sièges en 2009 mais depuis le départ de Tsipi Livni et la prise de contrôle du pouvoir par Shaoul Mofaz, le parti est en déconfiture et les sondages lui attribuent 2 à 4 députés. C’est pourquoi il n’y aura pas de primaires internes.Le parti a annoncé la composition des membres du comité de désignation des candidats qui figureront sur la liste des candidats. Les trois membres de la commission sont l'ancien Premier ministre Ehoud Olmert, le président du parti Shaul Mofaz et le maire d'Akko, Shimon Lankri.




Liste de Kadima pour les élections:

1.      Shaoul Mofaz,
2.      Israël Hasson,
3.      Yohanan Plesner,
4.      Zeev Bielsky,
5.      Ronit Tirosh
      
       Les derniers sondages sont catastrophiques pour le parti qui n'obtiendrait aucun siège.






Hatnoua (Mouvement)


       L'ancienne dirigeante de Kadima et ancien chef de l'opposition a créé un nouveau parti : Hatnoua (Mouvement).
      Des députés de Kadima ont déjà annoncé leur ralliement à Tsipi Livni.  En particulier : Yoel Hasson, Robert Tabiev, Shlomo Mula, Majli Whabee, Rachel Adato, Orit Zuaretz, et Meir Sheetrit ont demandé à être autorisés à changer d'appartenance politique afin de bénéficier du financement gouvernemental de la campagne.
      Le général de réserve Elazar Stern, membre de la communauté religieuse sioniste et ancien directeur des ressources humaines de Tsahal rejoint Tsipi Livni. Il s’était démarqué de la communauté religieuse en approuvant le désengagement de Gaza.
    L’ancien directeur national de la Hasbara (communication gouvernementale) Yoaz Hendel,
sera sur la liste de Hatnoua.
En outre, le général de réserve Yitshak Ben Israël et l'ancien ambassadeur d'Israël à Paris Danny Shek figureront également sur le nouvelle liste de Tsipi Livni.

       Avraham Mitzna, général  de réserve puis maire de Haïfa de 1993 à 2003 sera le numéro 2 de la liste.
       Le parti est crédité de 9 sièges dans les derniers sondages. 

 

 
Partis arabes

            Des discussions sont en cours pour fusionner le parti Raam Taal (quatre sièges) avec Balad (trois sièges) pour former un parti arabe unique. Le parti Hadash, ancien parti communiste comprenant des juifs et des arabes, titulaire de 4 députés, ne se joindra pas à cette fusion.
 
Yesh Atid
 
            Ce nouveau parti du centre a été créé par le journaliste de télévision Yaïr Lapid. Les candidats de la liste et leur ordre ont été définis par Yaïr Lapid et ses proches conseillers.

             La liste définitive comprend :

1.         Yaïr Lapid
2.      Rav Shai Piron
3.      Yael German – Maire d’Hertzlia, ancienne du Meretz
4.      Meir Cohen – Maire de Dimona
5.      Yaacov Peri – ancien chef du Shin-bet
6.      Ofer Shelah
7.      Professeur Aliza Lavi, communauté religieuse
8.      Yoel Razvozov, immigrant russe, judoka
9.      Dr Adi Kol
10.    Karin Elharer, avocate, francophone
11.    Micky Levi, ex-commandant de la police de Jérusalem
12.    Shimon Solomon, éthiopien
17.    Rav Dov Lipman ancien bras droit du Rav Amsallem
23.    Salim Kador, druze
            Yesh Atid, qui était parti en flèche au moment de sa création, perd du terrain avec, selon les sondages, 10  sièges
 
 
Shass
 
            Les juifs orthodoxes sépharades de Shass comptaient 11 députés à la Knesset. La liste des candidats sera arrêtée par les leaders religieux et en particulier le chef suprême le rav Ovadia Yossef.
            Selon les sondages, le parti maintiendrait ses 11 sièges.

 
Judaïsme unifié de la torah
 
            Ce parti religieux ultra orthodoxe ashkénaze disposait de 5 députés à la Knesset. Il est soutenu et financé par les juifs orthodoxes vivant en Europe et aux Etats-Unis. Il est composé de deux  partis, Agoudat Israël (hassidim) et Degel Hatorah (lituaniens).
             Le parti obtiendrait 6 sièges.
 
 
Ihud Léumi (union nationale) et Bayit Hayéhudi
 
            Ces deux partis ont décidé de fusionner leurs listes en une seule et de fusionner les partis après l'élection. Ils disposaient ensemble de 7 députés à la Knesset. L'Ihud Leumi, alliance d'extrême-droite nationaliste, se composait en 2009 de quatre partis : Moledet, Hatikva, Eretz Yisrael Shelanu et Tkuma.
            Bayit Yehoudi est l’ancien parti national religieux sioniste dont la direction a été confiée à un jeune du High-tech, Naftali Benett, qui a désigné une équipe pour insuffler un nouvel esprit sinon une nouvelle doctrine au parti.
           Les députés Michael Ben Ari et Arié Eldad ont créé un nouveau parti Otzma Leisrael, qui a peu de chances de passer à la Knesset tandis que Yaakov Katz ex-dirigeant du Ihoud Leoumi se bat pour garder une place.
               La liste définitive comportera 9 représentants de Habayit Hayéhoudi et 6 représentants de Tékouma dans l’ordre suivant :
1.    Naftali Bennett - président Habayit Hayehoudi
2.    Ouri Ariel – président Tékouma
3.    Nissan Smoliansky - ancien député PNR
4.   Rav Eli Bendahan - ancien chef tribunaux rabbiniques
5.    Ayelet Chaked - fondatrice de Israël sheli
6.    Ouri Orbach – président du PNR
7.    Zevoulon Khalfa – représentant des kibboutzim
8.    Avi Wartzman – Adjoint au maire de BeerSheva
9.   Mordechai Yoguev – vice-président du conseil régional  de Benyamin
10.  Orit Sitruck - présidente des droits de l’homme de Yesha
11.  Jonathan Setbon – francophone
12.  Shouli Moualem – vice-présidente des veuves et orphelins de guerre 
         Selon les derniers sondages, les deux partis obtiendraient 10 mandats  
           
 

Meretz
 
            Ce parti d’extrême-gauche souhaite la parité intégrale avec en tête Zahava Galon. Il dispose de 3 députés et, selon les derniers sondages, il pourrait obtenir 5 sièges.
 
Hatsmaout (indépendance)
 
            Ce parti issu de la scission avec le parti travailliste est dirigé par le ministre de la défense Ehoud Barak.  Il détient cinq sièges à la Knesset et a décidé que les candidats seront désignés par le secrétariat du parti selon un ordre qu’ils décideront ensemble. 
            Ehoud Barak a tiré, le 26 novembre, ses conclusions de sondages défavorables en décidant de ne pas se présenter aux élections du 22 janvier 2013 et de quitter la vie politique. Rien n'a été décidé sur le sort du parti qui risque de disparaitre de la Knesset selon les sondages.




Am Shalem

 
Ce parti a été crée par un transfuge du Shass, le Rav Haïm Amsallem, qui a critiqué certains dogmes appliqués par son ancien parti réfractaire à toute critique. Tout en étant orthodoxe, il prône le travail pour les jeunes religieux tout en étudiant ; il exige une solidarité avec Israël et avec son armée et critique que le Shass soit devenu un parti d’obédience lithuanienne. 

Liste de Am Shalem:
1.      Haïm Amsellem (rabbin et ex député de Shass),
2.      Moshé Tsarfati (officier réserve et conseiller en high-tech,
3.      Reouven Agassi (même profil que le précédent),
4.      Daniella Yakira (employée de la compagnie d'électricité),
5.      Maxime Vaknin (ex maire adjoint d'Arad)
Le Rav Amsallem ferait une percée avec 3 députés.
 
 


 

Aucun commentaire: