ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 11 août 2012

MOULOUD AOUNIT, ICÔNE DE L’ISLAM


MOULOUD AOUNIT, ICÔNE DE L’ISLAM

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps
                

       La mort devrait effacer tout : Les critiques, les récriminations et les rancunes.  On ne doit jamais se réjouir de la mort d’un homme, même quand il s'agit de son pire ennemi. Mais en guise de nécrologie, il faut avouer qu’Israël n’a pas perdu en Mouloud Aounit un ami.



Déviation du combat contre le racisme

Aounit manifeste avec les gauchistes et les communistes

Mouloud Aounit a certes consacré toute sa vie au combat contre le racisme mais il a dévié de sa ligne directrice en se faisant le chantre des ennemis d’Israël. Il s'est politisé à sens unique. Président du Mrap de 2004 à 2008, il s’était rapproché des communistes français et des gauchistes du NPA avec qui il avait souvent manifesté dans les rues de Paris. A ce titre donc, il se sentait obligé d’orienter ses attaques contre l’État juif.
Il s’était mis au service de l’islam pour combattre la laïcité en défendant le voile à l’école et la nourriture halal, sans se rendre compte qu’il faisait exploser les bases mêmes de la République laïque. Il s’était rapproché de Tariq Ramadan avec lequel il trônait dans plusieurs tribunes chargées de défendre l’islamisation de son département, la Seine-Saint-Denis. Sa famille et ses enfants ont tout eu de la France mais cela ne l’empêchait pas de la qualifier de raciste et de colonialiste alors qu’il n’émettait aucun propos sur l’antisémitisme islamique des banlieues.

Ami des antisémites

Avec Tariq Ramadan

Il a fréquenté et défendu ouvertement des antisémites et des négationnistes notoires comme Garaudy, Tariq Ramadan ou Dieudonné dont il cautionnait les thèses et les attaques contre Israël. Élu au conseil régional d'Île-de-France, en tant que tête de liste en Seine-Saint-Denis de la liste de rassemblement menée par le Parti communiste français, il n’obtint pas la vice-présidence pour des «propos contestables» tenus dans le passé. 
Par dépit, il avait alors affirmé le président Huchon «était aux mains du lobby juif». Ses attaques contre Israël étaient devenues courantes au point qu’il évitait les commentaires sur les attentats du Hamas et du Djihad Islamique et préférait concentrer son réquisitoire uniquement contre Israël.
La campagne du Mrap
Il avait appelé au boycott des produits israéliens dans le cadre d’une passe d'arme entre intellectuels et associations de lutte contre le racisme. Il s’était alors permis des propos qu’aucun raciste n’aurait désavoués : « N'y a-t-il pas aujourd'hui un apartheid en Israël? Le combat que nous menons reste fidèle à l'éthique et à l'identité du Mrap. Nous ne sommes pas là pour dénoncer les israéliens en tant que peuple ou en tant qu'individus, mais le fait que l'État d'Israël organise et structure une certaine forme d'apartheid. Quand les États et la communauté internationale ne sont pas capables d'agir face aux violations du droit international perpétrées par Israël, il est bien que les citoyens puissent le faire. Et je suis fier de faire partie de ce combat.»
Pour un défenseur du racisme, il devenait clair qu’il avait franchi la ligne rouge qui le plaçait dans le camp des antisémites. Que son âme soit en paix aux côtés de ceux qui ont combattu en vain l’État juif et qui sont partis au Ciel sans laisser de trace indélébile. Il y retrouvera des amis qui ont voué leur vie terrestre à la destruction de l'Etat juif.

Aucun commentaire: