ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 8 avril 2012

DEVOIR DE VIGILANCE Par Sarah OLING



DEVOIR DE VIGILANCE


Par Sarah OLING


Sarah OLING

Auteure (cinq romans et un essai), journaliste de presse et de radio depuis 1994 (Tribune Juive et RJL), rédacteur en chef d'un magazine francophone en Israël, de 1996 à 1997, Sarah Oling a reçu le prix littéraire décerné par le Ministère israélien pour son premier roman «Sarah pour mémoire».
 
Sarah Oling anime son propre blog : 


Elle propose son premier article à Temps et Contretemps.


En 1998, alors que j'étais au Bureau de la Licra de Lyon, j'avais écris  un édito, dont je n'imaginais pas qu'il puisse, à quelques termes près, être encore d'actualité 14 ans plus tard.

Droit du sol de Charles MASSON
Cet édito, que je reproduis dans son exacte formulation d'alors, est une forme d'appel à la vigilance. Ne pas noircir le tableau, ne pas avoir non plus une vision angélique de ce qui est en train de se produire sous nos yeux. L'apparition d'un climat délétère. J'ai une haute idée de la politique et de la moralité, de l'intégrité, de la mission noble que les hommes et les femmes qui la servent doivent avoir, au nom de ceux qui les ont portés à ces mandats électifs. Je crains le bilan de ces mois d'agitation pré-électorale. Les traces indélébiles qu'ils vont immanquablement laisser. Il y aura un après. Cet après, c'est dès maintenant qu'il y a nécessité à le construire. En conscience.

DROIT DU SANG CONTRE DROIT DU SOL (MARS 1998...)

Quels arguments avancer contre les assassins de la mémoire? Quelle pédagogie suffisamment éclairée doit-on mettre en œuvre pour freiner l'obscurantisme? Qu'opposer à des individus suffisamment pervers pour utiliser comme levain la crise économique et, ainsi, faire se dresser une partie de la population française contre une autre, moins «pure» à ses yeux?

A Vitrolles, à Toulon ou ailleurs, dans ces fameuses «vitrines» du Front National, des stratégies se mettent en place, insidieusement. Elles prennent valeur de test, comme cette prime de naissance accordée aux parents vitrollais pouvant montrer «patte blanche»... Rappelez-vous des micros-trottoirs dans les rues de Vitrolles après l'annonce de cette mesure. Comment demander à des parents en difficulté de se révolter parce qu'ils vont toucher une prime de 5.000 francs (environ 350 euros...), que d'autres ne percevront pas? Pourtant l'on peut s'interroger sur la faute qu'auraient commise l'enfant, né de «l'autre côté du miroir». La préférence nationale est un concept lourd à digérer pour ceux, nombreux, qui n'en sont pas les bénéficiaires.

Idéologie

Puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, sur quoi se base l'idéologie d'extrême droite, de quelque pays où elle exerce son emprise? Sur le droit du sang en opposition au droit du sol, avec toutes les dérives que l'on connaît. C'est bien le sang qui coule dans vos veines, transmis par vos parents, qui a valeur de référence. A Vitrolles, c'est une autre logique qui a primé, celle de la ségrégation positive, en faveur de parents européens. Cela revient à privilégier, dès la naissance, des êtres, non pour ce qu'ils valent humainement, mais parce qu'ils répondent à des critères définis arbitrairement.

Les idéologues du Front National sont loin d'être des imbéciles, agissant au coup par coup. Ce sont, au contraire, de redoutables joueurs d'échecs, avançant leurs pions en fin stratèges, lentement, mais sûrement.

Alors, pour que la France ne se transforme pas en terre d'apartheid, peuplée de zones de non-droit, à la manière des Bantoustans, ne baissons-pas la garde. Cette lutte, nous devons la mener ensemble, au nom des enfants, de tous les enfants, pour que les termes «Libres et égaux en Droit» aient encore un sens pour eux.


Aucun commentaire: