ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 20 avril 2012

LES CINQ SENS… Par Bely


LES CINQ SENS…

Par Bely
Vieille femme qui a mérité ses rides, oui les rides se méritent c'est comme la confiance.

Ce n’est pas parce que je vois de moins en moins bien que je renonce à vous regarder,
Je possède ce regard intérieur qui fait que je vous vois avec le cœur sans rien éluder,
Et même si vous n’êtes pas très grand, je dirais plutôt que vous êtes un peu trop court,
Je garde le souvenir de votre beauté, je persiste et signe : 
Monsieur, vous valez le détour.



Ce n’est pas parce que j’ai perdu le sens de l’ouïe que je renonce à vous entendre,
A vous écouter faire vos exposés intéressants, soit,  mais sinueux, plein de méandres,
Devant un public subjugué pourtant beaucoup plus habitué à de classiques discours,
Je garde le souvenir de votre voix, je persiste et signe : 
Monsieur, vous valez le détour.

Ce n’est pas parce que j’ai perdu le sens de l’odorat  que je renonce à vous respirer,
A enfouir mon nez comme par le passé au creux de votre cou, continuer de vous flairer,
Restituer la réalité de vos senteurs qui se dispersent en mille effluves aux alentours,
Je garde le souvenir de votre parfum, je persiste et signe : 
Monsieur, vous valez le détour.

Ce n’est pas parce que j’ai perdu le sens du toucher que je renonce à vous caresser,
Mes mains gardent leur vivacité et continuent de vous effleurer comme par le passé,
Tout mon corps aime votre contact, je vous frôle, vous enlace, vous serre, vous entoure,
Je garde le souvenir de votre douceur, je persiste et signe : Monsieur, vous valez le détour.

Ce n’est pas parce que j’ai perdu le sens du gout  que je renonce à vous dévorer,
Je vous grignote, je vous déguste avec volupté,  je vous préfère cuit à point bien doré,
Tout chaud comme un petit pain rond, moelleux à l’intérieur, croustillant tout autour,
Je garde le souvenir de votre saveur, je persiste et signe : 
Monsieur, vous valez le détour.

Ce n’est pas parce que  j’ai perdu le sens des réalités que je vais renoncer à vous aimer,
Ce n’est pas parce vous m’avez fait perdre la tête, que je vais maintenant me supprimer,
Parce que même lourdement handicapée, nous partageons tous deux le sens de l’humour,
Je garde le souvenir de votre ironie, je persiste et signe : 
Avouez Monsieur que vous et moi, nous valons le détour.

Aucun commentaire: