ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 12 juillet 2012

L’INQUIÉTUDE DU C.F.C.M Par Gérard AKOUN



L’INQUIÉTUDE DU C.F.C.M

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a tenu à exprimer, hier, «sa vive inquiétude face aux accusations autour de l'antisémitisme supposé des jeunes de confession musulmane, notamment après la diffusion d'extraits d'enregistrement en lien avec la tuerie abjecte de Toulouse et de Montauban».
Le recteur Dalil Boubakeur recteur de la mosquée de Paris


Cliquer sur le triangle noir pour écouter la chronique


Actes délictueux

On peut comprendre l’inquiétude du Conseil Français du Culte Musulman, il est  toujours injuste et même dangereux, pour une communauté, d’être stigmatisée à travers les actes délictueux ou criminels de certains de ses membres, encore faut-il que cette communauté sache condamner ceux qui les commettent et s’en désolidariser. Or en parlant «d’un antisémitisme supposé  des jeunes de confession musulmane», le Conseil Français du Culte Musulman nie qu’il puisse exister un antisémitisme, une judéophobie chez certains jeunes qui  se revendiquent musulmans. 
En 2011, 389 actes de violence ont été comptabilisés par le Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ) et, depuis le début de l’année 2012, ce sont plus de 300 actes qui ont été répertoriés, en augmentation significative,  depuis la tuerie de Toulouse, comme si ce crime atroce, ces meurtres d’enfants suscitaient plus de vocations que de rejets. Force est de constater, malheureusement, que la quasi-totalité de ces actes de violence verbale ou physique sont  le fait de jeunes français  d’origine maghrébine ou africaine.

Islam radical

Le Conseil Français du culte Musulman ne peut nier qu’il existe en France un islam radical,  raciste à l’égard des juifs, qui prêche la violence et qui affirme  puiser son inspiration, dans l’islam, mais dans un islam qui ne correspond certainement pas  à «cette spiritualité musulmane authentique, dont, selon M Moussaoui, le Président du Conseil Français du Culte Musulman, se nourrissent les citoyens de France, de confession musulmane». Ceux qui insultent les juifs et se livrent aux violences, sont de préférence à l’écoute des imans, des prédicateurs enflammés  qui sévissent en France et sur les chaines de télévision en provenance du Moyen-Orient. Mais ils ne constituent, heureusement, qu’une faible minorité de la communauté musulmane française,  mais suffisante, quand même, pour  desservir cette communauté  aux yeux de la société française.
Nouvelle mosquée de Cergy en région parisienne

«Les musulmans de France» ajoute le Conseil Français du Culte Musulman, dans ce communiqué, «ne comprennent pas et n’acceptent pas que certains, ouvertement ou insidieusement, mettent en doute leur adhésion pleine et entière aux valeurs de la paix et de la justice qui fondent notre pays et jettent la suspicion et la défiance sur leur religion».  Ils ont raison, on les comprend, mais  ils ne peuvent empêcher les gens de réagir, négativement, à la manière dont certains  qui se  réclament de cette religion peuvent l’appliquer, ici ou ailleurs. Et les exemples d’intolérance, de non respect des droits humains, sont nombreux  dans des pays où l’islam est religion d’État.

Le Conseil Français du Culte Musulman condamne les actes délictueux, les violences exercées à l’égard des juifs, ou le saccage de leurs lieux de culte, mais les condamnations ne peuvent rester seulement verbales, les responsables religieux doivent intervenir auprès des familles, dans l’éducation des enfants, pour leur apprendre dés le plus jeune âge à ne pas attiser les haines et, en ce qui nous concerne, à ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France.

Aucun commentaire: