ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 9 mai 2012

LA MAISON EXTRAORDINAIRE DE L’ARTISTE ILANA GOOR


LA MAISON EXTRAORDINAIRE DE L’ARTISTE ILANA GOOR

Par Sarah Oling
  
La vieille ville de Jaffa

En voyage récemment en Israël, mes pas me conduisirent à Jaffa, quartier d'artiste de Tel-Aviv, devenu un port de loisirs, port par lequel Napoléon arriva, au cours de sa campagne d'Égypte. Par un soleil éclatant, mon regard s'accroche sur une porte extraordinaire, l'entrée du musée d'une artiste dont j'ignorai le nom, Ilana Goor, musée mais également demeure d’été de la famille Goor.


 

Pèlerins juifs
Sarah Oling au musée

Ce lieu m’appelle, impressionnant, imposant. En levant les yeux, il me semble apercevoir, au deuxième niveau, un jardin surplombant la mer. J’entre, sans intention particulière, juste pour répondre à cet appel, faire une rencontre artistique. Le bâtiment, qu’Ilana Goor acquit à la fin des années 70, fut construit au 18ème siècle, originellement pour servir de caravansérail, à la disposition des pèlerins juifs venant en Terre Sainte. Acheté au 19ème siècle par une famille arabe de Jaffa, le rez-de-chaussée fut transformé en fabrique de cosmétiques à base d'huile d'olive et le sous-sol en four à huile.  
Rénové par l'artiste, le bâtiment a retrouvé sa construction originelle et a ouvert ses portes au public en 1995, tout en restant la demeure d'été de la famille Goor. C'est ce sentiment d'entrer dans un lieu où l'art est désacralisé qui m’a interpellée à plus d'un titre ; le musée reflète l'approche d’Ilana, selon laquelle l'art et la vie quotidienne fusionnent l'un dans l'autre. Le thème de l'ancien face au neuf sert de fil rouge. Il trouve son expression dans de nombreuses œuvres exposées en ce lieu et ouvre un espace de réflexion sur cette forme d'art que l'on nomme «ready-made», utilisant pour sa conception des objets du quotidien. 

La vie et la mort
Ilana Goor

Thème récurant dans l'œuvre d'Ilan Goor et des artistes invités exposés dans le musée, ainsi que celui exprimé dans de nombreuses œuvres, transcendant le cycle de la vie et de la mort, soulignant la contingence du corps humain et sa fragilité. J'ai eu l'impression nouvelle et forte d'avoir une réelle et immédiate intimité avec le lieu et les œuvres, aucune barrière n'empêchant le contact, le toucher même. Selon Ilana Goor, une œuvre d'art doit établir un lien direct avec celui qui s'en approche, la vue, mais également le toucher participent de cette complicité avec l'œuvre.  
Et c’est bien ainsi que j’ai vécu la «rencontre» avec une artiste et son univers, dérangeant parfois, déroutant souvent, renversant la notion du Beau, de l’esthétique, mélangeant les matériaux, les inspirations et les formes, sans continuité apparente. 
Ilana Goor en action

Ilana Goor est née et a grandi à Tibériade. Elle n'a pas suivi le cursus classique, développant ses techniques artistiques en parfaite autodidacte. Sa carrière artistique, l’histoire du musée et bien d’autres éléments sont accessibles sur son site que je vous invite à visiter.


Aucun commentaire: