ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 12 avril 2012

DE MAUVAISES RAISONS DE VOTER SARKOZY par Gérard AKOUN



DE MAUVAISES RAISONS DE VOTER SARKOZY

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


Nous sommes à dix jours du premier tour de l’élection présidentielle et, selon des sondages effectués auprès de nos familles et de nos amis, la majorité d’entre eux auraient l’intention de voter pour Nicolas Sarkozy, dès le premier tour. Chacun est libre, bien sûr, de se prononcer pour le candidat de son choix, et le glissement à droite de la communauté juive, qui se produit lentement mais surement, depuis de nombreuses années,  justifierait ce choix.









Cliquer sur le triangle noir pour écouter l'émission

Pauvreté

Après tout, cela confirmerait que, nonobstant  l’existence de nombreuses poches de pauvreté, notre communauté a vu son niveau de vie s’élever, suffisamment, pour craindre de subir, en cas de victoire de la gauche, une pression fiscale plus importante. Au-delà, bien sûr, de la défense bien comprise de ses propres intérêts  matériels, il peut y avoir, aussi, une adhésion sincère à l’idéologie libérale. Mais, quand on est juif, d’autres paramètres rentrent souvent en ligne de compte dans le choix du candidat. Je les range dans les mauvaises raisons de choisir Nicolas Sarkozy plutôt que François Hollande ou François Bayrou.
Je vote Sarkozy, disent certains, pour un point essentiel : lui seul assurera la protection des juifs de France ! On a l’impression, à entendre ce discours, que ceux qui le tiennent s’imaginent qu’ils vivent sous une monarchie ou sous un régime autoritaire ; leur sort dépendrait de la magnanimité, du bon vouloir du roi, du sultan ou d’un quelconque dictateur. Nous vivons en république, en démocratie, bien heureusement,  nous ne dépendons pas d’un homme, quelle que puisse être son empathie à notre égard. La république, la démocratie sont nos meilleurs protecteurs et nous devons rester prêts à combattre tous ceux qui voudraient y porter atteinte. 

Ami d’Israël
Sarkozy et Netanyahou

Je vote Sarkozy, disent quelques autres parce que c’est le meilleur ami d’Israël, et ils le croient sérieusement. Ils oublient simplement que les États sont des monstres froids, mus par leurs propres intérêts qu’ils ne sacrifieront pas sur l’autel de l’amitié, qu’il s’agisse de la France en faveur d’Israël ou d’Israël en faveur de la France. Les présidents qui se sont succédé, en France, depuis plus de vingt ans,  n’ont pas varié dans leur appréciation du conflit israélo palestinien ; ils n’ont pas proposé de solutions au conflit, différentes de celles que nous connaissons : garantie de la sécurité d’Israël, création d’un État palestinien etc. etc. Et il en sera de même avec François Hollande s’il est élu. Si la forme peut varier, selon le caractère de chacun, le fond restera constant, d’autant que la position défendue par la France est partagée par l’Union Européenne et les États-Unis. Rappelons que Nicolas Sarkozy a fait progresser la cause palestinienne en soutenant l’admission de la Palestine à l’Unesco,  et que malgré  toute l’amitié qu’il se targue d’avoir pour Benjamin Netanyahou, il ne s’est pas gêné pour le traiter de menteur au cours d’une conversation téléphonique, qu’il avait avec Barak Obama.

Israël et les juifs
Sarkozy reçoit la communauté juive

 Je pense que les électeurs qui tiennent ces raisonnements  voteront, quand même,  Nicolas Sarkozy parce qu’ils croient, en toute bonne  foi, que Nicolas Sarkozy « c’est mieux pour Israël et pour les juifs que François Hollande ». Mais il en est d’autres, ils sont nombreux, ce sont souvent des cadres dirigeants de la communauté qui instrumentalisent Israël, pour justifier leur vote en faveur de la droite. Il semble qu’il soit encore difficile pour certains d’avouer qu’ils  choisissent le candidat, qui défendra le mieux leurs intérêts, qui défendra le mieux leur portefeuille comme on le dit familièrement. Peut-être, n’osent-ils pas dire tout simplement, qu’ils partagent les idées de Nicolas Sarkozy, qu’ils lui donnent quitus pour son quinquennat et qu’ils en redemandent un second. Il est donc plus noble, pour eux,  de se draper dans la défense d’Israël pour justifier leur choix.
Il reste encore, heureusement, des juifs en grand nombre, de droite comme de gauche, tout autant solidaires d’Israël, qui n’hésiteront pas à  affirmer leurs idées, pour elles mêmes. En élisant celui qui sera  le prochain président de la république, ils savent que leur choix engagera l’avenir de la France et le leur, pour de nombreuses années.

Aucun commentaire: